La , chaîne désormais principalement connue pour ARROW et THE FLASH (et encore un peu pour Supernatural et The Vampire Diaries), s’est lancée avec une autre adaptation de comics à la mi-saison avec iZOMBIE. La série s’inspire très librement de la bande dessinée du même nom (parce qu’à part le look du générique et le titre…) qui est parue chez Vertigo, une “sous-marque” adulte de DC Comics, et qui était créée par Chris Roberson et Mike Allred. Ce dernier illustre d’ailleurs le générique de la série sous la forme de comic-strip résumant le pitch de la série.

Il s’agit ici de l’histoire de Liv Moore (, la Fée Clochette dans ONCE UPON A TIME), jeune et brillante médecin à qui tout réussissait : carrière, amour, etc… Et qui, suite à une fête qui a mal tourné, se retrouve sans rien : non pas à cause d’une erreur malencontreuse dûe à l’alcool ou une quelconque autre substance, mais à cause d’une… invasion de zombies, la transformant elle-même en morte-vivante. Elle passe ensuite de médecin à assistante médecin légiste à aider la police grâce aux informations qu’elle obtient des victimes en mangeant leur cerveau, ce qui lui permet de ne pas devenir elle-même décérébrée.

Photo de la série iZombie

Après un ou deux premiers épisodes un peu simplistes posant les enjeux relationnels des personnages (l’ex-petit copain, le flic qui ne se doute de rien, l’ami qui connaît le secret…) et les menaces potentielles (le dealer Blaine, interprété par vu notamment dans ALIAS et HEROES), on a d’abord l’impression d’une simple série policière détendue et un brin répétitive : Liv aide avec les informations qu’elle obtient tout en masquant sa condition à ses proches ainsi que ses changements de caractère quand elle récupère celui des propriétaires des cerveaux qui la nourrissent. Progressivement néanmoins la mythologie de la série se met en place et son ton assez comique font passer la pilule, et au final, la série nous accroche à mi-chemin entre le plaisir coupable et le feuilleton reposant.

[bctt tweet= »Loin du chef-d’oeuvre ou même de la bonne série, mais une série facile et sans prise de tête. »]

Attention, rien n’est ici très novateur mais on retrouve le ton de séries à la Buffy ou encore VERONICA MARS. Ce deuxième exemple n’est pas choisi par hasard : on retrouve aux manettes de iZOMBIE et Diane Ruggiero-Wright qui oeuvraient sur la série avec Kirsten Bell. On retrouve ici les métaphores adolescentes, parfois très dures (addiction, traumatisme face à la mort), mêlées à un ton plus léger avec des seconds rôles et des situations assez drôles. On est évidemment loin des problématiques des autres séries à zombies étant donné qu’il s’agit ici d’une simple donnée “anecdotique” qui pourrait être remplacée par n’importe quelle malédiction : ne cherchez pas de THE WALKING DEAD ici, ni même de Z NATION ou autre. On est dans une comédie fantastique, point barre.

C’est simple, léger et parfois médiocre. Mais le divertissement est là, on ne s’ennuie pas et on sourit : on sait à quoi s’attendre avec iZOMBIE, loin du chef d’oeuvre ou même de la “bonne série”, mais un série facile et sans prise de tête. C’est original quand on sait que son héroïne est plutôt du genre à manger des cerveaux !

INFORMATIONS

Photo de la série iZombie
Saisons : 1
Nombre d’épisodes : 13
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion US : 17 MARS 2015 (CW)
Date de 1ère diffusion FR : ?
Date de sortie DVD : ?
Distributeur : CW
Titre original :
Création : Rob Thomas et Diane Ruggiero-Wright
Avec Rose McIver, David Anders, Malcolm Goodwin, Rahul Kohli, etc
Synopsis : Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d’une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu’avec l’aide du détective Clive Babinaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent dans sa tête…


BANDE-ANNONCE