Affiche Saison 1 de la série CONTINUUM

En 2077, Kiera Cameron (Rachel Nichols) est un flic, renvoyé dans le passé (par accident) qui tente d’appréhender les condamnés à mort qui se sont échappés. Coincée à Vancouver en 2012, elle ne peut plus rejoindre son mari et son fils, restés en 2077. Elle lutte alors, avec l’aide d’un policier, contre les criminels et terroristes qui pourraient détruire son avenir.

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Saison : 1
Nombre d’épisodes : 10
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion Canada : 27 mai 2012 ()
Date de 1ère diffusion FR : Inconnue
Titre original :
Création :
Avec Rachel Nichols, , , ,

Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Série policière à tendance SF, Continuum propose un concept simple mais efficace au premier abord : une policière de 2077 voyage dans le temps vers notre époque malgré elle pour empêcher des terroristes de modifier le passé suivant leurs objectifs. Après un pilote un peu poussif mais qui installe bien les bases de l’univers de la série, les épisodes qui suivront installeront petit à petit les différents personnages et les trames (plus compliquées qu’elles n’y paraissent) du scénario de manière assez pertinente, sans temps mort mais sans grande innovation non plus.

On est ici face à une série sans ambition démesurée mais qui use des procédés de séries à suspense des années 90 de manière pertinente : aussi intriguante mais moins tordue à priori qu’un récent par exemple. L’intrigue est en fait “à tiroirs” : on doute de beaucoup de choses au fur et à mesure des épisodes et on suit l’intrigue assez naturellement, en cherchant à avoir de nouvelles réponses sur les motivations des différents personnages et leurs passés (ou futurs) respectifs. Heureusement, le format de saison assez court (10 épisodes) permet de ne pas lasser le spectateur dans une histoire trop alambiquée comme on a pu le voir dans certaines séries comme , emblématique pour le coup.

Photo (1) Saison 1 de la série CONTINUUM

Simple, efficace et prenante, on a affaire à un show de seconde zone certes mais assez bien conçu pour être un divertissement sympathique pour peu qu’on n’en attende pas la série de l’année.

D’ailleurs, on s’amusera à revoir à nouveau deux acteurs de cette série là durant cette saison : William B. Davis (L’Homme à la Cigarette dans X-Files) et Nicholas Rea (L’agent Krycek dans X-Files ou le mentor de Kyle dans ). Par ailleurs, si le casting est composé d’acteurs peu médiatisés, ils n’en restent pas moins honorables dans leurs rôles même si ils ne font pas des étincelles. Ce sont plutôt des “gueules” de télévision ou des habitués de rôles secondaires : Rachel Nichols a joué dans le dernier film Star Trek, Victor Webster est apparu récemment dans , etc. A les voir évoluer dans cette série, on comprend qu’ils n’aient pas percé avant tant leur jeu reste classique.

Continuum n’est néanmoins pas une série désagréable : simple, efficace et prenante, on a affaire à un show de seconde zone certes (les effets spéciaux pas mal mais “so 90’s” ou “so SyFy” renforcent l’impression d’ailleurs) mais assez bien conçu pour être un divertissement sympathique pour peu qu’on n’en attende pas la série de l’année.

Photo (2) Saison 1 de la série CONTINUUM