Affiche de la série THE NEWSROOM - Saison 2

Les coulisses tendues et survoltées de l’émission “News Night”, diffusée sur la chaîne d’information en continue ACN, au coeur d’un scandale portant le nom de Genoa qui va mettre à mal la crédibilité du présentateur vedette Will McAvoy et de son équipe…

Note de l’Auteur

[rating:8/10]

Nombre d’épisodes : 9
Format : 52 minutes
Date de 1ère diffusion US : 14 Juillet 2013 (HBO)
Date de 1ère diffusion FR : ? (OCS)
Titre original : The Newsroom
Création : Aaron Sorkin
Avec Jeff Daniels, Emily Mortimer, John Gallagher Jr, Alison Pill, Olivia Munn, Sam Waterston, Hamish Linklater

Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Malgré des tics narratifs évidents, j’avais bien aimé la première saison de THE NEWSROOM qui renouait avec la “patte” d’Aaron Sorkin, scénariste émérite et oscarisé de THE SOCIAL NETWORK et de la série À LA MAISON BLANCHE (The West Wing). Les personnages construits lors de la première année de la série reviennent ici changés et la construction narrative de cette saison est modifiée pour nous en expliquer le pourquoi du comment. En effet, à l’image de la construction d’une série comme DAMAGES, cette saison fonctionnera en grande partie en flashback lors d’entretiens avec les différents membres de l’équipe du journal télévisé du soir d’ACN.

Photo de la série THE NEWSROOM - Saison 2

L’exubérance des personnages sera un peu moins présente tout comme le lien direct avec l’actualité qui était permanent dans la première saison, même si l’ancrage dans la réalité de l’actualité des Etats-Unis reste une caractéristique indissociable de la série. Si l’interprétation des différents acteurs s’est bonifié durant cette saison avec notamment une Emily Mortimer bien plus en retenue et une Alison Pill bluffante dans le rendu des émotions de son personnage et beaucoup plus valorisée qu’avec un “simple” triangle amoureux. On notera que Jeff Daniels et son personnage, même très présent, sera moins mis en avant à l’instar de ses coups de gueule moralisateurs, au profit de l’aspect “choral” de la série. L’apport de nouveaux personnages comme le producteur Jerry Dantana (Hamish Linklater) ou surtout de l’avocate Rebecca Halliday (Marcia Gay Harden) est également très bénéfique au rééquilibrage de la série.

Saison de la maturité pour la série politique d’Aaron Sorkin, il reste quelques tics et facilités à gommer pour la rendre réellement excellente mais l’ensemble reste très cohérent et plaisant.

Cette saison a surpris dans son premier tiers : désarçonnant le spectateur par sa construction nouvelle (même si pas spécialement originale), on a d’abord un peu de mal à renouer avec les personnages mais très vite on se prend au jeu des principales intrigues (Genoa, l’élection présidentielle ou encore les Occupy Wall Street) sur un fond un peu plus sérieux (voire dépressif) que dans la saison précédente. On constate bien que l’ensemble est mieux maîtrisé et que la série gagne globalement en maturité. Toutefois le double-épisode final vient un peu gâcher ce tableau en réactivant des ressorts de comédie de manière un peu abrupte, renouant ainsi avec des travers de sa première année, et en concluant de manière un poil trop définitive la saison : on se contenterait bien d’une fin de série à ce stade alors que la saison 3 est déjà commandée par HBO. Etrange sentiment quand le générique de fin débute…

Saison de la maturité pour la série politique d’Aaron Sorkin, il reste quelques tics et facilités à gommer pour la rendre réellement excellente mais l’ensemble reste très cohérent et plaisant. On appréciera notamment la leçon de journalisme (à la fois positive et négative) que représente l’intrigue sur Genoa donnant réellement du corps à ces neuf épisodes de qualité.

Photo de la série THE NEWSROOM - Saison 2

Print Friendly, PDF & Email

CRITIQUE SÉRIE] THE NEWSROOM – SAISON 2

0