© Les Films de l'Atalante
Mise en scène
6
Scénario
7
Casting
7
Bande son
5
Photographie
6
Note lecteurs0 Note
0
6.2
R

évélé par OMAR GATLATO en 1976, Merzak Allouache est depuis lors l’une des figures de proue du cinéma algérien. Continuant la peinture évolutive de son pays natal, sa nouvelle réalisation LES TERRASSES, présenté à la Mostra 2013, sort donc enfin sur nos écrans. Cinq histoires entrecroisées se déroulant sur les terrasses d’Alger – si emblématiques de la Ville Blanche – et se condensant sur une durée de vingt-quatre heures, au rythme des cinq prières quotidiennes de la religion musulmane.

Avec ce récit choral, Allouache multiplie les points de vue et les registres. On passe de la pègre au drame sentimental, du polar à la comédie douce-amère, mais à chaque fois se retrouve ce fond social si pesant, ce regard désenchanté et profondément pessimiste sur la société algérienne. Au milieu de productions approuvées par le gouvernement, censurées quand elles ne sont pas patriotiques, LES TERRASSES – de la même façon que le cinéma d’Allouache en général – fait preuve d’un esprit critique singulier.

© Les Films de l'Atalante
© Les Films de l’Atalante

Allouache évoque un monde corrompu, par la haine, par la violence, par les inégalités, et surtout par ses contradictions. La valeur de la vie s’estompe petit à petit pour laisser place à un individualisme refoulé. Des thématiques intéressantes qui, sur fond de mafia, de crise identitaire et de religion, parviennent à inscrire une réflexion plurielle.
Les acteurs sont bien dirigés, mais c’est surtout cette manière unique qu’a Allouache de filmer Alger qui impressionne. Une ville vue depuis ses toits, une étendue de terrasses avec, en arrière-plan, une foule grouillante et une mer à perte de vue. Le contraste réalisé avec ces personnages qui ressortent au milieu de cet univers albe donne à LES TERRASSES une esthétique remarquable qui dessine tout son relief.

« Un regard désenchanté et profondément pessimiste sur la société Algérienne. »

Souffrant d’arcs scénaristiques moins solides que d’autres, LES TERRASSES est néanmoins une très agréable surprise. Sombre, intelligent, critique sans être condescendant : Allouache livre une vision très intéressante des failles de l’Algérie contemporaine. Pourtant, il filme son pays avec empathie, amour et passion, et c’est au travers de cette grande humilité que son travail parvient finalement à convaincre : loin de toute forme de facilité, il extrait ici ce qui fait l’essence même de son cinéma – quand le réalisme sordide se fond avec une émotion simple. Fascinant.

Les autres sorties du 6 mai 2015

INFORMATIONS

Titre original : Es Stouh
Réalisation : Merzak Allouache
Scénario : Merzak Allouache
Acteurs principaux : Adila Bendimerad, Nassima Belmihoub, Ahcene Benzerari
Pays d’origine : Algérie, France
Sortie : 6 mai 2015
Durée : 1h31min
Distributeur : Les Films de l’Atalante
Synopsis : De l’aube à la nuit au rythme des appels à la prière. Une foule étonnante grouille et s’agite sur les terrasses d’Alger. Des espaces clos, devenus miroirs à ciel ouvert des contradictions, de la violence, de l’intolérance, des conflits sans fin qui minent la société algérienne.

BANDE-ANNONCE

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
GARÇON CHIFFON, panser ses blessures – Critique