[critique] Panique Aux Funérailles

Une journée hilarante dans la vie d’une famille américaine rassemblée pour pleurer la mort d’un père et mari. Au fur et à mesure que les gens en deuil arrivent à la demeure familiale, des révélations choquantes, de la rancoeur sous-jacente, des menaces laides, du chantage ainsi qu’un corps égaré déclenchent un désordre fatal et exubérant.

Note de l’Auteur

[rating:1/10]


Date de sortie : En DVD et Blu-Ray depuis le 6 octobre
Réalisé par Neil LaBute
Film américain
Avec Chris Rock, Tracy Morgan, James Marsden
Durée : 1h 30min
Bande-Annonce : [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=kkE7qe4W9jo[/youtube]

Remake du film britannique Joyeuses Fêtes, Panique Aux Funérailles nous conte la folle journée d’une famille découvrant que tout n’est pas aussi rose qu’on aurait pu le croire et que certains secrets feraient mieux de rester enterrés à jamais. C’est sur ce scénario plein de promesses comiquement parlant que commence la projection de ce Panique Aux Funérailles. Verdict au bout du compte ? Cette nouvelle réalisation de Neil LaBute n’a aucun, et je dis bien aucun, intérêt.

Se sentant obligé de mettre le paquet du côté des acteurs avec une sélection de pointures du cinéma comique ou tout simplement de personnalités reconnaissables, Neil LaBute a sciemment voulu détourner notre attention du scénario et des situations soi-disant comique. Car outre la présence d’acteurs comme Chris Rock, Luke Wilson, Danny Glover servant uniquement à rajouter un nom sur une affiche, ce Panique Aux Funérailles n’a pas grand chose à apporter au public. Pire, il met sous le feu des projecteurs un problème gagnant du terrain ces dernières années : le manque de créativité ou tout simplement d’envie de faire du cinéma des américains.

Il faudrait sans doute rappeler à ce cher Neil LaBute que le cinéma est avant tout une industrie où la créativité va de paire avec le divertissement et qu’un remake fade et sans personnalité laissant de côté l’humour raffiné so-british au profit d’un humour graveleux mal exploité n’était surement pas la meilleure solution pour nous exploser son talent en pleine figure, si talent il avait. C’est toujours triste d’apercevoir le misérabilisme du métier avec un réalisateur qui semble se foutre royalement du public et des acteurs uniquement présents pour toucher leurs cachets à la fin du tournage.

En découle un film d’une vulgarité navrante qui n’arrivera pas à nous décrocher un rire ou un semblant de sourire. Le genre de film palichon que l’on regarde avec la furieuse envie de détruire le DVD après le générique de fin pour ne pas avoir à affliger à autrui une pareille souffrance.

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
EN PASSANT PÉCHO, déjà culte ? – Critique