Affiche de la série LIGHTS OUT

L’histoire d’un ancien champion de boxe poids lourds qui vit mal sa retraite sportive et éprouve des difficultés à subvenir aux besoins de sa femme et de ses trois filles.

Note de l’Auteur

[rating:6/10]

Saison : 1
Nombre d’épisodes : 13
Format : 42 min
Date de 1ère diffusion US : 11 janvier 2011 ()
Titre original :
Création : en 2011
Avec , ,
Trailer VO de la saison :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Arrêtée après une seule petite saison de treize épisodes faute d’audience, Lights Out conte l’histoire d’un ancien champion poids-lourd de boxe anglaise sur la touche depuis cinq années après un dernier combat volé. Seulement voilà, criblé de dettes suite à des excès de dépenses familiales, cet ancien champion renfile les gants pour un dernier combat lui rapportant plusieurs millions de dollars, combat extrêmement risqué pour lui puisqu’il risque de perdre complètement la mémoire s’il encaisse trop de coups.

Loin de sortir des sentiers battus érigés depuis des années sur le monde de la boxe, Lights Out n’en reste pas moins un divertissement très honnête qui nous fait suivre les déboires de cet athlète talentueux et père de famille aimant. Entraînement, vie de famille délicate et entourage assoiffé de billets verts seront bien évidemment de la partie même si le principal atout vient de sa tête d’affiche principale : Holt McCallany. Cantonné bien souvent à des rôles de seconds couteaux, la chaîne lui offre ici le rôle principal. Imposant physiquement, charismatique et doté d’une bonne « gueule » il incarne à merveille ce mythe du boxeur maudit revanchard.

Photo (1) de la série LIGHTS OUT

[pullquote]Un bon divertissement sur le monde impitoyable de la boxe et comme il s’agit de la seule et unique série sur un genre aussi noble que magnétique, il faudra s’en contenter.[/pullquote]

Le seul bémol de cette série réside dans cette succession d’histoires plus abracadabrantes les unes que les autres. Meurtres, extorsions et magouilles dignes d’un film de mafieux seront de la partie mais cela ne semble jamais gêner personne. Quelqu’un est retrouvé mort avec le baladeur du champion dans les mains mais il n’est en aucun cas inquiété par un service de l’ordre faisant de la figuration. Du coup, certaines situations manquent d’une crédibilité qui aurait donnée une toute autre saveur au show.

Lights Out n’en reste néanmoins un bon divertissement sur le monde impitoyable de la boxe et comme il s’agit de la seule et unique série sur un genre aussi noble que magnétique, il faudra s’en contenter.

Photo (2) de la série LIGHTS OUT