Ayant trouvé un substitut pour se nourrir sans tuer (du sang synthétique), les vampires vivent désormais parmi les humains. Sookie, une serveuse capable de lire dans les esprits, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse la vie de la jeune femme…

Note de l’Auteur

[rating:6/10]


Saison : 3
Episodes: 12
Création Alan Ball
Avec Anna Paquin, Stephen Moyer, Sam Trammell
Format : 52 min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Il fallait donc attendre la troisième saison pour commencer à apercevoir les premières faiblesses de True Blood. La mécanique reste la même, l’esthétisme est toujours aussi magnétique avec cette sensualité à fleur de peau qui émane de chaque plan mais c’est au niveau de l’histoire que le spectateur risque de ressentir une certaine frustration. Le côté loufoque et décalé des précédentes saisons n’est plus et c’est en primant sur le sérieux que la série se casse quelque peu la gueule.

Après un premier épisode qui nous laissait présager le meilleur, c’est finalement le pire qui est au rendez-vous. L’excitation première de voir s’affronter vampires et loups-garous dans une lutte acharnée laisse rapidement place au plus grand désarroi. Les Lycans se résument en de simples toutous à la queue basse qui passent plus de temps à aboyer qu’à réellement mordre. Première grosse déception donc qui viendra être confirme par l’apparition plus inintéressante que captivante de fées et autres panthères-garous. Les scénaristes nous en balancent de tous les côtés avec un tel dédain que la magie première s’est évaporée aussitôt.

A cela s’ajoute une intrigue qui, tout en piétinant dans la semoule, tourne sérieusement en rond. Cette dernière se suit avec le plus grand recul. A contrario des saisons précédentes, on ne se sent plus enivré par les mésaventures de ces âmes errantes faisant de leur mieux pour échapper à un destin misérable et voué à une disparition prématurée. La folie n’est plus, le suspense n’est plus, la magie n’est plus et ce n’est certainement pas l’ultime épisode qui nous sert un final à deux sous qui nous donnera envie de voir la suite.

Au final, cette troisième saison apparaît comme la plus bâclée, la plus indigeste d’une série qui démarrait en trombe et qui avait tous les éléments à sa disposition pour perdurer encore longtemps. Mauvaise passe ou début de la fin ? Rendez-vous l’année prochaine pour le découvrir.