LA SOURIS, un divertissement bien ficelé – Critique

Pour commencer cette semaine précédent Noël, nous vous suggérons de voir ou revoir La Souris de Gore Verbinski. Il peut en effet s’apprécier telle une relecture de Maman, j’ai raté l’avion, où Kevin se serait transformé en petit rongeur, faisant toujours face à deux nigauds qui vont en prendre plein la tronche. Disponible sur Netflix.

L’unique comédie du réalisateur Gore Verbinski

En 1997, le futur réalisateur de la trilogie Pirates des Caraïbes achève LA SOURIS, une comédie familiale avec Nathan Lane et Lee Evans. Une incursion dans le genre encore unique à ce jour pour Gore Verbinski, qui préférera explorer d’autres territoires pour la suite de sa filmographie. Découvrir ou redécouvrir cette SOURIS permet de passer un très agréable moment, en cela que le divertissement proposé est très amusant.

C’est l’histoire de Ernie et Lars Smuntz qui, au décès de leur père, prennent connaissance de l’héritage dont ils bénéficient. Soit une vieille fabrique à ficelles ainsi qu’une très vieille demeure. Les deux biens ne valent pas grand-chose à première vue, mais très vite les deux frères tombent sur des plans signés de la main d’un fameux architecte. Enchantés par cette découverte, ils décident de mettre la maison aux enchères puis tombent nez à nez avec l’autre propriétaire des lieux. Une petite souris qui va leur mener la vie dure en déployant des trésors d’ingéniosité pour fuir les attaques répétées des deux trublions et mieux, retourner leurs propres pièges contre eux. Commence alors une véritable chasse, renvoyant au titre original du film (Mouse Hunt), qui va rapidement causer de nombreux dégâts. Pour notre plus grand plaisir, évidemment.

© Dreamworks

Sur les traces de Maman, j’ai raté l’avion

Le concept du film culte de Chris Columbus, Maman, j’ai raté l’avion, ayant remarquablement bien marché en 1990, une suite a assez logiquement vu le jour. Puis des remakes, surtout sortis directement en vidéo, de moins bonne facture. LA SOURIS reprend plusieurs idées du film de Columbus, mais les intègre efficacement à un scénario original qui lui ne cherche jamais à le plagier. C’est la principale raison pour laquelle le film fonctionne aussi bien. Et pour tout le reste ensuite, c’est à dire deux comédiens principaux qui prennent un plaisir communicatif à jouer les imbéciles, mais pas trop, ainsi qu’une esthétique héritée du cartoon dans sa mise en scène, soit exactement ce que proposait Maman,j’ai raté l’avion à son époque.

Toujours très amusant à regarder en 2021, La Souris est un déluge de péripéties et de gags doublé d’une histoire assez soignée.

En ce sens, les cascades font très mal, le décor explose et les moyens les plus énormes pour tenter de se débarrasser de cette petite souris particulièrement intelligente, sont déployés. La musique originale composée par Alan Silvestri se pare d’un thème farfelu rappelant les déplacements de l’animal et procède au Mickey Mousing lors des scènes d’action. Il s’agit d’une technique venant du cinéma muet, consistant à souligner chaque actions par le biais de la bande son.

Un divertissement idéal en cette période de fêtes

Pourtant sorti en 1997, LA SOURIS fait toujours office d’excellent divertissement à consommer pendant les fêtes. Certains plans demeurent impressionnants techniquement, tandis que parfois, le numérique utilisé est devenu un peu grossier à voir en 2021. Difficile néanmoins de bouder notre plaisir, lorsque mêmes les seconds rôles se révèlent fort réjouissants. On pense notamment à la femme vénale de Lars interprétée par Vicki Lewis et surtout à Christopher Walken, absolument génial dans la peau d’un dératiseur halluciné, le temps d’une séquence très amusante.

Vous avez dit Ratatouille ? © Dreamworks

Et puis il y a ce feu d’artifice final lors de la vente aux enchères, véritable déluge (littéralement) de gags et de péripéties avant un épilogue plus posé et surprenant. Un épilogue qui nous surprend d’autant plus aujourd’hui, en cela qu’il semble annoncer ce que deviendra le film Ratatouille réalisé par les studios Pixar en 2007, quasiment au plan près. Quand une œuvre en inspire une autre à Hollywood, en somme.

Loris Colecchia

Note des lecteurs0 Note
Titre original : Mouse Hunt
Réalisateur : Gore Verbinski
Scénario : Adam Rifkin
Acteurs principaux : Nathan Lane, Lee Evans, Vicki Lewis, Christopher Walken
Date de sortie : Disponible sur Netflix
Durée : 1h39min
3
Souriez

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x