en roue libre

EN ROUE LIBRE, un road-movie génial qui porte bien son nom – Critique

En regardant l’affiche d’EN ROUE LIBRE, vous vous dites : « c’est génial, le titre du film est un jeu de mot, belle tradition des comédies françaises dont on ne se lasse pas ». Vous faites sûrement référence à des œuvres comme L’Arnacœur ou Un homme à la hauteur, dont les titres amusants sont des promesses (tenues) de films drôles. Et bien, vous avez totalement raison, car EN ROUE LIBRE est un petit bonbon d’humour et de douceur, qui porte très bien son nom.

L’histoire d’EN ROUE LIBRE est simple, mais originale : un matin, à Beaune, une infirmière épuisée au bord du burn-out (Marina Foïs) fait une crise de panique qui se manifeste par un blocage psychique : elle se trouve incapable de sortir de sa voiture. Cette situation n’arrange pas Paul (Benjamin Voisin), petit voyou en colère venu voler le véhicule pour se rendre au Cap Ferret. Il se retrouve malgré lui forcé de kidnapper l’infirmière, Louise, cachée à l’arrière, et faire le trajet avec elle. Cette rencontre incongrue va être l’occasion pour ces deux personnages blessés et seuls – ils ont tous les deux des situations familiales compliquées qu’ils dévoilent tout au long du film – d’avancer, au sens propre, dans leur Volvo 240 Break, comme au sens figuré, dans leur vie.

Maintenant, vous pensez « mouais une énième comédie dramatique française sur les névroses donc », mais cette fois-ci vous avez tort. Ce n’est pas du tout le cas ; vous avez devant vous une pépite rafraîchissante et bienveillante, pleine de punchlines savoureuses.

Ce film redéfinit avec beaucoup de nouveauté et de fraîcheur le concept du « road-movie », genre cinématographique très codifié. Un film sur un road-trip ne se définit pas uniquement par le fait qu’il se déroule sur la route ; le road-movie symbolise le départ vers la liberté, la jeunesse, l’envie de tout laisser derrière soi pour profiter et surtout se découvrir. L’exemple parfait de ce genre : l’adaptation cinématographique du livre Sur la route de Jack Kerouac, réalisé par Walter Salles en 2012, dans lequel trois jeunes américains quittent tout pour partir en camionnette fuyant leur réalité, trouvant sur leur chemin sexe, drogue et autres rencontres, mais surtout apprenant à mieux se connaître. Une quête de sens qui arrive toujours pour une raison, à un moment constructeur de la vie du héros. Partir, pour se trouver soi.

Photo du film EN ROUE LIBRE de Didier Barcelo
Crédits : Stephanie Branchu

Dans EN ROUE LIBRE, la base du road-movie est totalement renversée, ce qui donne ce résultat génial et inattendu. Louise se retrouve enfermée psychologiquement dans sa voiture à cause de sa crise d’angoisse, puis forcée physiquement par ce jeune homme à traverser la France d’est en ouest. Tout l’inverse d’un départ choisi sur un coup de tête libérateur et pourtant, avec beaucoup d’ironie, Louise et Paul vont vivre cette folle émancipation. Ils se vannent, se confient, se traitent tour à tour de « tarés »… Très vite, les objectifs des deux personnages – pour Paul, venger la mort de son frère, et pour Louise, réussir à sortir de sa voiture – vont devenir secondaires, chacun se concentrant sur les besoins de l’autre et se sentant enfin utiles. Coincés ensemble, Paul apprend à prendre soin de Louise, elle qui a tellement l’habitude de prendre soin des autres. Louise et Paul se cherchent et se rencontrent avec plus de fragilité qu’ils ne veulent l’admettre.

Entre le talentueux Benjamin Voisin et la géniale Marina Foïs, la complicité de cette relation presque mère / fils transparaît dès les premières minutes. La répartie cinglante entre les deux est un régal. Si Benjamin Voisin est un jeune acteur, il est loin d’être un débutant. Dans Illusions perdues, qui lui a valu le César du meilleur espoir masculin, il formait déjà un duo brillant avec Vincent Lacoste, partageant tous les deux cet air détaché et sarcastique.

Les seconds rôles croisés au fil du road-trip sont hilarants, tous plus dingues les uns que les autres. Mention spéciale pour l’auto-stoppeuse survoltée qui se rend à Limoges pour un congrès réunissant des électro-sensibles. Si ces personnages se trouvent sur leur chemin, ce n’est pas un hasard : tous sont là pour signifier que chacun est le fou d’un autre, sans jamais s’en apercevoir. On a tous un grain de folie et c’est très bien comme ça. Ce road-movie nous le rappelle à merveille.

Agathe Rosa

Note des lecteurs0 Note
Titre original : En roue libre
Réalisation : Didier Barcelo
Scénario : Didier Barcelo, Marie Deshaires
Acteurs principaux : Marina Foïs, Benjamin Voisin, Jean-Charles Clichet
Date de sortie : 29 juin 2022
Durée : 1h29min
4.5

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x