Affiche de la série POLITICAL ANIMALS

Elaine Barrish (Sigourney Weaver), une ancienne Première dame et actuel secrétaire d’État, ayant récemment divorcé, doit composer avec les questions du Département d’État, tout en essayant de garder sa famille soudée. Elle trouve heureusement une improbable alliée en la personne de Susan Berg (Carla Gugino), une journaliste qui n’a cessé de s’en prendre à elle tout au long de sa carrière.

Note de l’Auteur

[rating:9/10]

Saison : 1
Nombre d’épisodes : 6
Format : 45 minutes
Date de 1ère diffusion US : 15 Juillet 2012 (USA Network)
Date de 1ère diffusion FR : aucune information pour le moment
Titre original : Political Animals
Création : Greg Berlanti
Avec Sigourney Weaver, Carla Gugino, Sebastian Stan, James Wolk, Brittany Ishibashi, Ellen Burstyn, Ciaran Hinds, Adrian Pasdar, Dylan Baker

Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

On a l’habitude de voir des séries avec des flics. Les studios auraient enfin compris que le public se lasse de ses Experts & Co ? Avec l’arrêt des Experts Miami, c’est peut-être un premier pas vers la fin des séries de flics où tout se ressemble, les histoires derrière les affaires n’avancent pas et les meurtres se répètent.

Ici, Greg Berlanti a choisi de mettre en scène des politiciens. Un soap-opera à la Maison Blanche, une nouvelle mode ? Après Borgen, Les hommes de l’ombre, Blackout et d’un certain côté Game of Thrones, une nouvelle série sur fond politique voit le jour. Inspiré judicieusement des histoires conjugales de Bill et Hilarie Clinton, la mini-série nous entraîne dans les coulisses de la politique US.

Ça faisait longtemps qu’on avait pas eu un bon soap domestique, sous entendu un soap au sein d’une seule famille. Une famille qui se déchire, un coming-out pas évident, un mariage, une mère envahissante. Tous les ingrédients sont là pour apprécier ce soap domestique. De plus, l’élément où l’employée couche avec son patron ajoute un peu de piment supplémentaire, même si ce n’est pas assez traité.

Photo (1) de la série POLITICAL ANIMALS
Elaine Barrish (Sigourney Weaver) & Susan Berg (Carla Gugino)

De plus, dans les coulisses de la politique US, il n’y a pas que les esprits et caractères des êtres humains qui sont en place. Il y a également des enjeux politiques. On peut donc y voir les dessous des institutions avec tout le cirque pour prendre une décision, la meilleure solution dans une situation compliquée.

Et avec ceci, Greg Berlanti ajoute les moeurs d’un pays tout entier. Comment les personnalités politiques sont perçues et l’impact que ceci a sur leur personnalité. Pour montrer cela, Greg Berlanti a eu la brillante idée d’utiliser la presse et une journaliste qui s’introduit dans la vie de l’héroïne. On sait tous l’impact que la presse et les médias peuvent avoir sur les gens, pour leur monter la tête avec des mensonges ou des préjugés.

Un soap-opera à la Maison Blanche où la vérité essaie de triompher, pour le bien de tous. Pour cela, le casting est à un niveau 5 étoiles. On a le droit à une Sigourney Weaver excellente en femme politique, qui démontre une nouvelle fois sa polyvalence d’actrice. De plus, on a le droit aux apparitions croustillantes de Sebastian Stan, étonnant en fils homosexuel, à un Ciaran Hinds charismatique dans la peau d’un presque Bill Clinton, ainsi que les venues (en guests) des fameux Adrian Pasdar (Heroes) et Dylan Baker (trilogie Spider-Man).

Photo (2) de la série POLITICAL ANIMALS
Président Garcetti (Adrian Pasdar) & Elaine Barrish (Sigourney Weaver)

Une mini-série qui mélange le soap domestique, les coulisses de la politique et les moeurs d’un pays à travers la presse et médias. Ajouter à ceci un récit passionnant, minutieux et rigoureux.

Et tous ces problèmes qui sont sur le feu pendant 5 épisodes, car il y en a des problèmes très intéressants dans un soap domestique, et bien ils finissent par éclater et brûler de mille feux dans le season finale. Tout ce qui était en train de bouillir finit par jaser et par exploser face à tout le monde.

Quand il est question de sexe, de pouvoir et de moeurs, c’est le genre de soap qui nous accroche. C’est le genre de soap qui nous montre que dans n’importe quel métier, il y a des être humains et des personnes qui essaient de nous barrer la route. Quand le sexe est faiblesse, quand le pouvoir est notre seul désir et les moeurs nous divisent.

Finalement, Political Animals est une mini-série qui mélange le soap domestique, les coulisses de la politique et les moeurs d’un pays à travers la presse et médias. Ajouter à ceci un récit passionnant, minutieux et rigoureux. Un soap avec des politiciens change des tas de séries avec des flics, même si on regrettera qu’il n’y ait que 6 épisodes. C’est avec tous les arguments cités ci-dessus que l’on reconnait les meilleurs soap. Et avec un casting irréprochable, le plaisir est garanti.