Arkham

3

[CRITIQUE] SWISS ARMY MAN

Swiss Army Man est-il un délire potache de ceux que se font deux potes adulescents affalés dans un canapé ? Ou bien est-il porté par une prose libre digne d'un auteur subversif ? "On aurait dit que" on ne connaissait rien de tout cela, et qu'on en revenait au fondement de nos émotions.
0

[CRITIQUE] INFERNO

Comme c'était déjà le cas dans les deux précédents opus, la complexité de l'intrigue, mêlant différentes références culturelles, qui tenait en l'haleine le lectorat de Dan Brown, ressemble une fois transposée à l'écran à un gloubi-boulga hétérogène et indigeste.
Arkham

Arkham

Rédacteur

Défendeur d'un cinéma fantastique sensoriel, j'apprécie des films échappant à ce genre, du moment que la réalisation promet des envolées lyriques ou hallucinées