HÔTEL DU NORD est l’histoire plutôt simple d’un couple, Pierre et Renée, qui décident de se suicider ensemble dans un hôtel modeste du canal Saint-Martin, à Paris – parfaitement reconstitué dans les studios de Billancourt. Les choses ne seront pas si facile pour Pierre, hésitant à mettre lui-même fin à sa vie après avoir pris celle de sa compagne. Elle échappera de peu à la mort et Pierre, culpabilisant, se rendra à la police pour tentative d’assassinat. Une histoire d’amour passionnel qui gravite autour du quotidien des habitants de l’. Près de 80 ans après sa sortie (en 1938), c’est avec un immense plaisir qu’on redécouvre le film de en Blu-ray – accompagné uniquement d’une rapide présentation du film en complément. Assez faible en comparaison avec l’édition DVD de MK2 de 2003 et ses 50 minutes de bonus. Il est impressionnant de voir aujourd’hui à quel point le film n’a pas pris une ride. Grâce au transfert de l’image en haute définition bien sûr, qui offre un noir et blanc sublime et lisse, mais surtout par l’ensemble de la réalisation de Marcel Carné et des dialogues d’.

Le premier nous emmène avec délicatesse dans la vie de cet hôtel. Par des mouvements travellings fluides aux panoramiques précis, le réalisateur trouve constamment le cadre optimal pour donner sens à l’histoire d’ – dont le roman L’Hôtel du Nord (éditions Denoël, 1929) est adapté – et au scénario de et Henri Jeanson. Le deuxième, Henri Jeanson donc, nous ravit par sa capacité à manier les mots, rendant HÔTEL DU NORD un film aussi agréable à voir qu’à écouter.

film-hotel-du-nord2

Si d’HÔTEL DU NORD beaucoup se souviennent avant tout de la réplique culte d’ : « Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? », le reste des dialogues restent tout aussi délicieux. Avec « Si c’est pas fini alors ça va commencer ! », « Il peut pas sentir. D’ailleurs il manque jamais une occasion de me faire sentir qu’il peut pas me sentir. » ou encore « Sur l’oreiller on se comprend. », la moindre phrase, la moindre tournure de mots est une proposition remarquable de la part d’Henri Jeanson. Avec lui c’est tout un cinéma français à l’ancienne qu’incarne HÔTEL DU NORD. Un cinéma qui laisse place au ressenti, à l’émotion et à une forme de poésie. Par ces phrases que l’on pourrait réécouter infiniment en découvrant à chaque fois de nouvelle subtilité, Henri Jeanson fait parler le film. Marcel Carné lui répond de son côté par sa direction d’acteur. Sous sa houlette, donne vie à Monsieur Edmond, un homme sobre, froid et dur, le proxénète de Raymonde, mais qui révèle une vraie profondeur. Dans une forme de retenue l’acteur provoque une émotion indescriptible mais pourtant palpable. Il en va de même avec Arletty (Raymonde), jubilatoire dans sa gouaille parisienne et son fort caractère, aimable comme une porte de prison.

« HÔTEL DU NORD est aussi agréable à voir qu’à écouter. »

Derrière ces deux légendes du cinéma français c’est étonnamment les personnages principaux qui se retrouvent plus en retrait. (Pierre) et (Renée) ne se rendant pas inoubliable. Moins même que l’amusant Bernard Blier (Prosper le donneur de sang), bien que peu présent à l’écran. Mais malgré cette « inégalité » dû à l’immense talent de certains, HÔTEL DU NORD forme un tout, « une partition » pour reprendre les termes d’Arletty.

On ne porte d’ailleurs au fond pas un grand intérêt à l’histoire dans HÔTEL DU NORD – comme nous le disions, relativement simple. Une histoire d’amour dramatique, un « je t’aime moi non plus » qui passe sans marquer nos esprits. En effet assez vite on oublie cette relation entre Pierre et Renée, car nous sommes trop hypnotisé par les qualités d’éclairage et la photographie d’Armand Thirard. Le chef opérateur sait quand rendre ces personnages lumineux, les plonger dans l’obscurité, ou simplement encadrer leur visage d’une lumière douce et subtile. Une subtilité à l’image de Marcel Carné, dans sa manière si intelligente d’ouvrir et de refermer son film par la même séquence, avec le même mouvement de caméra remarquable qui longe le canal Saint-Martin, seulement à un détail près. HÔTEL DU NORD se savoure encore aujourd’hui, et vraisemblablement encore longtemps.

Suivre @PSiclier

INFORMATION DVD

film-hotel-du-nord14

Titre original : Hôtel du Nord
Réalisation : Marcel Carné
Scénario : Henri Jeanson, Jean Aurenche, D’après l’oeuvre de Eugène Dabit
Acteurs principaux : Louis Jouvet, Arletty, Annabella
Pays d’origine : France
Sortie DVD : 4 novembre 2015
Editeur : TF1 Vidéo
Synopsis : Un hôtel modeste au bord du canal Saint-Martin abrite une clientèle bigarrée. Pierre et Renée, un couple d’amoureux, décident d’en finir avec la vie. Ce qui va s’avérer plus difficile que prévu. Un autre couple, M. Edmond, mystérieux homme, et Raymonde, une prostituée, vont se mêler à l’histoire des amoureux désespérés.
Nombre de disque(s) : 1
Format image : Format 16/9 compatible 4/3, Format cinéma respecté 1.37, Format BD-50
Couleur : Film en Noir et Blanc
Format son : français – Dolby Digital 2.0
Sous-titres :
Durée : 1h32
Compléments : – Bande Annonce
– Présentation du film par Serge Toubiana

BANDE-ANNONCE