C’est à la tombée du jour que Jungle Julia, la DJ la plus sexy d’Austin, peut enfin se détendre avec ses meilleures copines, Shanna et Arlene. Ce trio infernal, qui vit la nuit, attire les regards dans tous les bars et dancings du Texas. Mais l’attention dont ces trois jeunes femmes sont l’objet n’est pas forcément innocente.

C’est ainsi que Mike, cascadeur au visage balafré et inquiétant, est sur leurs traces, tapi dans sa voiture indestructible. Tandis que Julia et ses copines sirotent leurs bières, Mike fait vrombir le moteur de son bolide menacant…

Note de l’Auteur

[rating:9/10]

Date de sortie : 06 juin 2007
Réalisé par Quentin Tarantino
Film américain
Avec , , ,
Durée : 1h50min
Titre original : Death Proof
Bande-annonce :

ARVE Error: id and provider shortcodes attributes are mandatory for old shortcodes. It is recommended to switch to new shortcodes that need only url

est le dernier film sorti en salle du génialissime Quentin Tarantino dont la filmographie ne se présente plus.
Passé à peu près inaperçu dans nos contrées, ce petit OVNI est un film Grindhouse, premier épisode d’un diptyque trashy et détonnant rassemblant successivement Tarantino et (pour le second volet) derrière la caméra.
Amis à la vie comme à l’écran, les deux acolytes se sont lancés dans ce projet dans le simple et unique but de s’éclater, de laisser parler leurs pulsions tout en rendant hommage aux vieux films de zombies (et autres gores attitudes…) qu’ils regardaient sur les parkings de cinémas ouverts… Un concept reposant fortement sur la culture américaine qui explique une exportation timidement accueillie (le diptyque a d’ailleurs été coupé en deux sorties espacées en France, contrairement aux States) …

Revenons-en au film. Avec Boulevard de la mort, Tarantino nous livre sa conception de l’Action. [pullquote]Prenez une de ces scènes à la rythmique implacable de et faîtes-en un film à l’ancienne, frites sauce Ketchup en supplément, vous obtiendrez Boulevard de la Mort.[/pullquote]
Un scénario dopé à l’adrénaline comme vous ne l’avez jamais vu ! Du point de vue du fond, Tarantino nous a habitué à des chefs d’œuvre scénaristiques, mais son dernier film se démarque légèrement de ses précédents à ce propos. On sent bien que le but du réalisateur est d’assouvir un fantasme, de produire un de ces films qu’il regardait pendant son temps libre il y a vingt ans. Le scénario répond en effet à un schéma bien plus classique que d’habitude. Il n’y a pas le génie créatif habituel. Mais la volonté de Tarantino n’était vraiment pas là, comme je vous le disais. C’est travailler autour d’un film de genre qui l’intéressait. Tourner avec un scénario réduit et tenter d’en faire quelque chose.

C’est donc surtout sur la forme qu’il souhaitait insister. C’est là qu’il a exploré son génie. Et quel génie ! Si le scénario donne l’impression d’un recyclage (mais c’est l’effet souhaité), sa mise en scène est une réussite. Partir d’une idée très basique (une sorte de road movie/course-poursuite) et en faire un film explosif avec cette base minimaliste n’a sans doute pas été facile. L’accent est définitivement mis sur la forme avec les nombreux effets de style utilisés (jusqu’à l’imitation des défauts à l’image engendrés par les vieilles pellicules…) Mention spéciale – encore une fois – à la bande son originale qui rappelle avec nostalgie des sons old school parfaitement en harmonie avec l’image… Quant aux acteurs, on nous sert un Kurt Russell en grande pompe. Il crève littéralement l’écran !

Au final, les scènes d’actions et cascades sont ultra-jouissives et on sursaute de plaisir de notre fauteuil. Chaque seconde de film délivre son petit détail et vous fait savoir que vous regardez un Tarantino, version Grindhouse. La simplicité du scénario mariée à la finesse et à l’efficacité de sa mise en scène en fait un film hors limites. Une bizarrerie talentueuse qui saura vous séduire et rester dans vos mémoires…

6
Laisser votre avis

Veuillez vous connecter pour commenter
avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
bazardeuxDelphine (auteur)GaelO.C. Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Le plus récent Le plus ancien Le plus populaire
Me notifier des
C.
Invité
C.

Film riche en jouissances indigestes, ouiii du Tarantino débridé qui se sera bien fait plaisir, ça se sent et c’est bon (meilleur que celui de Rodriguez légèrement too much).

O.
Invité
O.

Avec Boulevard de la mort, je ne pense pas que le réalisateur se contente seulement d’une forme. La place des femmes dans l’œuvre, la mise en réseau des personnages, des espaces, des références cinématographiques, la construction d’une « série A » à partir de petits bouts assemblés et empruntés aux séries Z sont autant d’idées et de matières qui circulent sur ce séduisant boulevard.

Gael
Invité

Oui O. Ce sont des idées et des matières de génies. Mais ils ne restent que des artifices, des satellites qui environnent le scénario sans en modifier le fond. Il ne s’agit donc ici que de la mise en forme… C’est en cela que je l’entendais.

Delphine
Rédaction

BOULEVARD DE LA MORT est un film malaimé qualifié de pompeux et de trop bavard.
Dommage car ce film offre de véritables pures scènes de films d’exploitation avec le talent de Tarantino.
Tarantino avait dans l’idée de faire un slasher avec un boogeyman sur roue : chaque apparition de la voiture est marquante mais Kurt Russel est sublime et lui vole, heureusement, la vedette.

bazardeux
Invité
bazardeux

J’etais pleine d’apriori avec ce film, pourtant, je dois l’admettre un vrai moment de plaisir ! On ressort avec un beau sourire sur le visage !
Un de mes préféré de Mr tarantino.