À LIRE ÉGALEMENT – notre critique positive de JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. Elle y fait la rencontre de Joseph, l’énigmatique jardinier de la propriété, pour lequel elle éprouve une véritable fascination.

Avec JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE, Benoit Jacquot prend le risque d’adapter pour la troisième fois le roman de Octave Mirbeau. Dès les premières scènes, on sent la volonté qu’a le réalisateur de rester fidèle au texte originel et au cadre du roman. Mais au final, le jeu beaucoup trop théâtral des acteurs empêche le film de couler et enlise très rapidement le rythme. On ne pourra pourtant pas reprocher à Benoit Jacquot d’avoir fait un film sombre et baclé, tant les couleurs et les décors sont soignés, mais le scénario trop confus ne permet à aucun moment de captiver le spectateur.

© Mars Distribution

© Mars Distribution

Léa Seydoux que l’on présentait comme portant le film ne réussit pas à atteindre et à faire ressentir ses émotions, et même accoutrée de nombreuses robes d’époque plus ou moins adaptées, son jeu reste fade. Le seul tirant son épingle du jeu reste Vincent Lindon qui incarne un sombre jardinier avec un minimalisme pour le moins charismatique. On regrettera cependant les quelques tirades déplacées lancées à la va-vite sans plus d’explications ni de jugement et qui lassent plus que ne surprennent.

”Le film est à l’image de Célestine, il lève la tête fier et hautain, mais parvient rarement à faire mouche. ”

On ressent également le travail réalisé par Benoit Jacquot sur le jeu de regard entre Célestine et Joseph, mais sans pour autant apprécier le résultat qui reste à l’image du film, fade et surjoué. JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE incarne bien ce qui pour moi reste encore le plus gros défaut de bon nombre de films français produit ces derniers temps, il se repose sur ses acteurs et impose une trame beaucoup trop théâtrale au spectateur. Malheureusement le cinéma n’est pas un théâtre, et les tirades lyriques entrecoupées de « C’est génial » rompent totalement les derniers espoirs d’un spectateur déçu et ennuyé.

LOÏC

Les autres sorties du 1er avril 2015

FAST AND FURIOUS 7, SEA FOG, SHAUN LE MOUTONJOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRELE CHALLAT DE TUNISARNAUD FAIT SON 2EME FILM, LA MAISON AU TOIT ROUGEINDIAN PALACE 2, SUITE FRANÇAISE, etc.

 

INFORMATIONS

1 avril 2015 - Journal d'une femme de Chambre


CRITIQUE
CONTRE-CRITIQUE

Titre original : Journal d’une femme de chambre
Réalisation : Benoît Jacquot
Scénario : Benoît Jacquot
Acteurs principaux : Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet
Pays d’origine : France
Sortie : 1 avril 2015
Durée : 1h35min
Distributeur : Mars Distribution
Synopsis :  Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire…

BANDE-ANNONCE
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Please Login to comment
avatar
  S'abonner  
Notifications :

[contre-critique] JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE

0