la troisième guerre
Crédits : Capricci Films

LA TROISIÈME GUERRE, portrait imparfait d’un soldat français – Critique

Entre portrait d’un jeune militaire déstabilisé et questionnement sociétal sur le terrorisme, LA TROISIEME GUERRE revendique son fond politique en oubliant le fil principal de son intrigue.

Alors que Cédric Jimenez – réalisateur du controversé Bac Nord – vient de terminer le tournage de Novembre qui aborde les jours suivants les attentats du 13 novembre, Giovanni Aloi dévoile le visage des soldats français qui guettent le danger citadin. On y suit Léo (Anthony Bajon) qui vient juste de terminer ses classes. Pour sa première affection, il écope d’une mission Sentinelle qui lui fait arpenter les rues de la capitale à l’affût de la moindre menace. Mais plus la frustration augmente, plus la paranoïa guette le jeune soldat…

la troisième guerre
 Crédits : Capricci Films

Révélé dans La Prière (2018) de Cédric Kahn et redécouvert griffes sorties dans le Teddy (2021) des frères Boukherma, le jeune acteur français, d’origine polonaise, incarne à nouveau un personnage mis à l’écart de la société. Dans ce film de guerre du XXIe siècle, Anthony Bajon se voit attribuer la lourde tâche de porter fièrement les couleurs bleu-blanc-rouge au sein d’une équipe de militaires Vigipirates parisiens. Une tâche compliquée tant le scénario tourne à vide, peinant à surpasser ses intentions premières. Déplacés comme des pions d’un jeu d’échecs, la troupe menée par Leïla Bekhti erre dans le film, comme dans la rue, sans réels objectifs.

la troisième guerre
 Crédits : Capricci Films

Le regard porté sur ces quelques soldats par la mise en scène, semble se familiariser, par défaut, à celui du simple passant croisant les forces de l’ordre présents dans les rues depuis le drame de Charlie Hebdo. Aucune empathie ni considération. Pourtant porté un casting fort de ces dernières années, le réalisateur peine à faire développer quelconque sentiment au spectateur. Des scènes marquantes à leurs éclosions – le retour chez les parents, la baston entre collègues, le colis abandonné en ouverture du film – qui sont abrégées tellement vite que l’on regrette de ne pas avoir pouvoir y creuser davantage.

la troisième guerre
 Crédits : Capricci Films

Assez redondant et lisse sur sa globalité, LA TROISIÈME GUERRE possède tout de même des qualités indéniables. Les décors laissant évoluer les personnages, diffusent une ambiance immersive prenante. Que ce soit les quartiers militaires ou les rues saccagées par les manifestants, les espaces se personnifient et deviennent comédiens. Tout est fait pour baigner le public dans une France meurtrie. Instable. Déléguant sa fin à une voix off, le film libère une tragédie finale qui prend aux tripes. On aurait espéré que l’ensemble du long-métrage puisse ressembler au climax.

Robin

Note des lecteurs1 Note
Titre original : La Troisième Guerre
Réalisation : Giovanni Aloi
Scénario : Giovanni Aloi, Dominique Baumard
Casting : Anthony Bajon, Karim Leklou, Leïla Bekhti
Date de sortie (France) : 22 septembre 2021
Durée : 1h30min
Genre : Drame
Nationalité : Français
2.5

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x