L’
éducation, la diversité, la différence, les stéréotypes. Voilà quelques uns des thèmes phares de l’exceptionnel documentaire de et . Ayant pour scénario le quotidien de deux jeunes Afro-américains (Idris, le fils de Brewster et de Stephenson, et Seun, son meilleur ami), nous les suivons sous le prisme de leur éducation et de l’enseignement qu’ils reçoivent. Énorme surprise de la sélection officielle du , AMERICAN PROMISE permet de dresser un portrait ludique de l’Amérique dopée au dépassement de soi et centrée sur son Ivy League, soit les huit universités les plus prestigieuses des Etats-Unis.

Véritable star du film et du projet tout entier, Idris nous emmène avec lui, de sa plus petite enfance jusqu’à l’obtention de son diplôme de fin de lycée, dans les confins du système éducatif américain. Le film répond clairement et longuement à la question « Que se passe-t-il lorsqu’un garçon Noir fréquente une école pour Blancs? » Sans juger ou énoncer une quelconque morale, AMERICAN PROMISE a le mérite de montrer une évolution dans les mentalités, que ce soit de ceux qui entourent Idris et Seun, mais chez eux également. On les voit grandir, découvrir le monde, la vie en communauté, le travail scolaire, les notions de persévérance et d’effort. Et surtout, on les voit se mettre à réfléchir par eux-mêmes. Une chose permise grâce à un récit suffisamment long (2h15) pour permettre de développer tous les aspects de leur vie et de leur personnalité. Grâce à une réalisation réfléchie et à une mise en scène qui se veut la plus naturelle et intimiste possibles, Joe Brewster et Michèle Stephenson nous font complètement entrer dans leur quotidien, dans leur vie, dans leur foyer.

Idris Brewster in American Promise

Outre les parcours scolaires d’Idris et Seun, AMERICAN PROMISE permet également de revenir sur les changements que l’Amérique de la dernière décennie a connu. En particulier avec l’élection à la tête du pays de Barack Obama. Sans nécessairement être un film pro Afro-américains, AMERICAN PROMISE nous aide à mieux cerner une commuté qui relève finalement de la minorité visible. Une minorité que les écoles privées américaines ont souvent sous-évaluée, sans jamais vouloir ouvertement s’en débarrasser. Le documentaire tend donc à montrer qu’aucun des deux garçons, et par extension aucun Afro-américain, ne devrait être perçu comme un stéréotype de la communauté à laquelle il peut appartenir. En choisissant l’angle de leur éducation, les deux réalisateurs insistent sur l’idée que les deux garçons qu’ils vont suivre pendant toute leur jeunesse sont des êtres humains comme tous les autres. Qu’ils ont des moments de doute, des qualités évidentes, des défauts certains, mais avant tout de quoi être fier. Ainsi, le film ne se refuse rien. Rien n’est laissé de côté. On assiste ainsi aux premières germes d’interrogation d’Idris sur les filles. A ses problèmes de troubles de l’attention. A la dyslexie de Seun, ainsi qu’au cancer de sa mère et à la mort accidentelle de son plus jeune frère.

« Une magnifique leçon de vie ! »

Petit bijoux fait à partir de rien, AMERICAN PROMISE dispose d’une réflexion et d’un traitement absolument incroyables. Sans pointer du doigt qui que ce soit, ce documentaire fait réfléchir et peut trouver des parallèles en France. Mention spéciale pour le jeune Idriss qui, pendant les 135 minutes du film, nous a fait sourire, rire, ému et nous a laissé entrer dans sa vie et a accepté de tout partager avec nous. Les bons comme les mauvais moments. Les angoisses, les doutes, les déconvenues et les succès. En bref, AMERICAN PROMISE est une belle et magnifique leçon de vie !

CASTING

Le champs-Élysées Film Festival 2014

Titre original :
Réalisation : Joe Brewster, Michèle Stephenson
Scénario : Joe Brewster, Michèle Stephenson
Acteurs principaux : , , Joe Brewster, Michèle Stephenson, ,
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie : PROCHAINMENT
Durée : 2h15mn
Distributeur :
Synopsis : Documentaire retraçant 13 ans de la vie d’Idris, le petit garçon de 5 ans de Brewster et Stephenson, et de son meilleur ami et camarade de classe Seun, alors que ces deux familles se fraient un chemin à travers le processus rigoureux des prépas scolaires. En toile de fond, le film illustre cette culture de la réussite scolaire et comment elle affecte les garçons afro-américains à travers les Etats-Unis, toutes classes sociales confondues.
BANDE-ANNONCE