Avec son sujet original, Loue-Moi ! a un lourd potentiel comique qu’il n’exploite pourtant qu’à peine.

Le concept de base de LOUE-MOI !, premier long-métrage des réalisatrices Coline Assous et Virginie Schwartz, attise la curiosité parce qu’original. Existant réellement au Japon, il se résume à la location des deux héroïnes principales pour tous types de services. S’il n’y a rien de sexuel là-dedans, elles se retrouvent à la fois conseillères conjugales, belle-fille idéale ou ramasseuse de balles au Tennis. Job qui leur permet de développer tout un art du mensonge, notamment chez le rôle principal incarné par Déborah François qui fait croire à ses parents qu’elle est avocate. Les deux réalisatrices montrent en ce sens que le mensonge n’est pas forcément pathologique, mais aide ici le personnage principal à se construire, l’utilisant alors par naïveté, ou simplement parce qu’il est plus facile de mentir que de dire la vérité. Se met en place dans ce film une sorte de « Qui est qui ? » grandeur nature, où chaque personnage joue sur ses apparences pour garder ses secrets.

Photo du film LOUE-MOI !

C’est en cela que tient le véritable point positif de ce film qui, dans son ensemble, regorge de bonnes idées, mais hélas pas suffisamment exploitées. Le concept initial est très vite expédié au service d’une histoire d’amour sans trop de relief, galvaudant toute l’ambition de départ, entérinant tout moyen d’offrir de l’inédit. Et qui plus est, devenant prévisible du fait de personnages si peu mis à l’épreuve. En voulant mettre l’accent sur le romantisme, on enferme le potentiel comique de l’histoire dont le concept de base était un vrai moteur pour nourrir la comédie. Et c’est bien dommage, car il y a un vrai fond dans LOUE-MOI !. Le personnage principal possède des contours intéressants, ce qui reflète une réelle volonté de la part des réalisatrices de mettre en scène une jeune femme entièrement inscrite dans notre temps, évoluant dans un univers qui transpire le vrai. Elle a ses amis, sa liberté et ses peurs, ses soucis amoureux ou ses plans cul. 27 ans, en manque de repères, elle se cherche une place dans la société. Il y a une certaine part de rêverie et d’innocence autour de cette jeune fille, illustrée par quelques petites touches de fantaisie permettant de nous balader dans son imaginaire.

Photo du film LOUE-MOI !

Arié Elmaleh joue le copain d’Alison Wheeler

Déborah François a pris très à cœur son personnage, et cela se ressent sur la pellicule. Elle forme par ailleurs une jolie complémentarité avec Alison Wheeler dont la présence est freinée par l’intrigue amoureuse alors qu’un plus grand investissement aurait pu apporter toute la fraicheur, la nouveauté et la drôlerie qu’il manque au film. Les réels moments de souffle proviennent lors des séquences animées par Gad Elmaleh habité dans son rôle, de son frère Arié, de Kev Adams (également producteur du film), et de Bernard Menez. En somme, des grosses figures qui, par leur simple apparition, arrivent à donner un grain de surprise et de rire, malgré cette forte impression d’assister à un défilé de guest-stars. Au final, LOUE-MOI ! est un film assez rangé qui ne prends que trop peu de risques mais qui, par ses quelques bonnes petites trouvailles, reste prometteur pour l’avenir des deux jeunes réalisatrices.

Yohann Sed

Votre avis ?

[CRITIQUE] LOUE-MOI !
Titre original : Loue-Moi !
Réalisation : Coline Assous, Virginie Schwartz
Scénario : Coline Assous, Virginie Schwartz
Acteurs principaux : Déborah François, Alison Wheeler, Marc Ruchmann
Date de sortie : 5 juillet 2017
Durée : 1h29min
2.0Moyen
Avis des lecteurs 6 Avis