[critique] Comme les Autres

Nous souhaitons recueillir votre avis sur votre façon de nous lire. Merci de prendre 2 minutes de votre temps en cliquant ici !


affiche comme autre

Ils filent le parfait amour… Enfin, presque : Emmanuel veut un enfant et pas Philippe…
Pourtant, Emmanuel décide un jour de franchir le pas, au prix de perdre Philippe… Mais comment avoir un enfant quand on est homo ?

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Date de sortie : 03 septembre 2008
Réalisé par Vincent Gareng
Film français
Avec Lambert Wilson, Pilar López de Ayala, Pascal Elbé
Durée : 1h33min
Bande-annonce :

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x6m9u5_comme-les-autres-bande-annonce-fr_shortfilms[/dailymotion]

divider

Voici un film qui sort des sentiers battus à plusieurs égards. S’il est plus courant d’entendre parler de l’instinct maternel, Comme les autres illustre avec sincérité le désir d’un homme d’être père. Un père oui, mais un père homosexuel. Voici une seconde originalité vis-à-vis des films évoquant les homosexuels. Comme les autres se détache de clichés : exit les hystériques dans la cage, les routières aux cheveux courts ou de simples histoires de sexe. L’homo-sexualité devient ici l’homo-parentalité. Au risque de perturber la conviction de certaines personnes, Emmanuel et Philipe ne sont que deux hommes, sans féminité exacerbée, qui ressemblent aux autres, qui sont comme les autres. Le film parcourt avec intelligence une des difficultés qu’un couple homosexuel peut rencontrer : celle du désir d’enfant.

comme11a

Le souhait d’Emmanuel (Lambert Wilson) provoque une cassure dans son couple avec Philippe (Pascal Elbé) qui lui ne veut pas d’une vie de famille. Pour corser un peu la situation, Emmanuel doit se faire passer pour un homme célibataire pour espérer pouvoir adopter. Car pour les couples homosexuels, la loi l’interdit en France. Ceci dit, le film n’est pas là pour débattre sur l’existence de cette loi.
Le spectateur partage simplement le parcours de cet homme qui d’épreuves en épreuves rencontre Fina (interprétée par Pilar López de Ayala), une argentine sans papier. Il est sa chance de rester en France grâce à un mariage blanc. Elle est sa chance d’avoir un enfant. Une amitié pour l’un, des sentiments pour l’autre se fondent et se mélangent jusqu’à la précipitation vers la fin de leur histoire.

comme01a

Cet amour impossible impose un malaise difficilement supportable à l’écran. Sont aussi suggérés les sentiments de la meilleure amie d’Emmanuel pour ce dernier, ainsi que son souhait d’être mère. Aucun mot ne dénonce ces frustrations cachées. Le spectateur le découvre, le devine, comme s’il venait fouiller dans un journal intime. Ces secrets devraient le rester et pourtant la tristesse de ces femmes s’ouvre à nous.

comme09a

Lambert Wilson, remarquable, jongle avec une aisance parfaite entre les scènes humoristiques et celles beaucoup plus poignantes. Son duo avec Pilar López de Ayala fonctionne à merveille. Il faut remarquer l’énorme travail de l’actrice, célèbre en Espagne, qui ne parlant pas un mot français, a appris le texte à l’aide d’un coach. Cette barrière linguistique n’a pas pour autant atteint son jeu d’acteur.
Nous pouvons peut-être regretter une fin facile sur les retrouvailles de Fina et du couple, ainsi que sur le revirement de comportement assez radical de Philippe, qui se retrouve être un parfait père. Mais qu’importe, le spectateur retiendra surtout la sincérité des personnages.

divider

Auteur·rice

Nos dernières bandes-annonces

S’abonner
Notifier de
guest

5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
licensedmadness
licensedmadness
Invité.e
11 décembre 2009 14 h 28 min

de rien mais je n’attends pas qu’on me dise de lire pour lire: je ne suis plutôt pas de tempérament grégaire et évite les troupeaux en general, ne vote pas pour le nain laid, et je n’ecoute pas, de +; France-Infos…

Yannick
Yannick
Rédacteur.rice du site
10 décembre 2009 20 h 46 min

Et bien merci à toi de cette petite mise au point et surtout bonne lecture à toi !

licensedmadness
licensedmadness
Invité.e
10 décembre 2009 20 h 26 min

Merci mais je ne suis pas forcément fan de ce film un peu déja vu, le titre me fait juste un peu rire…
En fait j’essaye d’y mêler l’humour car 1/ Je ne me cache en rien & suis facilement disponible, sinon prêt à tout débat 2/ Je ne suis pas payé et ne dispose pas des croissants gratuits réservés à ces critiques parfois un peu trop ronflants voyant, d’autre part, ces films sur de confortables sièges en cuir quand ils se déplacent jusqu’aux salles prévus à cet effet 3/ J’aime la démocratie, surtout de nos jours en France 4/ j’essaye d’employer l’humour car le mauvais goût est de tte façon tendance & je n’ai pas envie d’entraver aux désirs des gens même si ce sont des ploucs suspicieux parisiens ou languededociens ou mauvais esprits ou carrément « fils de » un peu pourris 5/ je ne suis membre d’aucun parti politique 6/ j’aime les limousines 7/ je ne vis pas dans 1 loft avec vue sur mer ou presque 8/ je n’ai fait aucune école payé par X… 9/ je ne reçoit pas de subventions 10/ Hollywood, c’est aux USA 11/ je ne suis jamais allé à aucune soirée portable & « VIP » 12/ je ne possède pas de cabriolet Volvo blanc 13/ je n’ai pas de plan média 14/ certains font parfois des bonnes critiques des films sinon meilleurs que les « pros » 15/ Ce site est pas mal, sinon exhaustif et plutôt bien rédigé.

Yannick
Yannick
Rédacteur.rice du site
10 décembre 2009 16 h 24 min

J’adore tes commentaires, licensedmadness.

licensedmadness
licensedmadness
Invité.e
10 décembre 2009 16 h 18 min

ouch ah bon?? ;) ;)

5
0
Un avis sur cet article ?x