[CRITIQUE DVD] WHAT RICHARD DID

Affiche du film WHAT RICHARD DID

Richard Karlsen, capitaine de l’équipe de rugby et jeune homme de la middle class irlandaise, profite des derniers jours de l’été avant son entrée à l’université. Son avenir semble radieux et le champ des possibles lui est grand ouvert. Un jour, il commet un acte irréversible qui va bouleverser à jamais sa vie et celles de ses proches.

Titre original : What Richard Did
Réalisation : Lenny Abrahamson
Scénario : Malcolm Campbell d’après Bad Day in Blackrock de Kevin Powers.
Acteurs principaux : Jack Reynor, Lars Mikkelsen, Roisin Murphy
Pays d’origine : Irlande
Sortie : 17 Avril 2013
Sortie DVD : 20 Août 2013
Durée : 1h27min
Bande-Annonce :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xXTcSCp8R6E[/youtube]

LE FILM
[rating:6/10]

Bon alors en fait, le premier Haneke que j’ai vu, c’était FUNNY GAMES. Fasciné, retourné, estomaqué, j’ai donc par la suite fait la filmographie entière du bonhomme. Et en bon fils soucieux de l’éducation de ses parents (?!), j’en ai parlé à mes parents. Ils sont devenus fans eux aussi. Alors quand WHAT RICHARD DID est disponible et que la mention « Dans la lignée d’Haneke » est portée, j’appelle ma mère, on s’assoit, et on regarde.

Mais ça veut pas dire qu’on reste longtemps. Parce que oui, le film est court. Et donc c’est un premier point dérangeant. Non pas qu’un film court en soit un mauvais. Non. Mais parce que le film gère mal son temps. Une présentation, efficace ceci dit et bien faite, de Richard et de ses amis, sa vie, prend plus de la moitié du film. Du coup, l’aspect le plus intéressant (et vendu dans le synopsis) qui traite de la vie après le bouleversement, est traité de manière bien trop concise. On en a juste finalement envie de dire : « Tout ça pour ça ».

Cependant, le film montre quelques pics d’intensité dans cette deuxième partie. Certains moments atteignent une franche émotion : la crise d’angoisse de Richard, la discussion entre Richard et son père, la conscience tourmentée de Richard…

Photo du film WHAT RICHARD DID

Un objet potentiellement capable mais qui n’a pas réussit à prendre son envol.

La réalisation est plutôt correcte. Les plans sont travaillés, la cohérence lumineuse fait partie du tableau, l’ensemble se tient et se recoupe. La qualité technique est donc agréable et de bonne facture. Ce que l’on peut reprocher, c’est cet écart entre la technique qui est bonne mais qui n’est pas mise au profit de l’histoire. On assiste à une distanciation entre la réalisation et le cœur de l’ouvrage. On a l’aspect travaillé et très propre qui filme le propos, mais, en toute froideur. On a jamais réellement l’impression que la réalisation mord à pleines dents dans son histoire.
Le film repose alors sur les épaules d’un jeune acteur : Jack Reynor. Il se débrouille plus que bien et réussit à réellement donner vie à son personnage et à en faire un symbole. Mais c’est trop peu. La performance ne peut éclipser le manque de rythme flagrant.

En réalité on fait face à un film qui est bien, mais mal mis en lumière. Le propos est bien, la réalisation est bien, l’acteur principal est bien, mais, le tout ensemble, n’est pas bien. Ca ne fonctionne pas.
Pour tourner en rond et dire la même chose qu’au début, il s’agit d’un problème de gestion de temps. La présentation est trop longue et l’aspect psychologique trop rapide. Le film aurait en effet gagné en épaisseur s’il avait gagné en longueur.

Malgré tout cela, il est indéniable de reconnaître les qualités plastiques et la qualité du propos. La fin notamment arrive à poser de bonnes questions et vous travaille encore après la vision du film.
Finalement, il s’agit d’une œuvre en devenir, un objet potentiellement capable mais qui n’a pas réussit à prendre son envol. En résumé, imaginez que la puissance de votre Tortank vous soit volée et inaccessible car votre Carapuce n’évolue pas.

Photo du film WHAT RICHARD DID

DVD du film WHAT RICHARD DID

Editeur : ZED
Distributeur : ZED
Nombre de disque(s) : 1
Format : DVD-9
Boîtier : Keep Case
Bitrate : –
Authoring : –
Format vidéo : 2.35 – 16/9 Anamorphique
(compatible 4/3)
Zone : 2
Standard : PAL
Image : Couleurs
Audio : Dolby Digital – Anglais 5.1
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants : Aucun
Suppléments
– Scènes coupées
– Bande-annonce

LE DVD
[rating:5/10]

La qualité technique est irréprochable. Le grain visuel est très bon et respecte parfaitement la photo travaillée du film.
Une ambiance froide aux couleurs sèches et ternes se dégage plutôt correctement. Le son rejoint cet aspect en proposant une justesse entre l’ambiance sonore, les dialogues susurrés et les silences importants.
Par contre niveau bonus et interactivité, ça se dégrade franchement. Une VOST simplement disponible et on met un peu de points parce qu’il y a des scènes additionnelles. Mais si vous n’avez pas déjà aimé le film à la base…

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
EVA EN AOÛT, un doux souvenir d’été – Critique