Soutenir Le Blog Du Cinéma ? Cliquez ici !
THE KING'S MAN

THE KING’S MAN : PREMIÈRE MISSION, une incolore « origin story » – Critique

Devenus une saga à succès garanti au box-office, les deux premiers volets des aventures King’smaniennes nous plongeaient au cœur d’une agence d’espionnage anglaise moderne et pétillante. Matthew Vaughn tente cette fois-ci d’y raconter les prémices de ces agents, avec spectacle, mais sans réelle saveur.

Repoussé de nombreuses fois par la Walt Disney Company suite à la crise sanitaire, KING’S MAN : PREMIÈRE MISSION s’inscrit comme un préquel aux prédécesseurs de la franchise, les biens nommés King’s Man : Services Secrets (2015) et King’s Man : Le Cercle d’Or. Cette nouvelle histoire perd néanmoins son exotisme face aux deux autres opus en tentant d’offrir une origin story légèrement trop entremêlée. Le réalisateur de Kick-Ass (2010) semble déboussolé dans ce film d’action plongé au cœur de la Première Guerre Mondiale et aux airs de 1917 (2019). Les nouveaux (anciens) héros britanniques font le spectacle mais se noient eux aussi dans cet implexe storytelling.

THE KING'S MAN
King’s Man : Première Mission de Matthew Vaughn © The Walt Disney Company France

Entre champs de bataille, tranchées, visite en Russie et même début du nazisme, KING’S MAN : PREMIÈRE MISSION mélange les lieux, les personnages en ne sachant plus quelle importance apporter à chacun. Le méchant principal de l’intrigue se voit d’ailleurs largement surpassé par Raspoutine, sorcier-conseilleur à l’appétit sexuel débordant incarné par l’incroyable Rhys Ifans. Le cinéaste britannique réussit tout de même à en faire un divertissement visuel de plus de deux heures, se faisant rencontrer mouvements de caméra passionnants et chorégraphies de combats impactantes. Ralph Fiennes, y veille, semblant sorti tout droit de Skyfall (2012). À la manière de Quentin Tarantino, Matthew Vaughn tente de réécrire l’Histoire comme il l’avait déjà pourtant brillamment fait dans la saga X-Men. De belles images et un bon casting ne font malencontreusement pas tout. Le scénario manque cruellement d’ambition et écrase par mégarde la base de leur film qui s’annonçait pourtant émoustillante. Pas de missiles déviés par les mutants à Cuba mais trois frères devenus rois et empereurs des plus grandes patries. Sur le papier, tout y est. Du moins en surface.

Moins fun, moins trépidant, PREMIÈRE MISSION s’inscrit ainsi dans la lignée des blockbusters dédiés au divertissement sans réflexion. Le film de la saga King’s Man s’emmêle les pinceaux, réfléchit trop ou pas assez mais livre un spectacle jouissif pour tous les fans d’espionnage. Le film du réalisateur britannique et des studios Disney peut se reposer calmement auprès de son compagnon de l’année, Mourir Peut Attendre (2021), dans les rangs des films Hollywoodiens sans prétention. Reste à voir ce que nous réserve King’s Man 3.

Robin

Note des lecteurs3 Notes
Titre original : The King's Man
Réalisation : Matthew Vaughn
Scénario : Matthew Vaughn, Karl Gajdusek
Casting : Ralph Fiennes, Gemma Arterton, Rhys Ifans
Date de sortie (France) : 29 décembre 2021
Durée : 2h11min
Genre : Action, Espionnage
Nationalité : Américain
2.5

Écoutez-nous !

Soutenez-nous !

Soutenez-nous !
Rédacteur
S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Un avis sur cet article ?x