Ayant trouvé un substitut pour se nourrir sans tuer (du sang synthétique), les vampires vivent désormais parmi les humains. Sookie, une serveuse capable de lire dans les esprits, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse la vie de la jeune femme…

Note de l’Auteur

[rating:9/10]


Saison : 3
Episode: 1
Création Alan Ball
Avec Anna Paquin, Stephen Moyer, Sam Trammell
Format : 52 min
Bande-Annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

Bad Blood marque le grand retour d’une série qui en seulement deux saisons a su marquer les esprits et s’imposer comme une valeur sûre et incontournable, j’ai nommé True Blood.

Cette série signée Alan Bell à qui l’on doit les scénarios de Six Feet Under et American Beauty (rien que ça !) et qui est adaptée des romans de la collection Charlaine Harris intitulés La Communauté Du Sud a réussit à nous faire croire que le mythe du vampire n’était pas définitivement mort et enterré avec l’arrivée du blasphématoire Twilight qui l’a propulsé au rang de rince doigts pour adolescents en manque d’amour et privés de sorties depuis bien trop longtemps.

Bad Blood démarre là où le dernier s’était terminé, c’est-à-dire au moment où Sookie s’aperçoit de la disparition de Bill et où la ville est dépoussiérée de ses habitants partouzeurs possédés par le malin. Rentrant directement dans le vif du sujet, Bad Blood nous confirme une chose : la série n’a pas changé d’un poil. Toujours aussi noire et ténébreuse, True Blood possède une aura magnétique inébranlable. On pose nos petits yeux dessus et c’est le drame ! Ils ne pourront pas s’en décoller de sitôt. On prend un réel plaisir à suivre les (més)aventures de nos chers compagnons qui n’ont apparemment pas finit d’en baver comme en témoigne les problèmes d’érections de Jason (pour le coup c’est un drame), jeune loup idiot et maladroit qui se retrouve bien bête devant deux charmantes demoiselles.

Sans rentrer plus dans les détails pour ne pas vous gâcher la surprise, disons simplement que cet épisode se termine par l’apparition des pires ennemis des vampires, ennemis aussi envoutant que nos compagnons aux dents longues et affutées : les loups-garous.

En attendant la suite des événements, une chose est sûre, si True Blood continue sur cette lancée, la saison trois promet d’être la meilleure de la série. Affaire à suivre…