Photo du film PHILADELPHIA

Chaque jour, la rédaction du Blog du Cinéma vous conseille 2 films à voir à la télévision le soir : un film sur l’ensemble des chaînes et un autre exclusivement sur la TNT afin de ne léser personne.
Au programme ce soir : Les Prédateurs sur Arte et Philadelphia sur TCM Cinéma.
À votre télécommande !

  •  SUR LA TNT

Affiche du film LES PREDATEURS

LES PRÉDATEURS
Sur Arte à 20h45

Fiche technique
Titre original : The Hunger
Réalisation : Tony Scott
Scénario : James Costigan, Ivan Davis, Michael Thomas
Acteurs principaux : Catherine Deneuve, David Bowie, Susan Sarandon
Sociétés de production : Metro-Goldwyn-Mayer, Peerford Ltd.
Pays d’origine : Royaume-Uni
Genre : Fantastique
Sortie : 13 juillet 1983
Durée : 97 minutes

Synopsis
À New York, la belle et élégante Miriam Blaylock (Catherine Deneuve) mène une vie luxueuse et oisive au côté de son mari John (David Bowie). En réalité âgée de plus de 3 000 ans, elle doit, tous les 7 jours, boire du sang humain pour se préserver des atteintes du temps. Elle utilise, pour ce faire, un petit pendentif en forme de clé d’Ânkh qu’elle porte autour du cou et qui dissimule une lame acérée qui lui permet de trancher la gorge de ses victimes. Elle a offert, il y a trois cents ans, l’immortalité à son mari. Cependant, si elle peut donner l’immortalité à ceux et celles qu’elle a choisis, elle ne peut leur garantir de les aimer toujours, alors que l’amour est l’ultime ingrédient de l’alchimie subtile qui leur assure de ne pas vieillir. En cette fin de xxe siècle, après trois siècles de vie commune et heureuse, John Blaylock commence à ressentir la réalité d’un vieillissement accéléré qui ne s’arrêtera plus, sans pour autant entraîner sa mort. En effet, Miriam est tombée sous le charme de la séduisante Sarah Roberts (Susan Sarandon), médecin spécialiste du vieillissement, laquelle accède à une notoriété nouvelle grâce à son dernier ouvrage. John tente de la contacter pour essayer d’échapper à l’inéluctable.

Anecdotes
Première réalisation cinématographique de Tony Scott, frère de Ridley Scott dont on sent l’influence à chaque plan, le film, malgré sa distribution prestigieuse, fut un échec critique et commercial à sa sortie en salle. L’intrigue sombre et mortifère ainsi qu’une esthétique sophistiquée et glacée n’ont pas su trouver leur public. Mais l’œuvre gagna, au fil des ans, une aura particulière dans le contexte du cinéma américain des années 1980, du cinéma fantastique et du cinéma gay, étant également récupéré par le mouvement gothique.

Au début du film, on peut entendre une célèbre chanson du groupe de rock gothique Bauhaus, Bela Lugosi’s dead, clin d’œil à un des plus célèbres interprètes de films de vampire.

Le film comprend une scène d’amour saphique entre Catherine Deneuve et Susan Sarandon. La scène est devenue célèbre en partie grâce au duo de femmes extrait de l’opéra Lakmé de Léo Delibes, que l’on entend pendant que Miriam Blaylock transmet son pouvoir à Sarah Roberts par une tendre morsure au creux du bras. Susan Sarandon commente ce passage dans le film documentaire de 1995 The Celluloid Closet, consacré à l’homosexualité dans le cinéma, notamment hollywoodien. Les Prédateurs fait partie de ces quelques films qui ont assuré à Catherine Deneuve le statut, fort apprécié par l’actrice elle-même selon ses dires, d’icône lesbienne et gay.
C’est le dernier film dans lequel apparaît Bessie Love, ancienne star du muet.

Tony Scott a produit entre 1997 et 2000 une série télévisée, également titrée Les Prédateurs en français et The Hunger en anglais, et consacrée au thème du vampirisme. David Bowie tenait un rôle de narrateur dans la deuxième saison. Malgré un titre et un thème communs, la série ne reprenait pas le récit, ni les personnages du film.

Les producteurs voulaient à l’origine qu’Alan Parker dirige le film, après le succès de The Wall. Mais Parker suggéra d’engager un nouveau venu, issu de la publicité : Tony Scott.

La fin du film diffère du roman dont il s’inspire. Les producteurs ne voulaient pas de la fin originale dans laquelle le personnage de Miriam s’installe à San Francisco pour recommencer une petite vie tranquille, en toute impunité. Ils voulaient une fin dans laquelle son personnage est « puni ».

[Source : Wikipedia]

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Bx1ffueUseI[/youtube]

  •  SUR LES AUTRES CHAÎNES

Affiche du film PHILADELPHIA
PHILADELPHIA
Sur TCM Cinéma à 20h40

Fiche technique
Réalisation : Jonathan Demme
Scénario : Ron Nyswaner
Acteurs principaux : Tom Hanks, Denzel Washington, Jason Robards, Mary Steenburgen, Antonio Banderas, Joanne Woodward
Pays d’origine : États-Unis
Genre : Drame
Sortie : 9 mars 1994
Durée : 125 minutes
Production : Jonathan Demme, Gary Goetzman, Edward Saxon
Sociétés de production : TriStar Pictures, Clinica Estetico
Société de distribution : TriStar
Budget : 26 000 000 $ (estimation)
Box-office France : 2 741 445 entrées

Synopsis
Andrew Beckett est un brillant avocat. Sa carrière est prometteuse dans le cabinet de Charles Wheeler, fondateur du grand cabinet d’avocats de la ville. Adulé par son milieu, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension. Mais, un jour, ses associés apprennent qu’Andrew est atteint du virus du SIDA, il est licencié pour faute professionnelle. Andrew décide de ne pas se laisser faire et attaque le cabinet pour licenciement abusif. Il sera aidé par la suite de Joe Miller, avocat noir et très homophobe, qui est très populaire dans la ville et aussi sur les écrans, après avoir été réticent à le défendre en violant les droits ou les lois.

Ce film est en fait largement inspiré (pour au moins 54 scènes selon la conciliation légale) de la vie de Geoffrey Bowers, avocat licencié par le cabinet Baker & McKenzie.

Anecdotes
• La ville de Philadelphie est née du rêve de son fondateur, William Penn, qui souhaitait montrer un exemple de tolérance aux autres nations. C’est là que se trouve l’intérêt du choix de cette ville et le paradoxe, entre cette ville symbole de tolérance et l’intolérance vis-à-vis des personnes atteintes du sida que ce film dénonce.
• Tom Hanks a perdu jusqu’à 11 kilos (26 livres) pour incarner Andrew Beckett, au fur et à mesure de la progression de la maladie du personnage.
• Le personnage d’Andrew Beckett est classé 49e des héros dans le classement AFI’s 100 Years… 100 Heroes and Villains.
• Daniel Day-Lewis, Michael Keaton et Andy Garcia étaient pressentis pour incarner Andrew Beckett.
• Denzel Washington retrouvera le réalisateur Jonathan Demme neuf ans plus tard pour Un crime dans la tête, remake du film de 1962 réalisé par John Frankenheimer.
• La scène de la bibliothèque a été tournée à la Fisher Fine Arts Library sur le campus de l’université de Pennsylvanie.
• L’aria La mamma morta, tirée de l’opéra Andrea Chénier et chantée par Maria Callas a rendu célèbre cet air.

Distinctions
• Oscars du cinéma 1994
Meilleur acteur (Tom Hanks)
Meilleure chanson originale (Bruce Springsteen)
• Golden Globe Award 1994
Meilleur acteur dans un film dramatique (Tom Hanks)
Meilleure chanson originale (Bruce Springsteen)
• MTV Movie Awards 1994
Meilleure performance masculine (Tom Hanks)
• Grammy Awards 1994
Meilleure chanson de film (Bruce Springsteen)
Chanson rock de l’année (Bruce Springsteen)
Performance vocale rock masculine de l’année (Bruce Springsteen)

[Source : Wikipedia]

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=cl4B9AU45P4[/youtube]

[tv] Dimanche 30 juin 2013 : Au programme à la télévision ce soir

0