Plus la saison 2 de TRUE DETECTIVE avance, et plus elle prend la tournure d’un soap dramatique familial du type Dallas, émaillé de quelques scènes palpitantes, dont la toile de fond est une enquête criminelle. Vinci, ton univers impitoyable…

Suivre les trois enquêteurs en parallèle de la montée en puissance du mafiosi Frank Semyon (Vince Vaughn) aux travers de toutes les strates de la ville imaginée par Nic Pizzolatto est plaisant, mais ressemble à une virée pour touristes en mal de sensations. Le principal atout de cet EPISODE 4 réside donc dans les différents milieux mal famés que les personnages visitent, au bénéfice d’un indice improbable ou d’un témoin opportun. Ce sont ces moments véridiques et documentés qui permettent à la saison 2 de TRUE DETECTIVE de réclamer son appartenance au genre établit par Nic Pizzolatto dans la saison 1, où l’un des personnages principaux se faisait le porte-parole de son auteur pour clarifier son propos : “Je planche sur un livre, True Crime. Ce n’est pas un titre, mais un genre.”

Nic Pizzolatto avait réussi dans la saison 1 à nous faire croire à la réalité de l’enquête, c’était un pacte que nous avions consenti sans même avoir à entendre le pastiche de sa démarche prononcé par un de ses personnages.

Notre critique de l’épisode 3, Maybe Tomorrow, tentait de deviner les intentions de Nic Pizzolatto pour cette saison 2. Celles-ci restent louables dans cet ÉPISODE 4, mais peinent à s’incarner dans une illusion suffisamment crédible pour emporter notre adhésion.

Down Will Come (ÉPISODE 4)  ne déroge pas aux règles posées dans le premier épisode, The Western Book of The Dead, à savoir se concentrer sur l’évolution des névroses et imbroglios psychologiques des quatre personnages principaux (Ray Velcoro – Colin Farrell, Frank Semyon – Vince Vaughn, Ani Bezzerides – Rachel McAdams et Paul Woodrugh – Taylor Kitsch), au détriment d’une intrigue décousue.

”Vinci, ton univers impitoyable…”

Les épisodes sont pour l’instant inégaux, à la qualité souvent rehaussée lorsque le scénario offre à  Colin Farrell un moment privilégié, et franchement ennuyeux lorsqu’il est plus en retrait. Cet EPISODE 4, fait malheureusement partie de la seconde catégorie…

L’auteur de TRUE DETECTIVE semble conscient de la présence écrasante de Ray Velcoro (Colin Farrell) par rapport aux autres personnages, sans pour autant réussir à lui faire la place qu’il mériterait. Maladroitement, Nic Pizzolatto cherche à nous livrer un message, dont il n’est pas lui-même convaincu. Il place dans la bouche d’un personnage secondaire des mots qui reflètent une écriture réflexive mais immature, comme pour s’excuser d’avoir laissé en jachère un personnage au potentiel immense (cliquer sur la phrase floue pour révéler l’extrait) : [spoiler mode=”inline”]
“Vous avez la plus grande aura que je n’ai jamais vu, vous devez avoir vécu un millier de vies. Bon, il fallait juste que je dise quelque chose, désolé…”
[/spoiler]

Nic Pizzolatto se moque-t-il de ses ambitions artistiques ou de notre crédulité ? L’auteur de TRUE DETECTIVE écrit-il pour son public ou pour se prouver qu’il peut tout faire, y compris se foutre de notre gueule ?

Colin Farrell et Taylor Kitsch dans l'épisode 4 de True Detective ©HBO

Colin Farrell et Taylor Kitsch dans l’épisode 4 de True Detective ©HBO

Le montage de la première partie de Down Will Come est répétitif, doté d’une ponctuation à la limite du prévisible. On sait d’avance qu’un (énième) dialogue se terminera par une phrase lancée en l’air, suivie d’un plan d’ensemble pour juger les personnages de haut. Vient alors le dernier quart, plus musclé, mais sans originalité dans le traitement, variation sur toutes les scènes d’action déjà vu dans le cinéma hollywoodien.

On ne pourra juger de la cohérence du propos de Nic Pizzolatto qu’à la fin de l’épisode 8. D’ores et déjà on peut estimer que la collaboration avec de multiples réalisateurs (après Justin Lin et Janus Metz Pedersen voici Jeremy Podeswa, sic.) affaiblit la saison 2 par rapport à la saison 1.

Dans le final de l’EPISODE 4, l’auteur de TRUE DETECTIVE joue avec les attentes du spectateur comme dans celui de Night Finds You (épisode 2). Ce n’est toutefois pas un dénouement “naturel”, mais plutôt le détournement des règles de la dramaturgie, peut-être simplement pour le plaisir pervers de torturer le public.

Spoiler: résumé fin épisode 2, début épisode 3 et fin épisoede 4
Alors qu’on croyait Ray Velcoro (Colin Farrell) – LE personnage qui montait en puissance – abattu par le suspect du meurtre de Caspere à la fin de Night Finds You, il “ressuscitait” très artificiellement au début du troisième épisode. Dans l’ÉPISODE 4 le dénouement de l’enquête aboutit à un véritable massacre, où tous les suspects potentiels sont tués. La piste toute entière qui structurait cet ÉPISODE 4 est une impasse. Encore une fois,  Nic Pizzolatto s’amuse à bâtir un grand échafaudage, pour tout balayer avant même le début des travaux. L’enquête de cette saison 2 est un perpétuel recommencement à chaque épisode, donnant le sentiment que les personnages n’ont aucun espoir d’améliorer leur situation personnelle ou de contribuer à changer Vinci.

Nic Pizzolatto tord si souvent la règle du “fusil de Tchekhov” qu’on croirait la saison 2 uniquement écrite pour nous refuser les plaisirs de la saison 1.

“Si dans le premier acte vous indiquez qu’un fusil est accroché au mur, alors il doit absolument être utilisé quelque part dans le deuxième ou le troisième acte. Si personne n’est destiné à s’en servir, il n’a aucune raison d’être placé là.” Anton Tchekhov.

Pour l’instant l’auteur de TRUE DETECTIVE place des fusils partout, on attend toujours le premier vrai coup de feu, soit celui qui aurait un véritable impact sur l’intrigue, [spoiler mode=”inline”] en lieu et place de cette fusillade finale aux  allures de feu d’artifice, qui ne se révèle n’être finalement qu’un vulgaire pétard mouillé.[/spoiler]

Le message de Nic Pizzolatto n’est toujours pas clair, bien qu’on l’imagine du genre très très pessimiste. Dans une grande fête Nic Pizzolatto se tiendrait sûrement tout seul dans un coin (bourré, CQFD) à ruminer des phrases existentialistes déprimantes pendant que tout le monde danse. A mi-parcours de cette saison 2 on peut très bien continuer à l’écouter comme passer son chemin. Difficile de savoir si l’auteur de TRUE DETECTIVE est du genre ivrogne ennuyeux ou fou génial, capable de tout afin de retenir votre attention jusqu’au bout de la nuit.

@thomas_coispel

INFORMATIONS

True Detective HBO

True Detective HBO

Récapitulatif des épisodes

Titre original : Down Will Come
Réalisation : Jeremy Podeswa
Scénario : Nic Pizzolatto
Acteurs principaux : Colin Farrell, Rachel McAdams, Taylor Kitsch, Kelly Reilly et Vince Vaughn
Pays d’origine : USA
Sortie : 12/07/15
Durée : 59mn
Distributeur : HBO/OCS
Synopsis : Un meurtre bizarre rassemble trois enquêteurs et un criminel, qui devront chacun se frayer un chemin à travers les conspirations de Vinci

BANDE-ANNONCE

[CRITIQUE SÉRIE] TRUE DETECTIVE S02E04

0