Comme tout bon films d’action, on démarre par une scène d’ouverture carrée et très efficace lors d’un défilé dans les rues. Un homme est abattu par 2 hommes. Efficace cette présentation des personnages. Le film donne le ton dans un Manille craspec.
Tatang et Daniel sont deux prisonniers bénéficiant de droits de sorties; afin d’exécuter des contrats pour des politiciens véreux. Le système judiciaire est complétement corrompu. Du fait que si un rival ou un dissident s’opposent. Leurs têtes se retrouvent immédiatement mise à prix et on donne cette mission aux deux tueurs à gages.
Erik Matti n’est pas à sa première réalisation (complètement inconnu en France) et ceci se ressent. Les cadres sont dynamiques et les scènes d’action nerveuses. Rien qu’à voir cette scène d’ouverture sur un cortège de carnaval: gestion remarquable des figurants entre bruit de foule et suite de détonations (pétards), vapeurs de cuisines… Signe de maîtrise. Il y’a un enchainement incroyable de plans séquences dans les recoins de la prison, puis dans les rues de la ville jusqu’aux couloirs d’un vieil hôpital pour terminer le contrat. La cible étant toujours vivante.

On The Job 2

© Star Cinema Productions

Ce petit polar dénonce la corruption dans le pays. Adapté d’un fait réel nous dit-on au passage.
Brut et très efficace, on a un réel plaisir de suivre ces 2 détenus dans leurs missions. Le vieux rodé, pris entre les rouages du système, est un peu désabusé. Il a envie de prendre sa retraite et de rester avec ses proches. Mais on le tient, de plus il ne s’est faire que ça. Le nouveau, beaucoup plus jeune, est un peu incrédule. Il veut trop bien faire. Il fonce souvent tête baissée, comme un casse-cou. Tatang a pour tache de bien le former.
Une fois leur cible éliminée, ils retournent donc en prison. D’ailleurs ils connaissent certains privilèges et traitement de faveurs à l’intérieur. Une preuve encore de l’étendue de cette corruption. D’ailleurs il est dit que ce groupe détient les pouvoirs de la ville et non son gouvernement.
En tout cas l’action n’aura jamais été aussi spectaculaire pour un pays émergent. On avait donc l’Indonésie représenté par The Raid et sa suite, il faudra compter maintenant sur les Philippines avec On The Job, qui lui aussi a une suite en cours de développement pour 2015.
(NDLR : Metro Manila de Sean Ellis prend également place au philippines. Toutefois, celui-ci est un film d’action moins dynamique et spectaculaire, plus social.)

On pourra retrouver son réalisateur également sur ABCs of Death 2 puisqu’il a déjà officié dans ce genre (petit appel aux éditeurs).

CASTING
Titre original : On the Job
Réalisation : Erik Matti
Scénario : Erik Matti et Michiko Yamamoto
Acteurs principaux : Joel Torre, Gerald Anderson, Piolo Pascual, Joey Marquez, Michael De Mesa et Leo Martinez
Pays d’origine : Philippines
Sortie : 28 AOUT 2013 (Philippines)
Durée : 2h01mn
Distributeur : ABS-CBN Film Productions, Reality Entertainment, Star Cinema Productions
Synopsis :Dans l’enfer et la misère de Manille, deux détenus, Tatang et Daniel, bénéficient secrètement de droits de sortie occasionnels délivrés par des politiciens corrompus dont ils sont les tueurs à gages. Francis et Joachim, les deux policiers qui enquêtent sur les meurtres commis, sont loin d’imaginer que les criminels qu’ils recherchent sont déjà derrière les barreaux… Ces quatre hommes tentent de gagner leur vie quel qu’en soit le prix pour subvenir aux besoins de leurs familles. Ils vont s’affronter, pris dans une spirale infernale et piégés par une machination politique qui fera de leurs proches les premières victimes collatérales…
BANDE-ANNONCE

[youtube]http://youtu.be/2wlCao8FlAs[/youtube]

LE DVD

Sortie : 03 SEPTEMBRE 2014
Editeur : Wild Side Video
Distributeur : Warner Home Vidéo France
Nombre de disque(s) : 1
Format : DVD-9
Boîtier : Keep Case
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : 16/9 Anamorphique (compatible 4/3)
Zone : 2
Standard : –
Image : Couleurs
Audio : Philippin 5.1 + 2.0
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants : –
Suppléments :
Pas de bonus vidéo

Beau transfert on regrette la HD une nouvelle fois et surtout l’absence de bonus. En effet ce n’est pas tous les jours qu’on a entre les mains un film philippin d’action.

proposer un article ?