[critique] The Hunters


Nous souhaitons recueillir votre avis sur votre façon de nous lire.
Merci de prendre 2 minutes de votre temps en cliquant ici !

Affiche du film THE HUNTERS

Noël. C’est leur dernière semaine. En ville, six personnes courent vers un destin tragique. Le dernier jour les réunit par hasard dans un lieu isolé : le Fort… La réalité s’écroule et tourne au cauchemar…

Note de l’Auteur

[rating:2/10]

Date de sortie : inconnue
Réalisé par Étienne Huet
Film australien
Avec Tony Becker, Philip Correia, Étienne Huet
Durée : 1h45min
Titre original : The Loved Ones
Bande-Annonce :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ieFHFklhBCI[/youtube]

The Hunters nous a été présenté pour clôturer la 18ème édition du festival du film fantastique de Gérardmer. Il s’agit du premier long-métrage d’Étienne Huet (que nous retrouvons aussi sous le nom de Chris Briant)… et ça se voit. Le scénario est extrêmement mauvais et malheureusement, la mise-en-scène ne le sauve pas du gouffre. Mais où nous mène le réalisateur ? Le sait-il lui même ? Dans un premier temps, l’histoire semble nous guider vers un univers rempli de fantômes. Rapidement, le film prend une autre direction. Nous croyons en un bon film de chasse à l’homme avec Le Saint et François. Non plus, les protagonistes sont rapidement arrêtés. Torture ? Même pas. Ah ! Du ridicule ! Voilà.

Photo du film THE HUNTERS

Le réalisateur ne résiste pas à la tentation, ô combien malsaine, d’utiliser la musique pour cacher les faiblesses du scénario. La bande originale ne s’arrête pas. Jamais. Les musiques s’enchainent ; le silence est absolument inexistant. Une musique qui nous dicte clairement les émotions que nous sommes censés ressentir : un son pour la frayeur, un son pour la tension, un son pour l’émotion… Tous les instruments de musique y passent ! Un véritable exploit qui rapidement nous portera sur les nerfs.

Photo (2) du film THE HUNTERS

Mais où nous mène le réalisateur ? Le sait-il lui même ?

Ce film est un pot pourri de tout ce qui peut exister dans le cinéma. Évoquons notamment l’histoire d’amour totalement inutile dans ce scénario. Non seulement elle ne participe pas aux enjeux du film (mais il y en a-t-il ?) mais elle affaiblit davantage la crédibilité de cette histoire. Les séquences qui se veulent mystérieuses (les ours en peluche qui annonce une fin tragique) sont totalement improbables. Ce sont autant de pastiches qui tentent d’apporter une dimension fantastique au film. Ce film manque clairement d’humilité. Les acteurs ne sont pas au meilleur de leur forme, mais pour leur défense, les caractéristiques de leurs personnages ne les aident clairement pas. Aucune subtilité n’est apportée aux protagonistes : ils sont caricaturaux, lourds et envahissants.

Photo (3) du film THE HUNTERS

Dommage, l’idée initiale est plutôt bonne : un groupe d’hommes qui aiment chasser des randonneurs égarés dans le fort. Mais le traitement est un total échec. Pour que le spectateur puisse survivre au film, il devra se contenter d’une lumière et de cadres qui se démarquent largement dans ce travail. Étienne Huet s’est probablement montré trop ambitieux : il est au sein de ce projet à la fois metteur-en-scène et acteur pour un premier long métrage français qu’il a désiré en langue anglaise. The Hunters est un exemple de plus d’un film français qui veut faire de l’américain et qui échoue lamentablement.

Nos dernières bandes-annonces

S’abonner
Notifier de
guest

10 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
MaHell
MaHell
Invité.e
17 juillet 2012 1 h 53 min

Je viens de lire vos avis, vous pourriez être un peux plus constructif. Etant personnellement un amateur du genre visé  (bien qu’il m’a plus fait rire qu’autre chose). J’ai trouvé que le malaise des acteurs, tous ces moments sans paroles où en peut sentir l’hésitation ressort bien ( c’est rare de voire des films aussi fragile, je n’ai pas eu l’impression une seconde que l’on voulait me montrer un film sérieux )
 
J’ai apprécié les exécutions, des fameux « Vikings » (ahah), le comportement du dérangé est plutôt un bon élément du film au milieu de toutes les incohérences. J’ai aussi lu que ce films ne plairait qu’aux esprits malsains, peut-être. Il ne manque plus qu’à espérer pour le réalisateur qu’il fera des vidéos convaincantes de ses meurtres suite à la dépression engendrée par nos discutions.
 
 

Thierry
Thierry
Invité.e
17 août 2011 10 h 56 min

Comme aucune personne ni aucun distributeur français ne veut de ce navet affligeant. BAC film s’est retiré de la course.
Le beau (c’est le nom qu’il veut qu’on lui donne désormais) en fera un mauvaise série B américaine distribuée par Lions Gates qui le diffusera aux heures perdues où le moins de personnes possibles pourront le voir. La honte de tout ce que le BAT de Marie Alix a financé au détriment des autres projets magnifiques. Quand relations bidons sont confondues avec professionnalisme, il en ressort un déchet cinématomerdique…

Christophe HODEBOURG
Christophe HODEBOURG
Invité.e
19 juin 2011 18 h 55 min

Les critiques lues jusqu’alors sont très sévères et ne laissent aucune chance au réalisateur….j’ai vu ce film lors d’une avant première (première quoi d’ailleurs? puisque l’équipe recherche une distribution).
Je ne suis pas un cinéphile averti mais en qq mots: la distribution anglosaxone est de qualité et le seul acteur francais (le réalisateur Chris BRIANT) qui s’exprime dans un anglais parfait est plutot bluffant.
Le cadre, la photo, l’ambiance est réussie mais il est évident que cela ne sauve pas le scénario, un peu pauvre. Pour autant, on comprend bien l’histoire (heureusement…) et on la suit, curieux et pas ennuyés. La recette fonctionne quand même. Je suis venu pour avoir peur et j’ai eu peur. Ce film ne m’a pas laissé indifférent et je le recommande, ne serait ce qu’aux messins qui reconnaitront l’architechture de leur ville et surtout le fort queuleu (et non fort goben, cf le film) dans lequel ils n’oseront plus, je pense, y faire leurs ballades.

Guillaume
Guillaume
Invité.e
26 février 2011 16 h 57 min

Biensûr chacun ses goûts mais je me demande vraiment comment est-ce que l’on peut qualifier ce film de « nul ».
Certes, le film n’est pas dénué de quelques maladresses scénaristiques, notamment l’histoire d’amour qui n’a pas une grande utilité.
Cela dit, le concept du film est vraiment original, les effets-spéciaux sont plutôt réussis, la musique de Mark Snow est justifiée, les personnages sont recherchés et les acteurs jouent vraiment bien leur rôle.
Peut-être que mon avis est en désaccord avec les précédents mais je tenais vraiment à publier ce que j’ai pensé de ce film.

Gérard
Gérard
Invité.e
26 février 2011 12 h 20 min

Les Gérards du cinéma Lorrain :

Dans la catégorie, l’INUTILE qui ne sert à rien MARIE ALIX FOURQUENAY.

Dans la catégorie, je suis le seul à trouver du boulot dans la cinéma en Lorraine LE BOY FRIEND de devinez qui : Maire Alix FOURQUENAY

Dans la catégorie du film que tout le monde aimerait surtout s’il prenait un air américain même si c’est une grosse daube : The Hunters avec Etienne HUET alias Chris BRIANT.

Dans la catégorie, celui qui croit qu’avec de la poudre aux yeux on peut faire croire que je suis un bon producteur-réalisateur-acteur : Chris BRIANT.

10
0
Un avis sur cet article ?x