Valérie est une geekette ; Greg est un mec basique. Colocataires, leurs deux mondes vont s’entrechoquer par la force des choses : d’un côté les fans de mangas, de jeux de rôle, de and co et de l’autre, des BCBG et des dragueurs. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont du mal à se comprendre entre eux…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Saisons : 1 et 2
Nombre d’épisodes : 27 (13 + 14)
Web-série : www.hellogeekette.com
Création : , ,
Avec , , ,
Best-of saisons 1 et 2 :

“La série que vous ne verrez pas à la télé” : tel est le sous-titre accompagnant la sortie DVD de , et cela se comprend bien. En effet, le manque de moyens saute aux yeux dès le visionnage du premier épisode ! Mais qu’à cela ne tienne, si la série se cherche un peu sur les trois premiers websodes et met en place ses protagonistes semi-réguliers, l’humour à forte tendance geek touche sa cible en mettant en scène des situations parfois absurdes où le “meilleur des deux mondes” s’oppose et s’envoie des répliques cinglantes au détour d’un prétexte comme un anniversaire ou une partie de jeu de rôle.

On a affaire à une sorte de shortcom relativement efficace, même si en deçà en réalisation et en rythme des deux plus connues que sont les multirediffusés ou . Si le propos est plutôt ciblé, les ressorts humoristiques restent assez universels et bien amenés. On ressent quand même lors du visionnage le plaisir qu’on pu avoir l’équipe à créer et à mettre en œuvre cette série : elle a d’ailleurs plus d’âme que certains duplicatas des shortcoms évoqués plus hauts que les chaines hertziennes ont tenté de nous servir pour surfer sur leurs succès passés.

Évidemment, la série se revendique geek et donc certaines références ou le comique de certaines situations précises risquent de passer au-dessus des personnes qui ne sont pas sensibles à cette nébuleuse BD-high tech-cinéma-SF-anime que peut être le geekverse (genre « Far Trek », « le Noel Star Wars », etc), et évidemment le manque de moyens peut rendre difficile le visionnage aux gens habitués aux productions calibrées pour la télé (voire pire si vous ne regardez que des séries américaines, encore plus riches), mais ces épisodes de 7-8 mn se laissent volontiers regarder et sont généralement marrants. C’est suffisant, non ?