La télévision américaine des années 60 a lourdement marqué la pop culture et a désormais une place prépondérante dans les remakes, reboots et autres adaptations à gros budget des années 90-2000 : de Mission Impossible à Star Trek, en passant par Le Fugitif ou encore Chapeau Melon et Bottes de Cuir, ces désormais « licences » ont trouvé une seconde vie (plus ou moins longue) sur le grand écran. Certaines de ces séries des années 60 n’ont pas toujours eu le même succès en France qu’outre-Atlantique et ont parfois été progressivement « oubliées » par les téléspectateurs de l’Hexagone. The Man from U.N.C.L.E, la série à l’origine du film de Guy RitchieAgents Très Spéciaux : Code U.N.C.L.E,  (connue chez nous sous le titre Des Agents Très Spéciaux) fait un peu partie de celles-ci.

Créée en 1964 pour NBC et diffusée en France dès 1967 sur l’ORTF puis sur TF1 dans les années 80 en fin d’après-midi, j’ai personnellement découvert cette série sur le tard avec la diffusion sur la défunte Canal Jimmy à la fin des années 90. On y retrouve un duo improbable d’espions avec l’américain Napoleon Solo et le géorgien Illya Kuryakin (d’autant plus curieux dans un contexte de Guerre Froide), membre d’une organisation nommée (United Network Command for Law and Enforcement) opposée à une organisation criminelle nommée T.R.U.S.H. Ce duo était interprété par , « gueule » de série américaine depuis les années 60 que l’on a pu surtout remarquer dans Poigne de Fer et Séduction ou L’Agence Tous Risques, dans le rôle de l’américain Solo et , acteur britannique interprète du rôle-titre de la série L’Homme Invisible de 1975 et surtout connu désormais pour son rôle de médecin légiste dans N.C.I.S.

Des Agents Très Spéciaux - La série

Le point de départ de cette série, c’est la rencontre d’ (rien de moins que le créateur de James Bond mais avant la première adaptation cinématographique du célèbre 007) avec , futur producteur de la série, qui donna naissance au personnage de Napoléon Solo, vendu pour 1 Livre Sterling symbolique à Felton qui confiera le développement du concept à Sam Rolfe qui lui adjoindra un équipier de l’Est. Dès le départ, la série fonctionne sur un duo que tout oppose comme souvent dans la fiction, américaine notamment. L’un est british, exubérant et dragueur alors que l’autre est russe, sérieux et réservé : la formule fonctionnera bien à l’écran, alors que la chaîne avait d’abord souhaité se débarrasser de David McCallum (chose impossible vu que l’acteur avait d’ores-et-déjà signé son contrat) qui se révèlera de manière surprenante l’atout charme de la série auprès du public féminin (l’exotisme russe sans doute…).

Alternant épisodes orientés aventure avec d’autres bien plus teintés humour, la série gagne en popularité durant sa première saison grâce à son versant plus léger et à un fort engagement du cast qui passe ses week-ends à arpenter les Etats-Unis pour promouvoir le show. Le bouche à oreille notamment chez les étudiants fait son oeuvre et la seconde saison entérine un certain succès pour Des Agents Très Spéciaux qui emploiera jusqu’à sa fin de nombreuses guest-stars notables : Boris Karloff (le fameux monstre de Frankenstein), Leslie Nielsen, Ricardo Montalban (le Khan original dans Star Trek), Angela Lansbury (Arabesque), William Shatner et Leonard Nimoy (Kirk et Spock dans Star Trek), ou encore Kurt Russell encore enfant (New York 1997 ou encore Stargate).

« Les 2 premières saisons sont sans aucun doute les meilleures car assez équilibrées entre l’aventure / espionnage et la comédie, avant de sombrer tout d’abord dans la franche parodie. »

Les 2 premières saisons sont sans aucun doute les meilleures car assez équilibrées entre l’aventure/espionnage et la comédie avant de sombrer tout d’abord dans la franche parodie à cause du succès d’une série nouvellement lancée sur une chaîne concurrente et qui mise clairement sur l’humour (le Batman des années 60 avec Adam West et Burt Ward) et d’autres séries d’espionnage qui connaîtront un bien meilleur destin (Mission Impossible et Les Mystères de l’Ouest) puis d’essayer de redresser la barre de manière plus « dramatique » (sans doute trop) en 4ème saison avec l’arrivée d’un nouveau producteur. On notera d’ailleurs l’utilisation de plus en plus poussée de gadgets pour masquer des scénarios de plus en plus simplistes et parodiques au fur et à mesure. Bien sûr, je ne parle pas ici du fameux stylo émetteur qui permet aux héros de contacter leur chef via le « Canal D » : un gimmick assez essentiel de la série comme la bande qui s’autodétruit dans Mission Impossible par exemple.

Pour être complet sur ce tour d’horizon de cette série méconnue, il faut savoir que la plupart des épisodes doubles au fil des saisons ont eu droit à des remontages en version cinéma, distribués en salles obscures aux Etats-Unis et pour certains aussi en France ! Toutefois, cela a eu un effet pervers à posteriori en empêchant ensuite la rediffusion de ces épisodes de la série car dépendants désormais de droits cinéma et non plus liés aux droits télévisuels dont les diffuseurs faisaient l’acquisition… Enfin, Des Agents Très Spéciaux a quand même eu droit à la récompense de Meilleure Série Dramatique aux Golden Globes en 1966 et une série dérivée sur un personnage apparu en saison 2 a eu droit à une saison cette même année : il s’agit d’Annie, Agent très Spéciale (The Girl from U.N.C.L.E.). Il reste à l’heure où j’écris ces lignes à voir comment Guy Ritchie se sera approprié l’univers de l’U.N.C.L.E. et si l’adaptation, respectueuse ou pas, sera de bonne facture…

INFORMATIONS

Des Agents Très Spéciaux - La série


Saisons : 4
Nombre d’épisodes : 105
Format : 42 minutes
Date de 1ère diffusion US : 22 Septembre 1964 (NBC)
Date de 1ère diffusion FR : 14 Janvier 1967 (ORTF 2)
Date de sortie DVD : 9 Septembre 2015
Distributeur : Warner Home Video
Titre original : The Man from U.N.C.L.E.
Création : Norman Felton, Sam Rolfe
Avec Robert Vaughn, David McCallum, Leo G. Caroll
Synopsis : Cette série met en scène les aventures de deux espions, l’Américain Napoléon Solo et le Géorgien Illya Kuryakin. Associés au service du «Commandement uni du réseau pour la loi et son application» (en anglais : United Network Command for Law and Enforcement, UNCLE) de New York, ils luttent contre une organisation criminelle internationale baptisée THRUSH, puritaine et bureaucratique.

BANDE-ANNONCE