© Sidonis

[CRITIQUE DVD] SUPERNICHONS CONTRE MAFIA

(DE)MISE EN SCENE
4
SIMILI CUIR
4.5
CASTING
2.5
RADIOGRAPHIE MAMMAIRE
3.5
MUSIQUE
5
DVD / WTF
6
Note lecteurs0 Note
0
4.3

Nanar « poumonné ». Digne d’un Russ Meyer (pas au niveau qualitatif uniquement au niveau mammaire). SUPERNICHONS CONTRE MAFIA raconte le parcours (enfin c’est vite dit) d’une espionne très spéciale, qui sort de sa retraite pour une dernière mission.
Elle se fait greffer un appareil photo dans le sein gauche pour pouvoir récolter (et non décolleté, ça elle n’en a pas besoin visiblement) des preuves et déjouer les plans machiavéliques d’un méchant très méchant.

Le film débute à peine et déjà son actrice principale se dévêtit gratuitement devant nos yeux et une caméra qui ne lésine pas sur les Zoom/dé-zoom – À nous donner la gerbe. De temps en temps on a même le droit à des inserts… C’est dire que le réalisateur insiste. On a bien compris qu’elle en a une grosse paire.

Toplar, le baron de la drogue (du coin) inonde le marché d’héroïne qui fait vraiment mal. L’Agent 99 en charge de l’infiltrer, se rapproche malheureusement un peu trop près de la vérité; mais il parvient juste avant de mourir à souffler un indice quant à l’identité de Toplar : il a une cicatrice.
Jane (Agent 73) est appelée à trouver Toplar et obtient pour l’occasion un appareil dernier cri, implanté dans sa poitrine afin de photographier les méchants qui tournent autour de Toplar. Pour l’activer (discrètement) elle doit juste soulevé son imposant sein gauche (ou droit je ne sais plus lol). Ainsi, elle sera en mesure d’identifier Toplar tranquilement quand elle l’aura trouvé. Et surtout quand elle aura fait développer les photos.
C’est très pratique et rapide, surtout qu’on doit lui retirer pour en extirper la pellicule. En attendant, elle commence à tomber amoureuse de son compatriote l’agent Jim .

Supernichons contre mafia

« Supernichons contre mafia, un nanar catégorie Gros Nibards, pur et dur ».

Supernichons contre mafia n’est vraiment pas à prendre au sérieux. C’est plus une parodie du film d’espionnage. Un peu comme si 007 avait une sœur jumelle et que cette dernière était tombé dans la marmite quand elle était petite; mais que seule sa poitrine avait été touchée.
Le film accumule les erreurs de montages; il est bourré de faux-raccords. Toutefois un certain charme désuet se dégage du film surtout si on opte pour le doublage français d’époque totalement en roue libre. Genre : « bouge ton cul de là où je te fais un autre trou » (à voir dans l’extrait ci-dessous) ou encore pleins d’autres allusions et dialogues au dessous de la ceinture. Franchement le film devient une bonne poilade du moment où l’on accepte cette disposition.

Le DVD du film est disponible chez Sidonis Calysta

A lire absolument:
– la chronique de nanarland
– L’article sur Arte de Olivier Père.

INFORMATIONS

Supernichons contre mafia DVD


Titre original : Double Agent 73
Réalisation : Doris Wishman
Scénario : Judy J. Kushnerh et Doris Wishman
Acteurs principaux : Chesty Morgan, Saul Meth, Frank Silvano …
Pays d’origine : USA
Sortie: 1974 (USA) Sortie DVD France : 03 février 2015
Durée : 1h23mn
Distributeur : Juri Productions
Synopsis :Bien quelle souhaite se retirer des affaires, Jane Tennay reprend du service à la demande du patron des Services Secrets. Sa mission : identifier le chef dun gang de trafiquants de drogue qui inonde le marché dune héroïne bon marché. Son arme secrète : un microscopique appareil photo implanté dans le téton de son sein gauche. Pratique pour prendre des clichés de documents compromettants. Mais, son opulente poitrine, Jane l’utilise aussi pour faire diversion, empoisonner et assommer ses ennemis…

LE DVD

Excellente image pour un support DVD et surtout pour son époque. On peu saluer ce travail de restauration. A regarder en VF pour accentuer le côté nanar du film, les doubleurs partant totalement en roue libre.

Editeur / distributeur : Sidonis Calysta
Format vidéo : 1.77:1 – 16/9
Audio : MONO 2.0 Français et Anglais
Sous-titres : Français
Suppléments :
– Commentaire audio de Kevin Smith
– Le Fabuleux destin de Doris Wishman, de Marc Toullec (23′)
– Présentation par Christophe Carrière et Patrick Brion (33′)

EXTRAIT

http://dai.ly/x2w2hx

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
FINAL CUT : LADIES AND GENTLEMEN, Plan de Coupe – Critique