LES PINGOUINS DE MADAGASCAR

LES PINGOUINS DE MADAGASCAR, sympathique – Critique

Le pitch : une bande de pingouins d’ « élite » cherche à arrêter le mécha… woooowowoow !

Non, mais en fait, le scénario est pas vraiment très important. Ce qui compte avec ces PINGOUINS DE MADAGASCAR, c’est de ne surtout pas oublier de se mettre en mode off, et de se laisser emballer.

Puisqu’il faut critiquer le film, disons que l’originalité est ce qui lui fait défaut. Car toute logique ou vraisemblance est à mettre à la poubelle ; la morale (accepter la différence) est vue et revue… Les rebondissements ultra-prévisibles ; les personnages, presque interchangeables (euh c’est quoi les noms des pingouins déjà ?)

Et si la cohérence permettant d’unifier les scènes du film s’avère plus que discutable… Ben voilà : force est de constater que c‘est fun.

Un bon petit moment de grand n’importe quoi, dans lignée de l’hallucinante scène du casse, de Madagascar 3 !
Le film enchaîne ainsi, sans AUCUN temps mort, des scènes d’action délirantes, d’excellents ping-pongs verbaux (et encore, je l’ai vu en VF), des situations complètements absurdes.

Pas mal de folie, de l’humour bas du front, aucune prise de tête… Une recette très simpliste qui fonctionne à 100%.

Là ou justement, Madagascar 3, se perdait dans un délire/trip visuel assez dingue, mais contre-balancé par un académisme plus que lourd… Au moins, ces PINGOUINS DE MADAGASCAR gardent une vraie cohérence, n’essaient jamais de péter plus haut que leur cul (et pourtant, ils pètent pas mal), et assument pleinement leur statut de divertissement. Avec en prime, une pointe de cynisme rappelant Lego Movie (« les pingouins, trop choux trop mignons ! faudrait en faire un film« ).
Puis quel plaisir de débusquer les nombreuses références ! Certaines plutôt évidentes (MI4, Indy, Austin Powers, La Marche de l’Empereur) d’autres, plus subtiles et/ou vidéoludiques : Les Indestructibles, Tomb Raider 2, Uncharted 3.  Dans les deux cas, des clins d’œil toujours intégrés avec malice !

LES PINGOUINS DE MADAGASCAR constitue donc un excellent apéritif en attendant les mastodontes LES NOUVEAUX HÉROS, EN ROUTE ou le prochain Pixar, VICE-VERSA.
Pas mal de folie, de l’humour bas du front, aucune prise de tête… Une recette très simpliste qui fonctionne néanmoins à 100%.

Note des lecteurs1 Note
3
Note du rédacteur

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x