Affiche de la série Chuck Saison 5

Bartowski a évolué : il est certes toujours nerd mais son expérience de l’Intersect et sa relation avec Sarah lui donnent désormais une certaine légitimité en tant qu’espion. Et il va se servir de cette légitimité, et de son éviction de la CIA, pour créer sa propre entreprise d’espionnage Carmichael Industries avec Sarah et ses amis John Casey et Morgan Grimes…

Note de l’Auteur

★★★★★★☆☆☆☆

Saisons : 5
Nombre d’épisodes : 13
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion US : 28/10/2011 (NBC)
Date de 1ère diffusion FR : 06/10/2012 (NT1)
Titre original :
Création : et
Avec , , , ,

Extrait de la saison 5 :

NBC aura fait confiance à une année encore, et surtout écouté les fans de la série très actifs outre-atlantique (notamment par l’appui du sponsor Subway), pour porter la série à un total de 5 saisons malgré un sort incertain à chaque fin de saison depuis le début. Par ailleurs, la récente expérience Kickstarter de la série Veronica Mars a récemment redonné de l’espoir aux fans pour une suite éventuelle, soutenue par l’interprète du héros sur son compte Twitter : alors qui sait ?!

Photo de la série Chuck Saison 5

Pour revenir à cette 5ème saison, la formule de cette comédie d’espionnage est toujours efficace même si elle s’use légèrement après les quasi 80 épisodes qui auront précédé cette dernière partie. L’évolution des personnages en est le principal atout : n’est plus un simple nerd perdu dans une nouvelle vie d’espion et se construit une nouvelle vie, le personnage assez monolithique de John Casey s’étoffe d’une famille qui lui est propre (bien qu’assez particulière), on explore le passé de Sarah Walker… Et le second couteau humoristique Morgan prend une place prépondérante dans cette saison ! Bref, la série reste attachante et amusante, même si elle perdra sans doute un peu les nouveaux arrivants malgré un statu quo modifié dès le 1er épisode.

Cette saison est très correcte et conclut les aventures de et de ses compagnons de manière assez claire et finalement habile, malgré un final un peu abrupt.

Les scénaristes font paradoxalement le choix de limiter un peu les références geek par rapport aux précédentes saisons, ainsi que les guest-stars (on imaginera pour des raisons financières vu l’audience déclinante de la série), mais l’actrice , notamment connue pour son rôle dans Matrix auprès des fans geeks de , est un apport très intéressant au casting régulier. En revanche, on regrettera que les méchants de cette saison, s’ils sont certes inquiétants et qui mèneront à une fin de série pas si amusante que ça, soient assez mal exploités et accrochent moins que Chevy Chase ou encore Timothy Dalton précédemment.

Ne boudons néanmoins pas notre plaisir si l’on a apprécié la série depuis ses débuts, cette saison est très correcte et conclut les aventures de et de ses compagnons de manière assez claire et finalement habile, malgré un final un peu abrupt. On quitte Burbank, son Buy More, Jeffster et la famille Bartowski avec regret. Et on espère réentendre un jour le générique entraînant de la série (Short Skirt / Long Jacket de Cake) sur un écran, qu’il soit petit ou grand…

Photo de la série Chuck Saison 5

Article lu 879 fois