À LIRE ÉGALEMENT – notre critique positive de HYENA

Grâce à une bande annonce magnifique et la signature du grand Nicolas Winding Refn sur l’affiche, HYENA promettait d’être une petite pépite de cinéma indépendant, beau et brutal. Le film se trouve être finalement bien décevant. Malheureusement.

HYENA c’est l’histoire de Michael Logan, policier corrompu, alcoolique et cocaïnomane, coincé entre ses supérieurs qui cherchent à l’inculper et une sale histoire impliquant de très très méchants trafiquants albanais. Le point de départ du scénario est donc très attendu, mais ce n’est cependant pas là le problème du film. On aurait pu en effet tout laisser passer si cette plongé dans l’univers sinistre du personnage et dans son état d’esprit était convaincante. Mais ici tous les personnages sont archétypaux, aucune subtilité ne se dégage d’eux, et donc difficile de s’y intéresser et d’apprécier les développements qui sont faits.

© The Jokers / Le Pacte

© The Jokers / Le Pacte

A propos de développement justement, le film prend la forme d’un thriller haletant, où tout se joue sur une très brève période pour le personnage. Le récit va volontairement à toute vitesse, les situations s’enchainent crescendo, et les personnages s’accumulent. La confusion qui règne aurait pu être fascinante, mais ici cela semble toujours très forcé, et jamais il n’est pris le temps de s’attarder et de se poser. Avec ce manque de maitrise et ses personnages sans subtilité ni saveur, le film finit par se perdre et manque son propos. HYENA aurait pu gagner à se recentrer et ainsi ne pas s’éparpiller dans des intrigues traitées superficiellement.

Le film souffre de plus d’une comparaison évidente (et facile) avec le Bad Lieutenant de Abel Ferrara, notamment avec une intrigue assez similaire retraçant un court moment décisif pour un personnage détestable mais passionnant. Mais ici Gerard Johnson ne prend jamais le temps d’installer une véritable ambiance. Tout est fait avec beaucoup de fureur et de précipitation, par le récit mais aussi par l’utilisation quasiment systématique d’une caméra à l’épaule, correspondant certes bien aux personnages, mais qui finit par rendre la mise en scène répétitive. Au contraire, les longs plans fixes d’Abel Ferrara permettaient d’instaurer un étrange contraste dérangeant entre le flic corrompu, ses actions, et son état d’esprit.

© The Jokers / Le Pacte

© The Jokers / Le Pacte

HYENA se démarque cependant par une ouverture magistrale, ainsi que de brèves fulgurances gores, et un sens esthétique impressionnant, servi par une réalisation et une photographie brillantes lors de ces courtes envolées. Sur ce point le réalisateur à l’intelligence de le faire avec parcimonie, rendant ces éclats encore plus marquants. Mais le contraste est si fort avec le reste du film que ces séquences semblent vraiment sorties de nulle part, donnant la sensation d’intermèdes sous forme de clips ne servant finalement qu’un esthétisme pour l’esthétique.

« HYENA pourrait être le fruit d’un croisement manqué entre BAD LIEUTENANT et PUSHER. Prometteur, mais franchement décevant. »

On aurait donc pu attendre beaucoup mieux de HYENA, très prometteur il se révèle franchement décevant par ses personnages et sa construction. Le film est à l’image de sa fin : il semble doté d’une ambition monstrueuse mais ne parvient pas à aboutir à un résultat convaincant. HYENA pourrait être le fruit d’un croisement manqué entre Bad Lieutenant et la trilogie Pusher, d’un côté pour son univers et de l’autre pour sa mise en scène et cette plongé effrénée et décisive. Mais le réalisateur peine sur les deux tableaux, donnant un résultat bancal au goût d’inachevé.

Les autres sorties du 6 mai 2015

PYRAMIDE, LES JARDINS DU ROIL’ÉPREUVE, MELODY, HYENA (critique / contre-critique)UN PEU BEAUCOUP AVEUGLÉMENTZANETA, PARTISAN, LADYGREYLE TALENT DE MES AMIS, etc.

INFORMATIONS


344169.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

CRITIQUE
CONTRE-CRITIQUE

Titre original :
Réalisation : Gerard Johnson
Scénario : Gerard Johnson
Acteurs principaux : , , ,
Pays d’origine :
Sortie : 6 mai 2015
Durée : 1h52
Distributeur : The Jokers / Bac Film
Synopsis : Michael Logan est un mélange complexe d’alcoolique occasionnel et d’officier de police corrompu. Mais l’univers sinistre dans lequel il évolue est en pleine mutation. L’arrivée en masse de gangsters sans pitié venus d’Albanie menace de bouleverser le paysage criminel londonien. Jusqu’ici son instinct lui avait toujours donné une longueur d’avance, mais son comportement de plus en plus autodestructeur et la brutalité des nouveaux chefs de gangs vont le plonger dans une spirale de peurs et de doutes.

BANDE-ANNONCE