Affiche de la série Braquo - Saison 2

Suite à la condamnation injuste et au suicide de leur chef de groupe, trois flics de la PJ ont la tentation de franchir la ligne rouge. Faisant ainsi front à la machine administrative qui, par son inertie et son indifférence, a conduit leur ami jusqu’à la mort. Harcelés par l’IGS, ils tournent définitivement le dos aux règles établies et à leurs illusions ; ces trois flics adoptent un mode de vie hors norme régi par l’adrénaline, la prise de risque, les coups bas, l’argent, le sang et la mort… Chaque pas supplémentaire fait sur le territoire des voyous rend plus difficile le retour en arrière.

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Saisons : 2
Nombre d’épisodes : 16
Format : 52 minutes
Date de 1ère diffusion FR : 12 octobre 2009 (Canal+)
Titre original : Braquo
Création : Olivier Marchal
Avec Jean-Hugues Anglade, Nicolas Duvauchelle, Joseph Malerba, Karole Rocher

Bande-annonce de la série :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Après une première saison sans concession qui nous embarquait dans le quotidien d’une brigade de choc aussi douée dans son travail que pour les magouilles, voici que Braquo revient avec une seconde saison à laquelle Olivier Marchal a participé de loin cette fois.

Une seconde saison de trop ? Toujours aussi mature, cette suite a de quoi décevoir. Les acteurs sont toujours aussi bons mais les personnages commencent à manquer de consistance. Les déboires de l’équipe de Caplan ont suffisamment de peps pour nous cramponner à notre fauteuil mais le schéma reste le même : lueur d’espoir – dérapage – débrouille – lueur d’espoir – drame. Du coup on espère sans cesse un petit changement mais le final attendu sera malheureusement bien présent. Dommage d’autant plus que les deux derniers épisodes manquent cruellement de rythme, de créativité et de crédibilité. Crédibilité qui fera défaut à cette deuxième saison.

Photo de la série Braquo - Saison 2

C’est très simple, le scénario est tellement rocambolesque que la pilule est bien grosse à gober. Braquo numéro 2 oscille entre affaire interne de la police et affaire d’état à échelle internationale, le tout sur fond d’honneur militaire. Mouais, mouais, mouais. Je ne sais pas pour vous mais moi j’attendais quelque chose de moins grandiloquent, de moins Mission Impossible, de plus terre à terre.[pullquote]Cette seconde saison est à considérer comme un long entracte, quelque peu décalé certes, mais qui laisse présager un retour au source fracassant lors de la troisième saison.[/pullquote]

Néanmoins, la mise en scène soignée, l’atmosphère crade et suffocante par moment et les seconds rôles magnétiques (Geoffroy Thiebaut et Annie Mercier en tête) parviendront à nous réconcilier avec le sens du mot divertissement.

Au final, en permanence en demie teinte, cette seconde saison est à considérer comme un long entracte, quelque peu décalé certes, mais qui laisse présager un retour au source fracassant lors de la troisième saison. Si troisième saison il devait y avoir. Et espérons qu’Olivier Marchal reviendra aux commandes si son planning le lui permet.

Photo (2) de la série Braquo - Saison 2

2
Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
armoufhuuu Recent comment authors
  S'abonner  
Récents Anciens Populaires
Notifications :
huuu
Invité
huuu

Par rapport a la saison 1, la 2 n’était pas un entracte, c’était juste de la grosse grosse merde.

armouf
Invité
armouf

Alors je vais le dire comme je le pense, cette saison deux est une catastrophe en comparaison de la 1ère:

1. le scénario fait perdre tout crédibilité à l’ensemble de la série. Entre la libération improbable de Kaplan, l’intervention de militaires caricaturaux il y a de quoi faire. Regardez donc le sort réservé à Vogel, du grand n’importe quoi, à se demander si l’acteur n’avait pas un contrat tellement bétonné qu’ils ont été obligé de le caser quelque part.

2. c’est très mal joué. En fait, c’est surjoué. Les attitudes, le vocabulaire, tout est caricatural alors que dans la S1 c’était utilisé avec plus de justesse. le seul qui sort du lot c’est serge lemoine

Une saison à jeter à la poubelle et si il doit y en avoir une 3ème, j’espère qu’ils sauront se reprendre