Crédits : Focus Features, LLC.

STILLWATER, affaire classée – Critique

Après le surprenant et acclamé Spotlight, Tom McCarthy revient avec un thriller inégal et brouillon qui ne trouve jamais son rythme de croisière.

A l’âge de la rédemption, Bill Baker, ouvrier sur une station pétrolière, se rend à Marseille pour libérer sa fille emprisonnée à tort. Le point de départ du nouveau film de Tom McCarthy attise la curiosité, surtout quand on sait que Camille Cotin y donne la réplique à Matt Damon. Étonnamment, STILLWATER ne tire jamais parti de la force initiale de son sujet, prisonnier d’une narration aseptisée qui fait la part belle aux stéréotypes sociaux.

Romance à l’internationale, thriller géopolitique, thérapie d’une psyché torturée, le récit oscille entre les genres sans jamais affirmer une identité visuelle et narrative. Tout comme pour le personnage joué par Damon, il est difficile pour le spectateur de comprendre pourquoi sa fille n’a pas eu droit à un supplément d’enquête la dédouanant, tant son innocence paraît évidente. A supposer que cette situation initiale soit le prétexte d’une narration musclée et rythmée, il manque toutefois une homogénéité esthétique et scénaristique. Le propos global, trop policé, ne nous apprend rien que nous n’ayons déjà vu ailleurs.

Crédits : Focus Features, LLC.

La rencontre culturelle aurait pu toutefois donner lieu à des décalages jubilatoires. On aperçoit une confrontation intéressante lorsque Baker échange dans un Macdonald avec des locaux, témoins de la scène de crime. Cette tentative de dialogue inaboutie n’en engendrera pas d’autres (l’écriture du personnage de Baker ne va d’ailleurs jamais dans ce sens). Pire : alors que le récit aurait dû exploiter cette capacité de l’Homme à communiquer, il annihile l’échange et traduit une extinction progressive de toute forme d’humanisme. Le déraillement est total lorsque, face à l’incompétence de la justice française, Damon, d’une froideur funeste, séquestre un adolescent dans une cave.

Crédits : Focus Features, LLC.

The Visitor (2007) et Spotlight (2015) donnaient à voir un équilibre tangible entre simplicité d’un bref récit contemporain et apologue politico-humaniste. STILLWATER ouvre des brèches similaires, armé d’arguments solides… qu’il tire toutefois dans tous les sens. Si McCarthy se faisait le réceptacle d’un propos maîtrisé et dévastateur dans ses précédents opus, il semblerait que ses connaissances soient moindres lorsqu’il s’agit d’aborder la banlieue française. Sa réalité sociale ne pourra sûrement pas convaincre un public occidental averti et perpétuera des clichés déjà bien ancrés outre-mer. Reste une indéniable habileté lorsqu’il s’agit de mettre en scène une romance en échappant à la mièvrerie, le film doit alors beaucoup au jeu tout en justesse d’une Camille Cottin à sa place.

Emeric

Note des lecteurs1 Note
Titre original : Stillwater
Réalisation : Tom McCarthy
Scénario : Tom McCarthy, Thomas Bidegain, Noé Debré
Acteurs principaux : Matt Damon, Camille Cottin,Abigail Breslin, Lilou Siavaud, Idir Azougli
Date de sortie : 22 septembre 2021
Durée : 2h20min
1
BROUILLON

Écoutez-nous !

Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x
()
x