[critique] Pontypool

Nous souhaitons recueillir votre avis sur votre façon de nous lire. Merci de prendre 2 minutes de votre temps en cliquant ici !


Affiche du film PONTYPOOL

Pontypool, Ontario. Grant Mazzy, autrefois grande star de la radio nationale, se dirige, comme chaque matin à la station radio de la ville, situé dans le sous-sol de l’église. Il y rejoint Sydney et Laurel, les standardistes. Mais en plein milieu de la matinée, des émeutes font rages dans la région : un terrible virus vient d’être relâché. L’équipe n’a pas le choix : resté dans le sous-sol et informé les populations.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]


Date de sortie : Disponible en DVD et Blu-Ray
Réalisé par Bruce McDonald
Film canadien
Avec Stephen McHattie, Lisa Houle, Georgina Reilly
Durée : 1h 35min
Bande-Annonce : [dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x9a3mg_pontypool-bande-annonce-vo_shortfilms[/dailymotion]

divider

Pontypool est un peu la goutte d’eau qui fait déborder le vase dans cette industrie cinématographique vénale et hypocrite. Pourquoi de tels propos me demanderez-vous ? Simplement parce-que sous prétexte qu’il s’agit d’un film à petit budget qui n’a pas de somme exorbitante à mettre sur la table pour faire sa publicité, Pontypool n’est pas sortie sur nos écrans et à rejoint la case Direct-To-DVD. Et pourtant, la qualité de ce film est incroyable et a de quoi faire pâlir de honte de grosses productions qui n’ont pas un dixième du talent exploité ici.

Pontypool est un huit-clos intense qui nous entraine dans le studio d’une petite radio locale émettant depuis une église et qui se retrouve face à un virus qui contamine les personnes et les poussent à tuer (attention ! Pontypool n’est en aucun cas un film de zombies alors si vous espérez voir des tripes et du sang à tire-larigot passez votre chemin sous peine d’être amèrement déçu). Coupés du monde extérieur, les trois employés de cette radio n’ont que leur antenne pour émettre et recevoir des infos sur le monde qui les entoure. Premier gros point fort de ce film, sa réalisation. Tension permanente, paranoïa croissante, Pontypool joue avec nos nerfs pendant une bonne moitié du film et les interrogations ne cessent de pleuvoir au sein de notre esprit. Est-ce un canular ? Ce chaos se déroute-t-il vraiment ? On se prend au jeu et l’on devient très rapidement un personnage à part entière dans cette fiction. [pullquote]La qualité de ce film est incroyable et a de quoi faire pâlir de honte de grosses productions qui n’ont pas un dixième du talent exploité ici.[/pullquote]

Autre très gros point fort du film : ses acteurs. Jouant juste comme il faut, ils donnent tout son sens au côté humain que Pontypool essai de mettre en place et lui offre la crédibilité dont il avait besoin en mettant en scène cette tranchante critique de l’Homme. Mention spéciale pour Stephen Mchattie qui nous subjugue par son magnétisme et sa voix suave et mélodieuse qui fait couler sans accrocs des dialogues aussi puissant que le reste du film. Ces derniers sont à chaque fois très bien écrit et calibrés au millimètre près. D’ailleurs, les dialogues ont une très grande importance dans Pontypool. D’une subtilité et d’une cohérence inattendues, ils explosent en pleine ingéniosité quand subitement français et anglais se confondent (d’où l’importance de voir les films en VO), nous laissant littéralement sans voix devant cette démonstration. Bruce McDonald, un nom encore inconnue sur notre territoire, à graver dans nos mémoires comme l’homme qui a le plus subtilement dépoussiéré le thriller horrifique.

Au final, Pontypool est le genre de production qui continue de nous faire rêver, le genre de film qui n’est pas là pour s’en mettre plein les poches mais uniquement pour nous faire apprécier un travail honnête sans aucun subterfuge. Comme quoi, c’est quand on attend rien d’un film que la surprise pointe le bout de son nez et nous retourne le cerveau. Pontypool : un ovni made in Canada comme on aimerait en voir plus souvent.

Photo du film PONTYPOOL

divider

Auteur·rice

Nos dernières bandes-annonces

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
alessio
alessio
Invité.e
6 juin 2010 5 h 59 min

Pontypool est un véritable ovni. Loin du zombie movie classique, il revisite le genre à travers un huits clos captivant. époustouflant, teinté d’ironie et d’auto dérision. Le tout est très bien rythmé bien que le film retombe un peu dans la deuxième moitié qui vire au maximum du loufoque.
Une très bonne surprise.

1
0
Un avis sur cet article ?x