Brillant expert scientifique du service médico-légal de la police de Miami, Morgan est spécialisé dans l’analyse de prélèvements sanguins. Mais voilà, cache un terrible secret : il est également tueur en série. Un serial killer pas comme les autres, avec sa propre vision de la justice.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]


Saison : 2
Nombre d’épisodes : 12
Format : 52 minutes
Date de 1ère diffusion en France : 17 mai 2007
Création : James Manos Jr
Avec , ,
Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Suite des aventures de l’anti-héros qui fait le plus jaser depuis un certain temps déjà, la seconde saison de Dexter prend un virage tout à fait différent de la première. Cette fois il ne s’agira plus d’apercevoir le combat de Dexter Morgan envers ses pulsions et ses propres démons, mais de voir ce tueur en série aux règles chirurgicales à travers les yeux de son entourage. Car malheureux hasard, juste après avoir donné la mort à son propre frère, Dexter se retrouve indirectement sous le feu des projecteurs avec la découverte de dizaine de cadavres découpés en morceau et jetés au fond de l’eau. Cela ne vous rappelle rien ? Il s’agit ni plus ni moins que de l’œuvre de ce cher Dexter. Prudence et rigueur seront donc de mises dans cette seconde saison d’autant plus que les suspicions se regrouperont rapidement vers un membre de la police. Prudence mon ami, prudence !

Cette seconde saison est aussi délicieuse que la première avec un humour noir très prononcé et un goût pour l’auto-dérision qui avait fait ses preuves lors de la première saison et qui gagne en puissance ici notamment lors des séminaires d’alcooliques et de drogués anonymes auxquels Dexter participe bien malgré lui. Les seconds rôles se découvrent un peu plus également et commencent par devenir réellement vivant à nos yeux. Chacun a un réel bagage qu’il traine à ses côtés (pour le meilleur comme pour le pire dirons-nous pour ne rien spoiler) et n’est pas qu’une simple coquille vide servant de décor ou de chair à canon. Quelques nouveaux visages éphémères se découvrent peu à peu à travers un ou plusieurs épisodes et viennent pimenter une situation déjà bien critique pour Dexter, notamment une mante religieuse du doux nom de Lila.

Au final, suivant les pas tout tracés de son aîné, cette seconde saison a réussi là où de nombreuses séries se sont cassé les dents avant elle : consolider ses fondations tout en ajoutant juste ce qu’il faut de renouveau pour ne pas tomber dans l’ennui du réchauffer. Le personnage de Dexter Morgan brillamment interprété par un Michael C. Hall magnétique à souhait nous apparaît encore plus complexe avec un chassé croisé de cruauté bestiale et d’humanité attendrissante. Dexter, un ami qui vous veut du bien ? Si on l’avait pour voisin, on en aurait surement quelques sueurs froides, mais niveau divertissement on se donnerait à lui presque sans sourciller un seul instant.

Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
  S’abonner  
Me notifier des