Chuck Bartowski est toujours un geek un peu loser, vivant chez sa soeur, et il travaille toujours au Buy More (sorte de Darty américain) à l’assistance informatique en compagnie de son meilleur ami Morgan et d’autres compères un peu allumés : Jeff, Lester et Anna. Ah oui ! J’oubliais ! Il est aussi toujours l’Intersecret, la base de données humaine de la NSA et de la CIA, protégé par les deux agents Sarah Walker et John Casey. Et les capacités de cet Intersecret sont très convoitées par une organisation ennemie, le Pivot (the Fulcrum en VO), prête à tout pour voler l’Intersecret du gouvernement US (c’est à dire Chuck) ou en créer un nouveau.

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Saison : 2
Nombre d’épisodes : 22
Date de 1ère diffusion US : 29 septembre 2008 (NBC)
Date de 1ère diffusion FR : 22 février 2009 (TF1)
Création : Josh Schwartz, Chris Fedak
Avec Zachary Levi, Yvonne Strahovski, Adam Baldwin, Joshua Gomez, Sarah Lancaster
Extraits :

Chuck continue sur la lancée de sa première saison en conservant son équilibre action et humour. Les épisodes gardent en général le même type de structure qu’en saison 1, c’est à dire une mission déclenchée par un “flash” de la part de Chuck et une situation tendue résolue malgré les gaffes (ou grâce à elles) de l’Intersecret. Cependant, les scénaristes de la série ont eu la bonne idée d’enrichir le background de la série d’une organisation ennemie qui va se concentrer sur les héros et faire avancer progressivement les personnages vers de nouveaux statuts, tant en eux-mêmes que les uns envers les autres.

Les parties “espionnage” ou “famille”, qu’elles soient sérieuses ou humoristiques, sont en général bien équilibrées et apportent beaucoup à la série. En revanche, sur l’ensemble de la saison, les intrigues du “Buy More”, où Chuck et ses amis travaillent, deviennent un peu lourdes : on ressent selon les épisodes un aspect “passage obligé” un peu gênant et les personnages en deviennent plus exaspérants qu’amusants. On notera toutefois que le duo Jeff/Lester esquissé en saison 1 prendra du poids dans la série en effaçant un peu Morgan (plus bête qu’intéressant cette saison) et en allant jusqu’à créer ce qui sera l’un des gimmicks de la série : Jeffster !

Outre l’enrichissement de sa mythologie, cette saison entretiendra dans Chuck le côté geek en faisant appel à des guest-stars, souvent des “gueules” du petit écran ou des figures “geek”, avec dans le désordre : Gary Cole, Andy Richter, Dominic Monaghan (Lost), Nicole Richie, Tricia Helfer (Battlestar Galactica), Bruce Boxleitner (Babylon 5) et surtout Scott Bakula (Quantum Leap). Et de manière surprenante, elles seront généralement très bien intégrées à la série, notamment Scott Bakula… mais je n’irai pas plus loin de peur de dévoiler des éléments de fin de saison.

La saison 2 de Chuck a tenu la plupart de ses promesses en restant légère et amusante, et s’est même enrichie par l’apport d’éléments feuilletonnants. Evidemment certains défauts sont encore là (l’omniprésence du Buy More surtout cette saison, et dans une moindre mesure le “je t’aime – moi non plus” entre Chuck et Sarah). Enfin, la saison est surtout grandement réhaussée par ses 3 derniers épisodes. Haletants, amusants et imprévisibles : ils clôtureront avec brio la trame principale de cette saison et ouvriront une nouvelle voie pour la saison 3 en laissant le téléspectateur sur un cliffhanger… surprenant. “Eh guys, I know…”

Print Friendly, PDF & Email

[critique série] Chuck – Saison 2

0