A la fin des années 80, auréolé de divers succès télévisuels comme l’AGENCE TOUS RISQUES, RIPTIDE ou encore RICK HUNTER, le producteur Stephen J. Cannell lance 21 JUMP STREET, une série policière destinée principalement à un public adolescent abordant des sujets comme l’alcoolisme, la drogue ou encore le sexe dans les milieux lycéens sous un angle (relativement) moralisateur. On retient en général (enfin, surtout la plupart des articles faisant la promo de la série ou du film dont il est question ici) que cela a permis à Johnny Depp de trouver son premier vrai succès auprès du public. La série aura duré 5 saisons et aura même eu l’opportunité d’engendrer un dérivé, BOOKER, pendant un an.

Plus de 20 ans après, en 2012, Jonah Hill, acteur emblématique de la bande à Judd Apatow, et les réalisateurs et (qui connaîtront ensuite un succès planétaire avec LA GRANDE AVENTURE LEGO) se lancent dans une adaptation qui, à part la thématique de flics infiltrés et une filiation certaine avec la série d’origine… n’a pas grand chose à voir ! On passe ici de la série policière à la comédie bien grasse sans aucune autre forme de procès ! Et au départ, outre la surprise d’un humour omniprésent qui ferait presque penser à un remake de POLICE ACADEMY sans la patine de la nostalgie, la lourdeur et l’insistance sur celui-ci est difficile à digérer.

Photo du film 21 Jump Street

Mais heureusement le film trouve ensuite un second souffle et surtout son rythme dès l’infiltration des deux héros au lycée : le buddy movie maladroit devient bien plus amusant quand les deux personnages principaux se retrouvent avec des rôles inversés, quand le nerd est à la mode et le gros balèze sportif passe pour un demeuré. Le duo entre Jonah Hill (EN CLOQUE MODE D’EMPLOI, FUNNY PEOPLE, SUPERGRAVE…) et (JUPITER’S ASCENDING, G.I. JOE, MAGIC MIKE…) fonctionne bien et les deux en font des caisses avec un ridicule impeccable pour le contexte. Le graveleux et l’absurde sont également extrêmement présents, parfois à l’excès, mais le rythme soutenu d’enchaînement des gags permet d’oublier rapidement les moments plus faibles pour passer rapidement au rire suivant.

« Le burlesque cartoony ne fait pas dans la dentelle avec ce film ! On est ici clairement dans le régressif… »

Le burlesque cartoony ne fait pas dans la dentelle avec 21 JUMP STREET ! On est ici clairement dans le régressif et il ne faut pas s’attendre à jeter un regard attendrissant et mélancolique sur les temps passés. Ici, c’est souvent gras et lourd les qualificatifs qui viennent à l’esprit mais l’exercice est dans son genre assez réussi. On est loin de la comédie fédératrice, ni même d’une réelle finesse d’écriture mais le film est assez bien conçu pour ne pas être ennuyeux même s’il peine à nous emporter vraiment vers le fou-rire… et avoir obtenu une suite : 22 JUMP STREET.

@nounours1005

INFORMATIONS

Affiche du film 21 Jump Street


Titre original :
Réalisation : Phil Lord et Christopher Miller
Scénario : Mike Bacall
Acteurs principaux : , Channing Tatum, , Dave Franco, Rob Riggle, Ice Cube, Ellie Kemper…
Pays d’origine : Etats-Unis
Sortie en salles : 6 Juin 2012
Durée : 1h49mn
Distributeur : Sony Pictures Releasing France
Synopsis : Au lycée, Schmidt et Jenko étaient les pires ennemis, mais ils sont devenus potes à l’école de police. Aujourd’hui, ils sont loin de faire partie de l’élite des flics, mais ça pourrait changer… Mutés dans l’unité secrète de la police, l’équipe du 21 Jump Street, dirigée par le capitaine Dickson, ils vont troquer leur arme et leur badge contre un sac à dos et se servir de leur physique juvénile pour infiltrer un lycée.
Le problème, c’est que les ados d’aujourd’hui ne ressemblent pas du tout à ceux de leur époque. Schmidt et Jenko pensaient tout savoir des jeunes mais ils sont complètement à côté de la plaque. Ils vont aussi vite s’apercevoir que certains problèmes de leur propre adolescence sont loin d’être réglés. Les revoilà face aux angoisses et aux terreurs des ados, avec une mission en plus…

BANDE-ANNONCE