Jeff Winger, un ex-avocat dont la licence vient de lui être enlevée, est obligé de retourner à la fac (community college, d’où le titre) pour refaire valider son diplôme. Beau parleur, Jeff cherche dès son arrivée à Greendale à séduire la jolie Britta Perry en pretextant pouvoir l’aider en espagnol. Pas dupe, Britta invite une communauté de camarades de classe (d’où le titre II le retour de la revanche) à participer à ce « groupe de travail ».
Hauts en couleur, ces camarades se composent de Troy, ex-quaterback au lycée un peu mal-à-l’aise à la fac, d’Annie, la fille sage amoureuse transie de Troy, de Shirley, mère divorcée ultra-catholique, de Pierce, un ex-chef d’entreprise doyen du groupe d’amis et totalement mythomane, et enfin d’Abed, le geek ultime de cinéma et de télé.
La vie à Greendale ne sera pas de tout repos pour Jeff…

Note de l’Auteur

[rating:7/10]

Saison : 1
Nombre d’épisodes : 21
Date de 1ère diffusion US : 17 septembre 2009 (NBC)
Date de 1ère diffusion FR : –
Création : Dan Harmon
Avec , Gillian Jacobs, , Danny Pudi, , , , Ken Jeong
Extrait :

Dans la série « il n’y a pas que les dramas dans la vie, il y a des comédies aussi », on a enfin de quoi se mettre sous la dent. Il faut dire que les sitcoms aux USA ont connu un coup d’arrêt lors de la fin de et de Seinfeld, il y a une bonne douzaine d’années.
Depuis, la majeure partie des comédies lancées sur les grands networks US se sont en général vues annulées rapidement même si bien sûr certaines se sont récemment fait un nom (, Mon Oncle Charlie, , How I Met Your Mother, The Office et ). Cette année, NBC s’est à nouveau lancé sur une comédie avec Community. Et celle-ci ne démérite pas parmi les 3 autres sitcoms de la chaine (The Office, 30 Rock et Parks And Recreation), loin de là.

Le concept (un ensemble show) et le cadre (la fac) ne sont pas innovants bien sûr mais le traitement qui en est fait est très habile. [pullquote]Un zeste d’Arrested Developpement, une once de Scrubs et une pointe de Malcolm font de cette série une comédie drôle.[/pullquote] C’est en général ça le plus dur.
On retrouve des personnages hauts en couleurs que ce soit parmi le groupe d’amis que j’ai décrit ci-dessus (notamment Abed et Pierce, complètement dingues) mais également dans les seconds rôles comme celui du prof d’espagnol « Senor Chang » joué par Ken Jeong, que l’on a pu voir récemment au cinéma dans et surtout dans un énorme rôle dans Very Bad Trip. Les dialogues entre tous ces personnages super-typés sont incisifs et font mouche.

Pourquoi ai-je évoqué Arrested Developpement et Scrubs précédemment ? Parce que Community en est la digne héritière. En effet, l’aspect irréaliste assumé de ces 2 séries est repris avec succès que ce soit avec notamment Abed, relativement prescient du contenu des épisodes, les profs et leurs cours complètement dingues (un remake du Cercle Des Poètes Disparus, un cours de billard qui finit fort dévêtu, un cours de poterie no-ghosting-admitted, etc…) ou encore le doyen de la fac qui est un clone de Moby caricaturant à l’extrême sa gay-attitude.
Pour se rapprocher un peu plus de Scrubs « grande époque », une certaine romance est bien présente dans cette comédie mais elle est en général tournée en dérision très rapidement et ne tombe absolument pas dans la facilité (en tout cas sur cette première saison).

Difficilement racontable, on tombe complètement sous le charme de cette comédie au bout de 3 épisodes, une fois les personnages « apprivoisés » (ou pas…) et après, quand les intrigues quittent un répétitif schéma « avocat beau-parleur chez les fous », on ne peut plus bouder son plaisir de se laisser emmener à Greendale et partager les bêtises imaginées par la « communauté ».
Et les américains ne s’y sont pas trompés : NBC vient de renouveller pour une seconde saison Community ! Seule crainte à avoir, c’est que l’aspect super-déjanté de la série lui fasse connaitre un destin plus proche d’Arrested Developpement (3 saisons pour 53 épisodes) que de Scrubs (8 saisons pour 174 épisodes – car la 9ème n’existe vraiment pas à mes yeux).
Pour ceux qui voudraient se faire une idée de la folie de la série, le 7ème épisode de cette première saison (et son Batman) et le 20ème (avec le fouettage de Britta) sont recommandés (ou « approuved ! » si vous préférez).

7
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
7 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
KayBwardEric DenneryGlauktierNicolas Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
Nicolas
Invité
Nicolas

Rien à rajouter, excellente série !

Glauktier
Invité

Cette série n’a absolument rien de créatif, d’originale ou de délirant. C’est une pure masturbation de scénaristes frustrés qui ne cessent de se faire des références inutiles tout au long de ses pénible 30 minutes que dure un épisode. Les personnages sont fades, redondants, inintéressants, mal gérés, répétitifs et tout cela vaut aussi pour les intrigues. Et le pire c’est que Community va connaître un succés équivalent à The Big Bang Théorie qui rejoint les mêmes caractéristiques.
Regardez The Office, Stella, Friends (et un peu de Scrubs)… Là vous verrez de l’originalité.

Glauktier
Invité

Voila ma critique entière de la saison 1:
http://glauktier.over-blog.com/article-community-groupe-50913854.html

Sans rancune :)

Eric Dennery
Invité

Aucun problème de mon côté ;)
Ta critique est sévère à mon goût mais j’imagine que je suis dans le public visé et que toi un peu moins, d’où la divergence d’opinion.
Point positif : on est d’accord sur les qualités humoristiques de The IT Crowd, des dessins-animés de Seth McFarlane et de Friends. ^__^

Glauktier
Invité

C’est dur de ne pas être d’accord en ce qui concerne ces séries cultes ;)