Affiche du film EXPENDABLES 2 - UNITÉ SPÉCIALE

Lorsque Mr. Church engage Barney Ross, Lee Christmas, Yin Yang, Gunnar Jensen, Toll Road et Hale Caesar – et deux nouveaux, Billy The Kid et Maggie – l’opération semble facile. Mais quand l’un d’entre eux est tué, les Expendables jurent de le venger. Bien qu’en territoire hostile et donnés perdants, ils vont semer le chaos chez leurs adversaires, et se retrouver à tenter de déjouer une menace inattendue – cinq tonnes de plutonium capables de modifier l’équilibre des forces mondiales. Cette guerre-là n’est pourtant rien comparée à ce qu’ils vont faire subir à l’homme qui a sauvagement assassiné leur frère d’armes…

Note de l’Auteur

★★★★★★★★☆☆

Date de sortie : 22 août 2012
Réalisé par
Film américain
Avec , , , , , , ,
Durée : 1h42min
Titre original : The Expendables 2
Bande-Annonce :

Préambule : si toi qui lit cette critique n’a jamais vu ou apprécié (parfois au douzième degré) un film des années 80 avec l’un des membres du casting de cet Expendables 2 – Unité Spéciale, divise la note par 4… Mais lis la suite tout de même !

Le premier opus d’Expendables – Unité Spéciale m’avait agréablement surpris. En effet, craignant autant de revoir un film avec un scénario timbre-poste qu’une réunion d’egos sans saveur, j’avais apprécié le second degré permanent et l’aspect buddy-movie “à l’ancienne” que l’on retrouvait dans celui-ci… Même si évidemment l’histoire ne nécessitait aucune activité cérébrale de la part du spectateur. Le deuxième opus reste dans le même esprit et multiplie les scènes dopées à la testostérone où les balles fusent et le sang gicle dans une ambiance “bon enfant”. Seul réel défaut de rythme que je ferai au film (assez court de nos jours : 1h42), c’est sa première séquence un peu longue et quasi-purement action, un peu déstabilisante pour ceux n’ayant pas vu le premier et un peu too-much dès le début même si foncièrement amusante (les inscriptions sur les véhicules. Le film reprend un rythme plus crecendo après l’écran titre et on rentre plus sereinement dans le film.

Enfin, sereinement, c’est vite dit : ça mitraille, ça bombarde, ça découpe dans une ambiance assez détendue. Les acteurs que ce soit Stallone, Statham, Crews, Couture ou Lundgren sont fidèles à leurs rôles de mercenaires bras-cassés et on retrouve avec plaisir cette bande de potes. Les nouveaux arrivants et notamment ceux qui font plus qu’un simple cameo par rapport au film précédents ( et ) sont également tout à fait à l’aise dans cette boucherie amicale. Leur apport ainsi que celui de permettent de nouvelles références (, Die Hard, etc) et de nouvelles scènes de comédie savoureuses.

Photo (1) du film EXPENDABLES 2 - UNITÉ SPÉCIALE

L’auto-dérision de cette réunion de vieux briscards du cinéma d’action reste quand même jouissive tant elle est respectueuse des aficionados du genre.

La réalisation de (Les Ailes de l’Enfer, Lara Croft – Tomb Raider), qui succède à à ce poste, est simple mais réactive, notamment dans les scènes d’affrontements armés. Les chorégraphies de combats sont aussi référencées que les dialogues et tiennent globalement la route malgré le gabarit des acteurs (ou de leurs doublures). En revanche, il ne faut attendre aucune crédibilité dans certains effets visuels ou évènements du film (avion qui atterrit et redécolle d’une colline par exemple) : on est dans le divertissement pur et testostéroné, ni plus ni moins ! On remarquera également que contrairement au politiquement correct des films d’action récents les héros tuent beaucoup plus d’individus que les méchants.

Je peux comprendre que l’on n’adhère pas à ce type de film qui n’apporte presque rien au 7ème Art mais l’auto-dérision de cette réunion de vieux briscards du cinéma d’action reste quand même jouissive tant elle est respectueuse des aficionados du genre et s’amuse à remémorer aux spectateurs qu’avant les et autres , on pouvait produire du divertissement d’action sans gravure de mode mais avec de simples bad guys et des répliques bien placées : Yipikaye !

Photo (2) du film EXPENDABLES 2 - UNITÉ SPÉCIALE

Article lu 3 391 fois