(I)

l est de ce genre de films où tout semble réuni. Un réalisateur expérimenté (), un trio de jeunes acteurs ayant le vent en poupe (Anaïs Démoustier, , Sophie Verbeek) et … c’est tout en fait. A TROIS ON Y VA reprend une énième fois le thème du triangle amoureux si cher au cinéma français. On a envie d’y croire, de se dire que l’on va voir malgré tout quelque chose de nouveau mais c’est rapidement la désillusion et là ça va devenir long …

L’histoire tenant sur un timbre poste, l’on sait d’emblée qu’on ne sera pas surpris alors on essaie de se raccrocher à autre chose. Les acteurs, tiens ! Anaïs Démoustier, superbe de fraîcheur dans Bird people, ou Félix Moati, excellent dans Télé Gaucho, on est sur de la valeur sûre, de l’avant garde de la jeune comédie française pleine de peps et pétrie de talent, oui… Mais dès le début du film, quelque chose cloche à l’oreille, alors on patiente un peu, histoire de laisser au film le temps de se chauffer, et puis l’on comprend d’où vient le problème, les dialogues. Longs, banals, souvent clichés, parfois à la limite du ridicule et surtout beaucoup trop présents. Les acteurs essaient tant bien que mal de s’en dépêtrer mais c’est peine perdu. Toutes les actions et situations du film sont noyés dans des palabres inutiles ou bien trop explicatives. Ainsi les personnages n’existent plus, les relations deviennent sans intérêt, les enjeux quasi-inexistants.

© Céline Nieszawer

© Céline Nieszawer

Le film s’enlise dans la comédie de vaudeville comme l’on en voit tous les soirs dans des dizaines de salles de théâtre parisiennes. Parfois, ça marche, et souvent, cela devient anecdotique. Le propos aurait pu être intéressant, filmer cette jeunesse en équilibre, qui galère un peu à s’en sortir, qui à des rêves encore plein la tête, qui apprend encore à aimer ou s’engager, ça a déjà donné de superbes films, Frances Ha en tête avec la merveilleuse Greta Gerwig. Mais, ici, on y arrive pas. Le film semble même ne pas s’assumer, on est pas vraiment dans de la comédie romantique, Jérôme Bonnell ne veut pas trop se mouiller derrière la caméra, alors on flotte entre deux eaux très calmes et plates.

 » Parfois, ça marche, et souvent, cela devient anecdotique « 

Bizarrement, on ne passe pas un mauvais moment au final, le film est plutôt plaisant, on extirpe parfois un petit sourire, le rythme paisible fait que le film se laisse regarder et puis voilà. On en a fini. On sort de la salle, les yeux lentement doivent se réhabituer à la lumière du jour et … l’on baille.

Les autres sorties du 25 mars 2015

DIVERSION, À TROIS ON Y VA, CENDRILLON, VOYAGE EN CHINE, DEAR WHITE PEOPLE, WASTE LAND, etc.

INFORMATIONS

A trois on y va

Titre original :
Réalisation : Jérôme Bonnell
Scénario : Jérôme Bonnell
Acteurs principaux : Anaïs Démoustier Félix Moati
Pays d’origine : France
Sortie : 25 mars 2015
Durée : 1h26min
Distributeur : Wild Bunch Distribution
Synopsis : Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps…

BANDE-ANNONCE