Crédits : Netflix

CHADWICK BOSEMAN : PORTRAIT D’UN ARTISTE – Critique

Favori dans la course de l’Oscar du meilleur acteur, Chadwick Boseman n’a malheureusement pas reçu de récompense posthume. L’occasion néanmoins de découvrir le court documentaire consacré à sa carrière. 

Dimanche 25 avril 2021, pour la deuxième fois dans l’histoire des Oscars – à l’exception de l’édition de 1971 – la cérémonie ne s’est pas terminée par le prix du meilleur film comme c’est la tradition mais par celui du meilleur acteur. À cette occasion, beaucoup attendait une séquence émotion consacrée à Chadwick Boseman, mort en 2020, et présent dans la catégorie. Pourtant, la prestigieuse statuette a été remise à Anthony Hopkins pour son interprétation dans The Father de Florian Zeller

Pour rendre hommage à l’acteur disparu, Netflix a d’ailleurs mis en ligne, quelques jours avant la cérémonie, le court-métrage CHADWICK BOSEMAN : PORTRAIT D’UN ARTISTE. Ce documentaire d’une vingtaine de minutes offre un portrait intimiste d’un artiste emblématique de sa génération. Devant les yeux du spectateur, les personnalités (Viola Davis, Spike Lee, Danai Gurira, Glynn Turman…) se succèdent pour rendre hommage à l’interprète de James Brown (Get On Up, 2013) et de Jackie Robinson (42, 2014). Les scénarios personnels de Chadwick Boseman dans les mains, les anciens partenaires de l’acteur parlent de son perfectionnisme et de son amour du jeu. 

“Vous pouvez avoir une carrière de 50, 60 ans et ne jamais travailler avec un Chadwick Boseman.”

Viola Davis

En évoquant l’ensemble de ses rôles, ces anciens camarades témoignent également de l’importance que Chadwick Boseman a pu avoir dans la culture afro-américaine. Dans un hommage au défunt acteur, Vulture souligne que les fans n’ont pas hésité à assimiler sa carrière abrégée à celle de Heath Ledger ou River Phoenix mais l’article revient surtout sur l’impact culturel de l’artiste. Chadwick Boseman était un homme prodigieux et inspirant qui s’est en effet démarqué par ses interprétations de figures majeures de la culture afro-américaine, allant de James Brown à Jackie Robinson en passant par Thurgood Marshall ou encore T’Challa. Comme le soulignent ses anciens camarades dans le documentaire : “il n’imitait pas, il incarnait”.  Il incarnait ses hommes mais aussi à travers eux tout l’héritage de la culture afro-américaine.

Crédits : Netflix

Certes, le documentaire a le défaut de ne passer que des extraits du dernier film de l’acteur, Le Blues de Ma Rainey (George C. Wolfe). Des instants de Black Panther (Ryan Coogler), Get On Up (Tate Taylor) ou Marshall (Reginald Hudlin) auraient apporté une belle touche à ce portrait d’un artiste qui voulait toujours mieux faire. Néanmoins, il rend hommage à l’héritage cinématographique laissé par Chadwick Boseman : un testament délicat et puissant.

Sarah Cerange

Note des lecteurs0 Note
Titre original : Chadwick Boseman: Portrait of an Artist
Acteurs : Viola Davis, Glynn Turman, George C. Wolfe, Taylour Paige, Danai Gurira, Spike Lee
Date de sortie : 17 avril 2021
Durée : 21 minutes
3
Émouvant
Rédactrice
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plus d'articles
GAGARINE (2015), du court métrage au long métrage – Critique
0
Un avis sur cet article ?x
()
x