[critique] Clones

Deux agents du FBI enquêtent sur le meurtre mystérieux d’un étudiant, qui semble lié à l’homme qui a contribué à mettre au point une invention qui s’est imposée dans toute la société : les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d’eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile.

Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d’apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ?

Note de l’Auteur

[rating:3/10]


Date de sortie : 28 Octobre 2009
Réalisé par Jonathan Mostow
Film américain
Avec Bruce Willis, Radha Mitchell, Rosamund Pike
Durée : 1h 25min
Bande-Annonce :


Clones : Bande-annonce (VOSTFR)
envoyé par LeBlogDuCinema. – Regardez des web séries et des films.

Cette année, c’est un fait, chaque mois de l’année aura SON film de science-fiction attitré, son blockbuster à lui. Le mois d’octobre aura le privilège de voir émerger sur nos écrans français Clones de Jonathan Mostow (réalisateur du très mitigé Terminator 3) et avec dans le rôle principal un acteur qui depuis 2007 et Die Hard 4 n’a eu que deux malheureux petits rôles au cinéma, j’ai nommé Bruce Willis.

La polémique peut donc se faire ressentir quant à l’intérêt réel que représente un film comme Clones : vrai film de SF qui envoie méchamment sur grand écran ou simple coup marketing visant à renflouer les fonds de caisse des producteurs qui fait autant d’effet qu’un malheureux pétard mouillé ?

Et bien laissez-moi vous dire que dès la scène d’ouverture la messe est dite et ce n’est pas jolie jolie ! Notre pauvre Isaac Asimov, écrivain roi de la SF dans le monde entier, dont de nombreux de ses romans ont été adapté comme I, Robot pour ne citer que lui, doit s’en retourner dans sa tombe.

Le concept n’est pas trop mauvais mais on sait pertinemment que l’on se dirige vers un scénario qui va s’embourber inévitablement dans les clichés nocifs du genre en déperdition ces dernières années. Il n’y a donc aucune surprise à ce niveau et malheureusement avant même que le film ne commence, on connait tout de lui : son dénouement, ses rebondissements… Reste plus qu’à miser sur les effets spéciaux et les acteurs qui arriveraient avec un peu de chance à nous extirper de cette ambiance platonique.

Concernant ces derniers, rien ne va non plus. Les rôles secondaires ne tiennent pas la route et ne sont crédibles qu’une fois sur trois. Bruce Willis n’est pas en reste non plus puisqu’il n’est que le patchwork de tout ce qu’il a fait auparavant, la copie de la copie de la copie (c’est à se demander si le titre même du film n’a pas été écrit pour lui). Ce qui passait très bien dans un film comme Die Hard 4 qui est à prendre au millième degré passe beaucoup moins bien ici. Et que dire de sa performance capillaire lorsqu’il prend les traits de son clone ? Tout simplement hilarant ! Vous verrez par vous-même, mais pour ma part, l’acteur me faisait penser à chaque nouvelle scène à Homer Simpson jeune, donnant un aspect comique burlesque au film, aspect à mon avis volontaire mais terriblement mal exploité.

Néanmoins, là où Clones arrive à sortir ne serait-ce que quelques secondes la tête de l’eau c’est dans la direction de ses effets spéciaux. Ceux si sont parfaitement orchestrés et ont le mérite de nous en mettre plein la vue, notamment une poursuite en moto des plus spectaculaires et très réaliste. L’autre point intéressant du film est son sujet même : vivre sa vie par procuration à travers son clone et caché derrière son ordinateur. Thème récurrent du 21ème siècle déjà maintes fois abordé ces dernières années (le très récent Ultimate Game pour n’en citer qu’un) qui met en avant cette fatalité humaine face à la technologie moderne. Hormis ces deux points positifs, il n’y a rien d’autre à sauver de Clones.

S’étant déjà cassé les dents sur un projet compliqué comme Terminator 3, Jonathan Mostow réitère son exploit et se plante magistralement dans un nouveau film de SF.

Clones n’est pas un mauvais film en soi, il ne tient simplement pas la route à cause d’une histoire oh combien téléphonée, des acteurs stéréotypés à outrance et sonne donc immanquablement faux. Par conséquence, le film, pour lequel les meilleurs moments sont regroupés dans la bande-annonce, fait l’effet d’une coquille vide.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
A CŒUR BATTANT, l’amour à distance – Critique