[CRITIQUE BLU-RAY] 21 and OVER

Mise en scène
6
Scénario
6.5
Casting
7
Photographie
6.5
Musique
7.7
Blu-Ray
8
Note lecteurs0 Note
0
7

La comédie américaine n’a jamais été aussi populaire, avec quasiment un titre chaque semaine dans le Top 5 de son box-office national. Chez nous elle a généralement du mal à percer, et surtout à s’exporter. On ne compte plus les titres inédits ou les sorties en catimini en DTV. Différence culturelle et humour matériellement opposé. Parfois il y’a des exceptions comme pour AMERICAN PIE ou encore VERY BAD TRIP (HANGOVER); qui arrivent à cartonner et toucher toutes les nationalités ; par un discours qui se veut universel ou fédérateur.
Ainsi on constate plusieurs sous-genres dans les comédies américaines mais l’un des plus réputés, c’est le Teenage Movie. Des films destinés aux adolescents (de 12 à 20 ans en moyenne) et décrivant principalement le destin d’un groupe d’amis dans une forme de parcours initiatique. On a tendance à dire qu’il y’a deux écoles de films pour ados. D’un côté AMERICAN GRAFFITI de Georges Lucas qui a initié véritablement le genre; où quatre amis passant leur dernière nuit ensemble avant de quitter leur petite ville. Et son opposé AMERICAN COLLEGE (National Lampoon’s Animal House) de John Landis qui a fixé les règles et les différents figures récurrentes (personnages, décors, musique, lumière, thématique…). AMERICAN PIE par exemple accumule certains poncifs mais demeure le plus grand succès du genre.
Ici dans le premier long métrage des scénaristes des VERY BAD TRIP, 21 & OVER ne déroge pas à la règle et s’intéresse au passage à l’age adulte. La majorité américaine : 21 ans au lieu de nos chères 18 ans. Ainsi sur une journée on suit le trio formé par Miller (l’excellent Miles Teller de THE SPECTACULAR NOW), Casey et Jeff Chang (c’est lui qui fête son B-Day). Le plan de Miller consiste à convaincre Jeff Chang de venir fêter sa majorité; mais en fait il s’agit principalement d’un subterfuge pour se trouver une excuse pour boire et faire la fête. Aidé de son ami Casey ils arrivent à convaincre Jeff Chang à sortir et surtout écumer les bars.


Photo du film 21 & OVER © Relativity Media

”21 & Over ”

Construit sous le même schéma narratif qu’HANGOVER. A savoir que le métrage commence par une des scènes finales et un inter-titre signalant : « Une journée plus tôt » ; pour bien clarifier les choses et ne surtout pas égarer le spectateur lambda. 21 & OVER se démarque de son prédécesseur dans son dernier tiers-temps avec le jeu des couloirs du pouvoir dans la sororité. Après avoir picolé comme des trous avec leur tournée des bars, les garçons oublient où Jeff Chang habite et ils se lancent dans une sorte de jeu de piste ponctuée de mauvaises rencontres et toujours aussi alcoolisé. Ce jeu consiste à gravir 8 étages et de récolter un collier en guise de laisser-passer. Tour à tour Miller et Casey vont ainsi participer à un match de bière-pong, un jeu du fût à l’envers, le jeu du trente-sous (une pièce doit rebondir sur une table et entrer directement dans le gobelet), le jeu du mime-picole, la cascade, les 5 litres (avec du lait), le sous-boc et enfin la dernière épreuve dans la salle du trône. Ce passage est vraiment hilarant bien que raccourci au montage (un peu comme les scènes d’entrainement montées en accéléré pour voir l’évolution).

”Finalement 21 & OVER aurait pu être une référence incontournable s’il avait pu sortir avant un certain AMERICAN PIE et surtout si le duo de réalisateurs n’avait pas tant calqué leur intrigue sur celle des HANGOVER. C’est son principal défaut. Sinon il demeure plaisant et pour cet été il est parfait. Un bon divertissement estival.”

Pour une première réalisation le film est plutôt plaisant mais il aurait gagné en force si un virtuose du genre comme un des artisans de la bande Apatow ou Todd Phillips (réalisateur de HANGOVER, ndlr) avait eu les commandes. Deux ou trois scènes sortent néanmoins du lot comme celle de la gerbe filmée au ralenti. Plan très esthétique et curieusement sublime, le pauvre Jeff ne s’arrêtant plus.
Mais le véritable message du film est avant tout destiné à son public cible. Celui de faire ses propre choix. La figure du paternel incarné par François Chau (le père de Jeff chang) montre comment il a infecté la vie de Jeff. L’éternelle figure de l’étudiant anxieux et effrayé qui doit faire face à ce que lui dicte son père (devenir médecin, la tradition familiale).
Finalement 21 & OVER aurait pu être une référence incontournable s’il avait pu sortir avant un certain AMERICAN PIE et surtout si le duo de réalisateurs n’avait pas tant calqué leur intrigue sur celle des HANGOVER. C’est son principal défaut. Sinon il demeure plaisant et pour cet été il est parfait. Un bon divertissement estival.

A noter la belle exclusivité pour les abonnés d’Orange Cinéma Série qui ont pu découvrir le film en Avril sur OCS MAX.
également, un concours permettant de gagner des exemplaires du film 21& OVER, en Blu ray et DVD est disponible à cette adresse

CASTING
Titre original : 21 & Over
Réalisation : Jon Lucas et Scott Moore
Scénario : Jon Lucas et Scott Moore
Acteurs principaux : Miles Teller, Skylar Astin, Justin Chon et Sarah Wright
Pays d’origine : USA
Sortie : 01 MARS 2013 (USA)
Durée : 1h33mn
Distributeur : Relativity Media, Sky Land Entertainment, Virgin Produced, Mandeville Film.
Synopsis : Deux jeunes amis emmènent un de leurs camarades, qui célèbre ses 21 ans, dans une grande fête de carabins. Mais quand une bière en débouche sur une autre, la soirée tourne à la débauche. Personne n’est prêt d’oublier les événements pathétiques qui vont en découler…
BANDE-ANNONCE

[youtube]http://youtu.be/ESqtR1N4ZZc[/youtube]

LE BLU-RAY

Sortie : 02 JUILLET 2014
Editeur : TF1 Vidéo
Distributeur : Paramount Home Entertainment France
Nombre de disque(s) : 1
Format : BD-25
Boîtier : Blu-ray Disc
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : 1080p AVC – Image ratio 2.40 (16/9 natif)
Zone : B
Standard : –
Image : Couleurs
Audio : Français 2.0 3D – Français et anglais 5.1
Sous-titres : –
Sourds et malentendants : Français
Suppléments :
Bêtisier
Featurettes :
Degrés d’ivresse
Les couloirs du pouvoir

Comme tout titres de chez TF1 Vidéo, le transfert est soigné. On a un beau master et un son gonflé à bloc. À noter qu’une piste en audio 3D (pour l’écoute avec un casque) est présente pour garantir une immersion totale.
Côté bonus, malgré les petites featurettes on a seulement une ambiance promotionnelle du tournage. On aurait préféré un véritable making of, on peut déplorer l’absence d’un commentaire audio. On devra se contenter de 3 pauvres interviews trop promotionnelles pour être réellement efficaces.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
LUX ÆTERNA, la nuit française – Critique