Soutenir Le Blog Du Cinéma ? Cliquez ici !

[critique] Le Concert

A l’époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d’orchestre d’Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais… comme homme de ménage.

Un soir, alors qu’Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur : il s’agit d’une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l’orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris… Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd’hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ? L’occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche…

Note de l’Auteur

[rating:9/10]


Date de sortie : 04 novembre 2009
Réalisé par Radu Mihaileanu
Film français
Avec Mélanie Laurent, Aleksei Guskov, Dimitry Nazarov
Durée : 2h
Bande-Annonce :


LE CONCERT – BANDE-ANNONCE HD
envoyé par baryla. – Les dernières bandes annonces en ligne.

Dimanche dernier et grâce à Allociné se déroulait l’avant-première du tout nouveau film de Radu Mihaileanu, Le Concert. Rappelons au passage que ce réalisateur s’est déjà illustré avec le magnifique Va, Vis Et Deviens, film humain saisissant qui nous prenait aux tripes et nous touchait en plein cœur.

C’est dire si sa nouvelle réalisation était attendue comme un nouveau chef-d’œuvre par ses fans de la première heure.

Et bien, je suis heureux de vous révéler, juste avant sa sortie qui se fera le 04 novembre, qu’une nouvelle fois, ce réalisateur d’origine roumaine fait des miracles !

Le Concert nous embarque dans les bas quartiers de la Russie profonde, où la chaleur humaine s’allie à la misère quotidienne de ces personnes laissées de côté par la société. Ainsi, une multitude de personnages hauts en couleurs (des russes, des vrais !) se dévoilent devant nous. Il y a d’abord Andrei Filipov, l’un des plus grands chefs d’orchestres de l’histoire de l’Union Soviétique qui vit désormais pauvrement et ne subsiste que grâce à son emploi d’homme de ménage au sein du Bolchoï, établissement reconnu mondialement pour ses musiciens et dans lequel Andrei s’exerçait auparavant. Autour de lui, ses proches. Ceux-ci connaissent la même misère sociale et ne survivent que grâce à leur rêve de toujours : redevenir de grands musiciens non pas pour être connus mais simplement pour assouvir leur passion qui est leur unique raison de vivre et ainsi rallumer cette petite étincelle d’espoir qui ne s’est jamais vraiment éteinte malgré les galères.

Ce rêve redeviendra réalité le jour où Andrei Filipov intercepte par hasard un courrier français demandant au Bolchoï de venir faire une représentation au théâtre du Châtelet. Sans réfléchir plus de deux secondes, Andrei décide de sauter sur l’occasion et de partir à l’aventure avec ses amis de toujours.

Commence alors un long et périlleux périple.

Avec ce nouveau film, Radu Mihaileanu reprend des thèmes qui lui sont chers comme le voyage, l’amitié, la pauvreté et la tolérance. Car Le Concert, contrairement à ce que le titre en lui-même laissait présager, n’est pas un film sur la musique. Celle-ci est certes très présente mais elle sert uniquement de prétexte à ces thèmes récurrents chez Mihaileanu.

Chaque nouveau plan est une nouvelle occasion pour le réalisateur d’exposer son talent tant au niveau du cadrage très proche des protagonistes pour capter la moindre parcelle d’émotions qu’au niveau des dialogues. Ces derniers sont le véritable point fort (enfin, il n’est pas le seul mais si je devais en choisir un en particulier, ce serait celui-là sans hésiter) du film. Pour un film français, on prend une véritable claque culturelle. La mentalité russe est décrite avec une justesse déroutante (les personnages débordent tous de gentillesse et sont attachants au plus haut point) et le passage d’une langue à l’autre est d’une fluidité à toute épreuve. Même les moins habitués aux sous-titres en ressortiront subjugués, noyés par cette histoire ficelée à la perfection qui ne dévoile rien jusqu’à la toute dernière seconde pour un final des plus spectaculaires.

Sans exagération aucune, Radu Mihaileanu, ce brillant conteur d’histoires humaines, a réussi avec Le Concert le film parfait en tout point : on rigole énormément durant sa projection mais on réfléchit également beaucoup.

Evitant toute facilité scénaristique, ce réalisateur nous dévoile un message humain généreux, ambitieux et c’est sans fausse note qu’il nous sert sur un plateau d’argent une très belle leçon de vie et de cinéma par la même occasion, se révélant l’un des réalisateurs français les plus prometteurs de ce siècle.

Espérons simplement que Le Concert aura le succès qu’il mérite et qu’il soit bien desservi dans ce pays qui privilégie malheureusement bien trop souvent les gros navets rentables que les films intimistes et moins grand public.

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest

15 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Pink Paradox
Pink Paradox
Invité.e
1 janvier 2010 23 h 02 min

pas être compris, peut-être mais l’actrice principale est française. Juste un détail ?

irina
irina
Invité.e
1 janvier 2010 11 h 56 min

Malheureusement, ce film ne peut pas etre completement compris par ceux qui n’ont jamais vecu ou n’ont aucune experience avec l’Europe de l’Est. Ceux qui ne peuvent pas connaitre la mentalite, la vie pendant le communisme, les habitudes, toutes les petites choses presentes dans ce film, tous les clins d’oeil que l’auteur nous fait tout au long de ce film. Ceux qui ne connaissent pas l’ame slave ou l’ame juive, peintes ici avec tant d’amour et tant d’humour. Je n’ai pas lu tous vos commentaires, mais il y a d’autres films que Mihaileanu a fait avant et qui sont tout a fait magnifiques. Trahir et Train de Vie. Je vous suggere de voir au moins un. Je ne vous garantis pas que vous allez tout comprendre et ce n’est pas une reproche; d’une part, je suis vraiment contente pour vous. Tout comprendre serait avoir souffert et vecu des choses pas toujours sympas.

Chill
Chill
Invité.e
28 décembre 2009 7 h 16 min

Si je peux rajouter quelques mots suite à la lecture de ton article (ouais, quand même).

J’ai trouvé l’intrigue liée au personnage de Mélanie Thierry un peu cucul… presque inutile. C’était de trop. Je vois parfaitement le film survivre sans ça, l’intrigue principale est suffisante et les personnages qui la font vivre sont assez convaincants pour ne pas rajouter une trame secondaire. C’est mon avis.

Je vous baise chaleureusement.

Chill
Chill
Invité.e
28 décembre 2009 7 h 11 min

On m’a trainé pour aller voir ce film – ma meilleure amie a des goûts de chiotte, excusez du terme, pour tout ce qui est audiovisuel.

C’est donc absolument convaincu d’aller voir un film chiant que j’ai mis les pieds dans la salle.

Je suis sorti 2H plus tard, premier à parler des acteurs, de la musique envoutante, de l’humour ni trop lourd ni trop insistant.

C’est un film léger, frais, comme un coup de balai dans la noirceur créative du cinéma actuel.

Excellent. A conseiller à toutes les personnes qui ont le souhaiter de se cultiver, ou qui le sont déjà un minimum.

Wesley
Wesley
Invité.e
20 décembre 2009 19 h 45 min

Gernier, c’est bien de démonter un film (chacun ses goûts et ce n’est certainement pas moi qui vais être scandalisé par cela) mais c’est encore mieux de le faire avec un semblant d’arguments.

15
0
Un avis sur cet article ?x