Affiche de la série FRINGE - Saison 1

Olivia Dunham est un agent spécial du FBI. Avec le savant fou Walter Bishop et son fils touche-à-tout Peter Bishop, ils enquêtent pour une branche fictive de l’agence, la division « », qui a pour vocation d’enquêter sur des évènements mystérieux touchant à certains aspects des sciences marginales : maladies rares, cryptozoologie, transhumains avec des capacités psychiques, téléportation, pyrokinésie, etc.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]

Saisons : 4 (En cours)
Nombre d’épisodes : 20 (Saison 1)
Format : 50 minutes (Pilote : 81 minutes)
Date de 1ère diffusion US : 9 septembre 2008 (FOX)
Date de 1ère diffusion FR : 10 juin 2009 (TF1)
Titre original : Fringe
Création : J. J. Abrams, ,
Avec , Joshua Jackson, , , , Kirk Acevedo,

Trailer – Saison 1 :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Je n’ai jamais vu ni Felicity ni , autres séries que l’on doit à J. J. Abrams, mais j’avais adoré , et attendais avec impatience une nouvelle incursion de sa part dans une série fantastique.
Pour commencer cette critique de Fringe, je pense que le mieux est d’expliquer ce que Fringe veut dire. Fringe signifie bordure, frontière, marge. Pour les anglophones, le nom de la série fait référence à l’expression « fringe science », contenant tous ce qui s’approche des sciences, mais qui reste en marge. C’est cette notion floue entre ce qui est encore de la science et ce qui est clairement du paranormal. Là forcément avec ce thème, on pense à d’autres séries fantastiques telles que X-Files : Aux frontières du réel, où , voire La Quatrième Dimension pour les plus vieux connaisseurs. Fringe ne cache d’ailleurs pas ses références, et il faudra un œil averti, ou plusieurs visionnages pour les repérer. Tous ces détails font à mon sens la beauté de cette série, mais j’y reviendrai plus tard.

Fringe c’est quoi au final alors ? C’est le nom d’une division fictive du FBI qui traite non pas les affaires non classées, mais les événements mystérieux. Le pilote de 81 minutes ouvre la série et en met clairement plein la vue. Les effets spéciaux sont très réussis, il n’y a qu’à regarder le making of pour voir les maquillages réalisés. Si je me souviens bien, le budget est de l’ordre de 10 millions de dollars pour ce pilote, ce qui doit en faire l’un des plus chers de l’histoire.
Pour en revenir au scénario, ce pilote nous fait seulement effleurer l’univers de Fringe et ses événements étranges.
Ici le gouvernement n’est pas l’orchestrateur secret d’événements, mais tout semble montrer que quelqu’un a pris la Terre (plus spécifiquement les USA) pour un terrain d’expérimentation, et la division Fringe étudie les cas en relation avec ce « projet ».

La série se focalise sur Olivia Dunham, qui au début est un « simple » agent spécial du FBI et découvre avec nous la division Fringe. Elle enquête avec son amant sur un accident d’avion (spectaculaire) lorsqu’il se retrouve empoisonné par une substance étrange et risque la mort. Olivia doit donc recruter un scientifique, Walter Bishop qui aurait travaillé sur cette substance il y a bien des années. Mais il est depuis 17 ans dans un asile psychiatrique. Pour pouvoir le récupérer elle a besoin de son fils, Peter Bishop, et il y a (forcément) des tensions entre le père et le fils. Je vais arrêter là le détail de l’intrigue, mais Olivia, Peter et Walter sont les trois personnages centraux de cette série.

Photo (1) de la série FRINGE - Saison 1

Ici le gouvernement n’est pas l’orchestrateur secret d’évènements, mais tout semble montrer que quelqu’un a pris la Terre (plus spécifiquement les USA) pour un terrain d’expérimentation, et la division Fringe étudie les cas en relation avec ce « projet ». Anna Torv est excellente dans le rôle d’Olivia, qui tout comme nous ne comprends rien aux événements, mais est prête à tout pour les expliquer. Peter joué par Joshua Jackson de Dawson fait ici une superbe prestation, même s’il a un rôle un peu incompréhensible : garde malade/baby sitter, love interest ? L’évolution du personnage est cependant bien orchestrée et gérée au fil des épisodes, et Peter gagne en importance au fur et à mesure. Walter, joué par John Noble, malgré l’excellence des deux autres acteurs principaux, nous livre ici une performance monumentale dans ce personnage de savant fou. Même si on trouve incohérent au fur et à mesure des épisodes qu’il ait trempé dans quasiment toutes les expériences scientifiques qui ont pu donner ces événements étranges, surtout en étant enfermé 17 ans dans un asile… C’est à mon sens le seul reproche que je ferais à la série.

Ici le gouvernement n’est pas l’orchestrateur secret d’évènements, mais tout semble montrer que quelqu’un a pris la Terre (plus spécifiquement les USA) pour un terrain d’expérimentation, et la division Fringe étudie les cas en relation avec ce « projet ».

Le supporting cast est tout aussi de qualité, les autres personnages ont une psychologie et un background également bien développés. Je tiens à souligner la présence d’un guest star de renom pour les geeks, qui apparaîtra en toute fin de saison.
Dès le premier épisode apparaît cette multinationale au rôle plus que trouble qu’est « Massive Dynamics » qui est en lien avec la division Fringe pour les études sur les événements étranges. Sont évoqués au fur et à mesure de la saison tous les grands thèmes classiques et chers à notre imagination : les conspirations, les expérimentations qu’elles soient humaines ou pas et même sur des enfants, les organisations secrètes, les hommes en noirs qui observent, les dimensions parallèles, etc…

Pour conclure, j’adore tout simplement cette série, et en conseille le visionnage et même le re-visionnage tellement des détails nous passent totalement à côté. Un petit nombre d’images servent lors des coupures (correspondantes aux coupures pub US), et en les analysant correctement on peut former un alphabet et en faire des mots, cela fait parti de ce genre de détail qui peuvent passer inaperçus, mais qui soulignent le niveau de réflexion des scénaristes de la série.
J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à regarder cette série.

Photo (2) de la série FRINGE - Saison 1