Lovely Bones en DVD et Blu-ray le 15 juin 2010

Lovely Bones, adaptation de La Nostalgie de l’Ange, le best-seller d’Alice Sebold paru aux éditions J’ai Lu, et vendu à plus de 3 millions d’exemplaires dans plus de 30 pays, trouve une résonance toute particulière à travers les images de l’incroyable réalisateur Peter Jackson.
Après Le Seigneur des Anneaux et King Kong, Peter Jackson réalise encore des prouesses visuelles avec cette création plus intimiste.

Dans Lovely Bones, Susie Salmon, une jeune fille débordante de vie, est assassinée au moment même où elle découvre les premiers émois de l’amour. S’ensuit un suspense haletant pour découvrir l’auteur de ce meurtre abominable. Tandis que la famille de la jeune fille tente coûte que coûte de faire son deuil, l’adolescente se retrouve dans l’entre-deux mondes d’où elle observe le choc de sa disparition et la progression de l’enquête. Hantée par son meurtrier, Susie tente de guider son père vers la vérité…

Voici la bande-annonce du film :

DVD : 19,99 €
Langues : Français, Anglais
Son : Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, anglais, néerlandais

Blu-ray : 29,99 €
Langues : Anglais, français
Son : Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, anglais, néerlandais
Plus de 3 heures de bonus

Bonus :
– Commentaires de Peter Jackson
– Les coulisses du tournage :
• semaine 1 à 8 : le tournage aux Etats-Unis
• semaine 9 à 13 : le tournage en Nouvelle-Zélande
• semaine 14 et 15 : les secrets des effets spéciaux

Après la trilogie fantastique du Seigneur des Anneaux, ou encore Bad Taste, le film d’horreur culte qui a propulsé sa carrière internationale, le réalisateur visionnaire Peter Jackson revient avec un thriller côtoyant l’extraordinaire. Il s’agit de la seconde incursion de Peter Jackson après, Créatures Célestes, dans l’horreur du quotidien, ou quand la mort et l’adolescence s’entremêlent pour vous glacer le sang.
C’est avec le même talent qu’il invite le spectateur à plonger dans l’émotion et l’onirique. Peter Jackson démontre à nouveau avec Lovely Bones son génie pour donner vie aux univers improbables : il jongle sur les dimensions tantôt effrayantes, lorsqu’il aborde la mort et ce qui s’en suit, tantôt enivrantes lorsque l’au-delà réside uniquement dans la vision originale que s’en fait une enfant. Le réalisateur joue avec nos sens, donne à ce conte fantastique et intense une force visuelle et scénaristique inattendue comme lorsqu’il redonna vie à King Kong et son île mystérieuse.
Il s’est d’ailleurs entouré pour cela des mêmes fidèles que ceux de la trilogie du Seigneur des Anneaux ou de King Kong, notamment sa femme Fran Walsh et Philippa Boyens, en tant que co-scénaristes, et du studio d’effets spéciaux Weta Digital qu’il avait créé pour la production de la trilogie des Anneaux. Une équipe qui permet au film d’atteindre la même force évocatrice que les précédentes productions de ce groupe Néo-Zélandais à l’imaginaire débordant avant qu’ils ne se lancent sur leurs prochains projets très attendus Tintin – Le Secret De La Licorne et Bilbo Le Hobbit !

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
LA PLANÈTE DES VAMPIRES, Bava l’alchimiste – critique