QU’A FAIT JACK ?, interrogatoire burlesque par David Lynch – Critique

Dernière mise à jour:

Avis aux foldingues et autres fêlés : David Lynch est de retour ! Le 20 janvier dernier, jour de ses 74 ans, le mythique réalisateur a offert une belle surprise à ses fans. Du moins, ceux qui sont abonnés à Netflix. La plateforme a discrètement mis en ligne un court-métrage inédit, intitulé QU’A FAIT JACK ? (What did Jack do ? en VO). 17 minutes d’un huis-clos surréaliste, fidèle au style de l’artiste.

Un singe, une poule et David Lynch entrent dans une gare… Ce n’est pas le début d’une mauvaise blague, mais le scénario du dernier court-métrage du créateur. Dans la brasserie déserte de cette gare se font face Jack, singe capucin doté de la parole et un détective, joué par David Lynch lui-même. Le primate est suspecté du meurtre de Max Clegg, l’amant de sa bien-aimée, une poule du nom de Toototabon. Implacable, l’enquêteur cuisine le macaque dans un dialogue loufoque, dont les détails ne seront pas dévoilés… Un air lyrique entonné par Jack conclue le tête-à-tête, juste avant l’apparition de son précieux gallinacé.

Photo du film QU'À FAIT JACK ?

Tourné en noir et blanc, le film séduit par une image granuleuse qui donne l’impression de regarder une vieille pellicule. Cette photographie fait écho aux codes du film noir disséminés par le réalisateur : le personnage du détective, la thématique tragique, la trahison de Toototabon… Un genre classique délicieusement modernisé par l’univers lynchien. Car oui, absurdité et onirisme sont de mise. En particulier via ce singe, parlant grâce à un effet de superposition d’une bouche humaine sur son visage. Ce trucage minimaliste contribue encore plus à rendre la scène déconcertante et farfelue. Le dialogue inénarrable entre l’homme et l’animal, tous deux vêtus d’un costume, foisonne d’invectives et d’expressions bizarres. D’ailleurs, les subtilités de l’échange ont peut-être plus de richesse à offrir lorsque l’on comprend l’anglais.

Le ping-pong verbal est illustré par un champ / contrechamp, seulement interrompu par une serveuse apportant du café. Ce clin d’œil à l’amour de l’arabica de David Lynch fera sourire les fans, qui ne manqueront pas d’y voir un lien avec l’agent spécial Dale Cooper de la série Twin Peaks, accroc au café. La boisson n’est pas la seule référence à la filmographie du cinéaste. La ballade sous projecteurs de Jack rappelle la mélodie sensuelle de Isabella Rossellini dans Blue Velvet, ainsi que l’incantation hispanophone de Rebekah Del Rio dans Mulholland Drive.

Tourné en 2016, QU’A FAIT JACK ? a été présenté à New York en 2017 au Festival of Disruption, créé par David Lynch, puis à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, à Paris. Trois ans plus tard, l’œuvre est mise à disposition d’un public plus large sans raison apparente. De quoi alimenter les thèses d’un retour du réalisateur, qui n’a pas sorti de long-métrage depuis l’échec commercial de Inland Empire en 2006. Certains misent plutôt sur une nouvelle saison de Twin Peaks, sa série phare, qui avait eu droit à une suite en 2017, 26 ans après sa création.

Si la mise en ligne de cette production représente une ouverture comparée à l’audience restreinte qui avait pu l’admirer jusqu’ici, il ne faut pas oublier que tout le monde ne possède pas un compte Netflix. Toujours est-il qu’on peut douter qu’un tel film ait pu avoir l’opportunité de sortir dans des salles classiques. Au milieu d’une industrie cinématographique de plus en plus uniforme, Netflix donne la possibilité au public de voir des œuvres différentes. Et c’est une très bonne chose.

Les fans de l’univers de David Lynch ne pourront qu’apprécier cet ovni bizarroïde, dans lequel ils s’amuseront à repérer les références du style. Concernant les esprits plus cartésiens, un premier réflexe serait de déconseiller l’expérience. Pourtant, un remède au rationnel ne fait jamais de mal. 17 minutes de réseaux sociaux ou de téléréalité ne seront jamais perdus, alors débranchez le cerveau, acceptez de ne pas tout comprendre et appréciez le fait que dans la vie, tout n’a pas de sens…

Héloïse Décarre

Votre avis ?

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.

Plus d'articles
THE VIGIL, un genre dépoussiéré – Critique