Plus qu’un final explosif, OMEGA STATION clôt avec élégance la saison 2 de . Choisissant d’étendre le format des épisodes précédents à 1h20 (soit l’équivalent d’un long métrage), le réalisateur et le créateur de la série Nic Pizzolatto trouvent un ton original, prouvant que la série est loin d’être à bout de souffle et possède les qualités pour se renouveler lors d’une troisième saison (annoncée par ).

Intime, évocateur et allégorique, OMEGA STATION montre enfin les atours que la saison 2 de TRUE DETECTIVE a longtemps rêvé de porter.

Si le meurtre de Caspere trouve une réponse assez rapidement dans cet EPISODE 8, les conséquences des choix de nos trois personnages vont occuper l’essentiel de ce long métrage. La tension est constante et chaque action des personnages nous tient en haleine.

Résumé épisodes précédents
Grâce aux preuves et témoignages réunies par les enquêteurs Ray Velcoro/Colin Farrell, Ani Bezzerides/Rachel McAdams et le criminel Frank Semyon/Vince Vaughn, on sait que le meurtrier de Caspere est le fils des bijoutiers abattus par la nébuleuse mafieuse qui gangrène la ville de Vinci jusque dans les rangs de la Police.
Première partie Oméga Station
Très vite les enquêteurs remontent jusqu’à ce suspect grâce à sa sœur, qui a fini par devenir prostituée pour les parties fines organisée par le fils du maire de Vinci. Sa déposition constitue une pièce incontournable du dossier que Ray Velcoro/Colin Farrell et Ani Bezzerides/Rachel McAdams montent ensemble. Cependant, la police de Vinci craint que l’affaire ne l’éclabousse. Ray est alors accusé de la mort de co-équipier Paul Woodrugh/ Taylor Kitsch. Commence une cavale pour mettre à l’abri les preuves et sortir vivant de cette sombre affaire

Nic Pizzolatto confirme son sens du tragique mêlé de cynisme. OMEGA STATION exacerbe cet aspect de la série à un point jamais atteint. Jusqu’à la scène finale, on doutera que cette histoire possède une morale. On est de plein pied dans le registre qu’avait posé le créateur de TRUE DETECTIVE dans la saison 1. L’ironie macabre de Nic Pizzolatto se trouve dans les moindres détails jusqu’à [spoiler mode= »inline »]la mort du chef de la police, de couleur noire, abattu dans la mêlée par ses propres collègues… blancs. Compte tenu des récents évènements aux États-Unis, la scène fait froid dans le dos.[/spoiler]

True Detective Saison 2 © D.R © HBO

True Detective Saison 2 © D.R © HBO

Le meurtre de Caspere avait tellement secoué Vinci, qu’on aurait pu attendre de cet épisode final une grande déflagration, mettant à bas un système corrompu de longue date. Pessimiste jusqu’au bout des ongles, le créateur de la série ne l’a pas entendu ainsi. Sous bien des aspects, cette conclusion est plus mature et moins naïve que celle de la saison 1, qui mettait en scène un complet revirement du personnage de Matthew McConaughey lors d’une révélation finale sous les étoiles (on nous parlait de Dieu, de la nécessité de raconter des histoires pour rester vivants et du lien indéfectible entre les vivants et les morts… alors que le personnage ne croyait en rien depuis les toutes premières minutes du show).

Jusque dans les dernières minutes de OMEGA STATION il est question de survie. Si le scénariste trouve bien l’occasion de nous redonner espoir, il reste ténu, impalpable, c’est un acte de foi. Sans être un « twist » majeur, l’épilogue permet de donner rétrospectivement un sens aux actes des personnages principaux : ils auront contribué à un futur meilleur, bien qu’il relève plus du domaine intime que du bien public.

Il est dommage d’avoir attendu le final de cette anthologie pour éprouver la satisfaction que l’on cherchait dès les premiers épisodes. Nic Pizzolatto a essayé durant cette saison des myriades de combinaisons scénaristiques, certaines dont il peut être fier, d’autres qu’il ferait mieux d’oublier. Difficile de dire s’il continuera à mettre à rude épreuve les spectateurs lors de la troisième saison, où s’il se reposera sur le succès inégalé de ce dernier épisode pour construire une anthologie à la qualité plus homogène.

Quoi qu’il en soit, bon an mal an, Nic Pizzolatto a réussi son pari : TRUE DETECTIVE propose le meilleur de la télévision… mais sous la forme d’un long-métrage. Probablement que l’auteur s’épanouirait davantage au cinéma, où les formats sont moins forts que sur le petit-écran. La saison 2 de TRUE DETECTIVE aurait pu être un formidable diptyque de deux longs métrages, évacuant toutes les scories des premiers épisodes largement ennuyeux.

Parmi ses nombreuses collaborations avec divers réalisateurs, Nic Pizzolatto a bien gardé le meilleur pour la fin : John Crowley se révèle un formidable directeur d’acteurs doté d’un solide sens du montage. Employés pour la première fois dans cette saison, les fondus entre les visages des héros et les éléments qui les entourent créent un véritable lien intime avec leur intériorité. Les vagues glissent sur la tristesse d’Ani, le sable griffe la douleur de Franck et de grands arbres toisent la détermination de Ray.

Bien loin des dialogues d’exposition surchargés de symbolisme creux des premiers épisodes, OMEGA STATION possède une véritable poésie mélancolique. Le vide métaphysique que Nic Pizzolatto semble éprouver ne nous est pas expliqué, ils nous est montré.

« Intime, évocateur et allégorique, OMEGA STATION montre enfin les atours que la saison 2 de TRUE DETECTIVE a longtemps rêvé de porter »

On a longtemps cherché ce que le créateur de TRUE DETECTIVE essayait de nous délivrer comme message durant cette saison 2 inégale. Après cette conclusion subtile on est en mesure de penser qu’il ne croit plus vraiment qu’on puisse améliorer la société ou trouver des réponses collectives. Pour Nic Pizzolatto la rédemption est intime. Les choix que nous faisons nous les répercutons bien au-delà de nos vies, sur celles de nos proches et leurs descendants. Si, pour reprendre les paroles de la chanteuse folk, « c’est la pire de mes vies », alors autant ne pas avoir à rougir de ses actes. Qui sait, peut être certains deviendront des modèles qui inspireront la prochaine génération. Car « nous méritons bien un meilleur monde. »

@thomas_coispel

INFORMATIONS

True Detective Saison 2 © D.R © HBO

True Detective Saison 2 © D.R © HBO

Récapitulatif des épisodes

Titre original : Omega Station
Réalisation : John Crowley
Scénario :
Acteurs principaux : , , , et
Pays d’origine : USA
Sortie : 09/08/15
Durée : 1h26mn
Distributeur : HBO/OCS
Synopsis : Un meurtre bizarre rassemble trois enquêteurs et un criminel, qui devront chacun se frayer un chemin à travers les conspirations de Vinci

BANDE-ANNONCE