Samedi soir se tenait au Festival Itinérances d’Ales, la Nuit des visiteurs de l’espace, avec en préambule une réédition exceptionnelle du film de Robert Wise : LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA, dans une magnifique copie restaurée offerte au festival par Splendor.

l’histoire: Un OVNI atterrit dans un parc à Washington suscitant la peur et la fascination. Un homme sort du vaisseau et affirme venir en paix. Il s’appelle Klaatu. Mais un soldat à la gâchette facile atteint l’homme et le blesse. Soigné à l’hôpital, il demande à réunir tous les chefs d’état pour leur annoncer une nouvelle grave. Il refuse de parler à moins de s’adresser à tous en même temps. Les conflits entre les pays rend cette réunion extraordinaire impossible et Klaatu s’enfuit pour essayer de transmettre son message par un autre biais. Un vent de panique s’abat sur la ville qui craint les représailles de ces extra-terrestres tandis que Klaatu réfugié chez une jeune veuve et son fils déplore qu’ “on substitue la peur à la raison”.

Autant le dire tout de suite, les amateurs d’effets spéciaux risquent d’être déçus. L’originalité du film de Robert Wise (réalisateur de The set up et West side story pour ne citer que ces titres) ne réside pas dans sa virtuosité technique mais dans sa volonté de créer le premier film pacifiste de science fiction. Le robot Gort qui obéit aux ordres pour lesquels il a été programmé, ne cherche pas à nuire mais simplement à rétorquer devant l’adversité. Les terriens sont décrits par Robert Wise comme étant tellement obsédés par leurs conflits d’intérêt qu’ils en oublient leurs voisins lointains. Tel un messie, Klaatu cherche à leur ouvrir les yeux et leur rappeler qu’ils ne sont pas seuls dans l’univers. Aucune menace terrienne ne saurait être tolérée.

Le récit de LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA, somme toute très simple, offre néanmoins des dialogues croustillants et dénonce les travers belliqueux des hommes avec beaucoup d’humour, ridiculisant leur protocole et leur agitation face à ce vaisseau envahisseur. La mise en scène est impeccable et efficace alternant des cadres serrés et des plus larges pour les mouvements de foule. Le final haletant vient conclure ce film avec le brio des grands films noirs sur une partition de l’inimitable Bernard Hermann. Un film à redécouvrir tant pour sa mise en scène que pour son message pacifiste.

La soirée s’est prolongée par un cinemix mêlant des images de films SF complètement vintage sur le son des TwinSelecter, et le très actuel film de John Carpenter, Invasion Los Angeles.
Les fans ont également pu redécouvrir Predator de John McTiernan, et Iron sky de Timo Vuorensola.

 

Anne Laure Farges

VOTRE AVIS ?
image_pdfimage_print
[ITINÉRANCES 2017] LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA (1957)
Titre original : The Day the Earth Stood Still
Réalisation : Robert Wise
Scénario :Edmund H. North d'après Harry Bates
Acteurs principaux : Michael Rennie, Patricia Neal, Hugh Marlowe
Date de sortie : 18 avril 1952
Durée : 1h28min
4Classique
Avis des lecteurs 2 Avis

[ITINÉRANCES 2017] LE JOUR OÙ LA TERRE S’ARRÊTA (1957)

de Anne Laure Farges Temps de lecture : 2 min
0