© Merantau Films

[CRITIQUE DVD] THE RAID 2

Mise en scène / Chorégraphies
9
Scénario
6
Casting
8
Photographie
8
Musique
6
DVD
7
Note lecteurs0 Note
0
7.5
Note du rédacteur

Avec la sortie en DVD de The Raid 2, qui avait fait l’objet d’une critique plus mitigée sur notre site lors de sa sortie au cinéma, l’occasion nous est donnée de découvrir désormais les secrets d’un film d’action ultra violent et puissant.

Apres près deux ans à chercher des financements pour réaliser son scénario titré Berandal, Gareth Evans, réalisateur gallois qui vit en Indonésie depuis plus de dix ans, décide de réaliser un petit film rapidement : The Raid, son troisième long-métrage. Un résulat impressionnant qui renouvelle le film d’action. Avec Berandal toujours dans un coin, Evans voit la possibilité, durant le tournage de The Raid, de relier les deux scénarios. Avec quelques modifications Berandal devient The Raid 2, encore plus impressionnant que le précédent qui prouve le talent de Gareth Evans pour ce genre cinématographique.

The Raid 2 débute quelques heures après la fin de The Raid. Dans ce premier opus, une unité policière intervenait dans un immeuble rempli de malfaiteurs. Après cette mission suicide où la majorité de l’équipe d’intervention fut éliminée, Rama (Iko Uwais), jeune flic survivant du premier film, n’en a pas fini pour autant. Pour faire face une nouvelle fois à la corruption importante au sein de la police, il se voit imposer une mission secrète. Il doit infiltrer un groupe de gangsters. Pour cela il se fait enfermer en prison afin de se lier à Uco (Arifin Putra), fils d’un magnat du crime. Livré à lui-même il va se retrouver au cœur d’une guerre de gang.

262557
© StudioCanal Deutschland

Pour faire le lien entre ses deux films, le réalisateur Gareth Evans débute par plusieurs minutes assez déroutantes. Dans un montage alterné il enchaîne une quantité d’informations et de noms, sur lesquels il est difficile de mettre un visage. On est rapidement perdu par les différents enjeux du scénario, mais ça ne fait rien. Car le principal est là. Rama, le héros, s’est fait enfermer pour prendre contact avec le fils d’un truand. Comme on peut s’y attendre, le meilleur moyen de se faire remarquer en prison est de castagner tout ce qui bouge. On assiste à la première des dix-neuf scènes de combats du film, toutes plus puissantes et variées les unes que les autres. Plus qu’une mise en bouche, cette séquence est une véritable claque d’intensité et de mise en scène. Grâce aux bonus présent dans cette édition DVD on apprend comment Evans parvient à filmer un combat dans des toilettes. Un espace extrêmement restreint qui n’empêche par Rama d’éliminer les uns après les autres ses opposants. La caméra à l’épaule suit parfaitement l’action, tourne autour des acteurs et offre une séquence magistrale.
Cependant la force du réalisateur est de faire de cette caméra, en mouvement perpétuel, un personnage du film. Il place le spectateur aux premières loges et lui fait vivre chaque scène de la meilleure des manières. Les chorégraphies orchestrées par Iko Uwais et Yayan Ruhian (également interprète de Prakoso) permettent de voir au mieux l’action qui à aucun moment ne devient brouillon. Contrairement au cinéma hollywoodien qui se contente d’un montage ultra rapide et d’une ambiance sonore imposante pour donner l’impression d’un combat, Evans a la volonté de filmer de vraies scènes d’action. Et dans The Raid 2 les coups portées sont purs, extrêmement réalistes et physiques. Chaque bras et jambe brisés dans une séquence paraît l’avoir été également durant le tournage. Le résultat rappelle d’ailleurs Bruce Lee, connu pour ne pas retenir ses coups sur les tournages. Ici cet effet provoqué sur le spectateur est obtenu en grande partie grâce au Pencak-Silat, l’art martial utilisé dans le film. Un style tout en naturel et très précis que connaît bien Evans qui fut engagé pour réaliser un documentaire sur cet art martial indonésien, où il rencontra d’ailleurs Iko Uwais.

”Le résultat est absolument jouissif. Gareth Evans confirme qu’il tient avec cette saga le renouveau du cinéma d’action”

L’intelligence d’Evans est d’avoir su faire davantage qu’une simple redite du premier opus. The Raid 2 change totalement d’univers et d’ambiance et le réalisateur a décidé de voir tout en plus grand. Il y a d’abord le groupe de policiers qui a laissé la place aux gangsters. En cela le film rappelle l’intrigue d’Infernal Affairs d’Alan Mak (2002), l’une des inspirations que revendique le réalisateur. Le réalisateur gallois se lance aussi dans une mise en scène et un décor plus travaillés. Il joue par exemple sur des couleurs vives pour créer une rupture avec The Raid, limité aux couleurs froides d’un immeuble délabré. Enfin il y a l’utilisation de l’extérieur, avec une course poursuite remarquable, et la multiplication de lieux originaux. On pense au combat dans la boue dans la cour de la prison, ou bien celui d’Hammer Girl (Julie Estelle) dans une rame de métro. Un personnage qui devient mythique à travers cette séquence. La jeune fille est gracieuse et élégante dans sa robe blanche mais également mortelle et inquiétante. Avec un marteau dans chaque main elle massacre une dizaine d’adversaires, dont le sang vient éclabousser son visage et sa tenue.

036375
© Merantau Films

Intelligemment, Gareth Evans repose le spectateur entre les séquences de combat. Il simplifie la mise en scène avec des travellings et une caméra posée. Il parvient ainsi à trouver toujours le juste milieu entre l’action et l’intrigue, et en aucun cas les scènes de combats n’arrivent de manière forcés. Chacune a un intérêt et permet d’avancer dans l’histoire. Le résultat est absolument jouissif. Gareth Evans confirme qu’il tient avec cette saga le renouveau du cinéma d’action.

Un film qui pourrait avoir sa place dans notre Top des meilleurs films de 2014

LE DVD

Avec cette sortie DVD, éditée par Wild Side, il y a de quoi être ravi. Outre les neuf scènes coupées, dont une fusillade explosive, dévoilées en supplément du film, le second disque nous révèle la création de The Raid 2. Dans quatre documents courts (Tourner une suite, Réaliser un film d‘action, Chorégraphie des combats et Making-of), d’une durée variant entre dix et vingt minutes, il est expliqué de manière accélérée mais toujours pertinente les secrets du tournage. Outre la séquence des toilettes de la prison, déjà évoquée, on apprend les astuces simples et osées qui ont permis de faire passer la caméra entre deux voitures durant la séquence de la poursuite, sans coupure ni effets spéciaux.
Des informations répétées dans la Rencontre avec le réalisateur et l’acteurGareth Evans intervient après une projection du film. Il dévoile ainsi encore quelques astuces, donne plus de précisions sur le film et ses personnages et se montre particulièrement complice avec son acteur.
Enfin le documentaire Garuda Power de Bastian Meiresonne vient conclure ces bonus. Un film passionnant et inédit qui revient sur quatre-vingt-dix années de films d’actions indonésiens.

CASTING
Titre original : The Raid 2: Berandal
Réalisation : Gareth Evans
Scénario : Gareth Evans
Acteurs principaux : Iko Uwais, Julie Estelle, Yayan Ruhian, Arifin Putra, Tio Pakusodewo, Cecep Arif Rahman
Pays d’origine : Indonésie
Sortie : 23 Juillet 2014
Durée : 2h30mn
Distributeur : The Jokers / Le Pacte
Synopsis : Après un combat sans merci pour s’extirper d’un immeuble rempli de criminels et de fous furieux, laissant derrière lui des monceaux de cadavres de policiers et de dangereux truands, Rama, jeune flic de Jakarta, pensait retrouver une vie normale, avec sa femme et son tout jeune fils…. Mais il se trompait. On lui impose en effet une nouvelle mission : Rama devra infiltrer le syndicat du crime, où coexistent dans une sorte de statu quo mafia indonésienne et yakusas. Sous l’identité de « Yuda », un tueur sans pitié, il se laisse jeter en prison afin d’y gagner la confiance d’Uco, le fils d’un magnat du crime indonésien – son ticket d’entrée pour intégrer l’organisation. Sur fond de guerre des gangs, il risquera sa vie dans un dangereux jeu de rôle destiné à porter un coup fatal à l’empire du crime.
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DVD
Sortie DVD : 26 Novembre 2014
Editeur : Wild Side
Nombre de disque(s) : 2
Format image : 2.40, 16/9ème compatible 4/3
Format son : Français Dolby Digital 5.1, Indonésien DTS 5.1 & Dolby Digital 2.0
Sous-titres : Français
Compléments : – Rencontre avec le réalisateur et l’acteur (44’)
– Making-of (19’)
– Tourner une suite (10’45)
– Réaliser un film d’action (13’)
– 9 scènes coupées (21’) dont 3 en exclusivité mondiale
– Dans le feu de l’action, documentaire inédit sur le cinéma d’action indonésien (1h16)
– Chorégraphie des combats (8’20)
– Bande-annonce – Liens internet
BANDE-ANNONCE

https://www.youtube.com/watch?v=aCSSTmjuRE8

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
À L’ABORDAGE, un conte d’été par Guillaume Brac – Critique